Christian Ahlmann, le pilote qui ne freine jamais

Crédit : Scoopdyga

Lundi 07 mars - 14h05

Christian Ahlmann, le pilote qui ne freine jamais

Élevé dans une écurie de Trotteurs, Christian Ahlmann aurait sûrement fait un bon driver, s’il n’avait pas choisi de s’exprimer à l’allure supérieure. Menant sa vie comme ses chevaux au grand galop, ce colosse de quarante et un ans éblouit la planète saut d’obstacles depuis un quart de siècle. Aussi inspiré par l’efficacité équestre de Ludger Beerbaum que par l’incroyable sens de pilotage de Michael Schumacher, ce champion précoce a toujours préféré l’accélérateur au frein, quitte à essuyer quelques sorties de route. Champion d’Europe en 2003 et vainqueur de la Coupe du monde en 2011, l’Allemand a déjà brillé sur tous les terrains. Profitant d’une armée de cracks et d’une solide équipe entièrement dévouées à sa cause, l’heureux père de famille, vainqueur de cinq Grands Prix depuis novembre, semble bien parti pour redevenir numéro un mondial. Finale de la Coupe du monde, Jeux olympiques, Christian Ahlmann pourrait bien tout rafler en 2016. Portrait. 

’’Aucun autre cavalier n’est aussi fort que lui face au chronomètre, ni en Allemagne, ni nulle part ailleurs dans le monde !’’ Venant de Ludger Beerbaum, pas franchement adepte de la flatterie, cette phrase sonne comme une déclaration d’admiration. Peut-être exagère-t-il un peu – Kent Farrington, Simon Delestre, Pénélope Leprevost, McLain Ward, Bertram Allen, Patrice Delaveau, Roger-Yves Bost, Gregory Wathelet, Steve Guerdat et quelques autres ont aussi de solides arguments à faire valoir en la matière – mais il est vrai qu’au fil des ans, Christian Ahlmann ne cesse de faire étalage de ses talents de pilote, notamment dans les barrages, où ses virages en épingle à cheveux font souvent mouche, réduisant à néant les espoirs de ses adversaires. ’’Je l’ai toujours vu monter comme ça. À quatorze ou quinze ans, il gagnait déjà des épreuves à 1,50 m, parfois sans même reconnaître ses parcours. C’est un talent inné chez lui. Contrairement aux autres, quand il entre en piste, son cœur doit ralentir. Christian ne doute jamais.’’ À l’entendre, le quadruple champion olympique aurait tout simplement trouvé son maître !
Si son ascension équestre a suivi une courbe exponentielle dès ses débuts en compétition, Christian Ahlmann aurait très bien pu ne jamais mettre le pied à l’étrier, ni même survivre à ses premières années. Né le 17 décembre 1974 à Marl, une ville de 90 000 habitants située en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le futur numéro un mondial a en effet échappé à deux très graves accidents…

La suite de ce portrait richement illustré est à lire dans le numéro de mars de Grand Prix Magazine, disponible en kiosques.

Abonnez-vous à Grand Prix Magazine ici
Ou achetez le numéro de mars ici

À lire également...

Réagissez