CDI de Lier, théâtre des dernières qualifications olympiques individuelles

Karen Tebar et Don Luis se sont adjugés avec brio le Grand Prix du CDI 4* de Lier.
Crédit : Crédit Camille Judet-Chéret

Dimanche 06 mars - 17h17 | Camille Judet-Chéret

CDI de Lier, théâtre des dernières qualifications olympiques individuelles

Cette semaine se tenait à Lier, en Belgique, deux CDI 3* en parallèle du CDI 4* orchestré par l'équipe de World Dressage Masters en partenariat avec Vian Group, sponsor de nombreux évènements équestres et de plusieurs cavaliers ukrainiens.  

Dernière ligne droite de la phase de qualification pour les prochains Jeux olympiques, l'international de Lier aura été durant ces six jours le théâtre d'une lutte acharnée pour les places individuelles restantes. Si la qualification de l'équipe tricolore décrochée aux championnats d'Europe d'Aix-la-Chapelle en 2015 a permis aux dresseurs français engagés dans les épreuves du manège d'Azelhof de concourir en toute sérénité, certains cavaliers notamment belges et ukrainiens ont de leur côté fait la course aux points durant cette semaine de marathon où pas moins de cinq Grands Prix se sont succédés.
 
À domicile, Fanny Verliefden et Jorinde Verwimp ont tenté leur chance de remonter dans le classement mondial avec l'espoir de remporter un ticket pour Rio. En parallèle, l'Ukrainienne Inna Logutenkova a également profité de ce concours pour espérer reprendre l'avantage sur ses plus dangereux compétiteurs. Pari réussi pour ces trois cavalières entrainées par le couple Anky van Grunsven et Sjef Janssen.
La première, associée à Annarico, remporte la Reprise Libre en Musique du CDI4* avec 79.700% suite au désistement de Karen Tebar et Don Luis qui l'avait largement dominée la veille dans le Grand Prix, l'emportant avec 74.800% soit avec plus de deux points et demi d'avance.
 
Dans le CDI 3* du début de semaine, Inna Logutenkova s'était pourtant imposée sur Fleraro devant Verliefden, avec 72.840% contre 72.540%. Malgré la ténacité dont elle a fait part, il semblerait que les efforts de la toute jeune Jorinde Verwimp n'aient pas suffit à relever le défi d'une qualification individuelle. Avec son imposant Tiamo, elle a signé quatre reprises à plus de 70% et notamment une seconde place dans le Grand Prix Spécial avec 73.196% dont la victoire ira finalement au britannique Spencer Wilton et Super Nova II avec 73.490%.

Finalement, Fanny Verliefden et Inna Logutenkova ont décroché leur ticket pour Rio de Janeiro.

"Une reprise de classe olympique !", Isabelle Judet

Pour Isabelle Judet, membre du panel de juges à Lier, l'absence de Tebar dans la Reprise Libre en Musique du CDI 4*, pour des raisons de santé, a enlevé du suspens à cette épreuve puisqu'elle avait très largement survolé le Grand Prix. "Fanny Verliefden l'a emporté avec facilité grâce à une reprise parfaitement exécutée ou tracé, musique et degré de difficultés étaient réunis pour garantir un maximum d'émotion. C'était une reprise de classe olympique ! L'énergie dégagée a permis de mettre en scène un réel couple où cavalière et cheval ont semblé jouer ensemble durant la représentation. La discrétion des aides était absolue, j'en ai eu la chair de poule ! », nous admet la juge internationale 5*. « Dans cette compétition, nous avons eu d'autres moments de plaisir comme par exemple la prestation de Daniel Pinto, élève de la Finlandaise Kyka Kyklund qui a présenté une reprise dynamique et pleine d'aisance notée à 76.050%. La musique était entrainante, le piaffer-passage ainsi que les pirouettes étaient excellents ! Le Belge Jeroen Devroe termine troisième avec 75,825%. Il avait certainement la plus belle musique".
 
 

Des Tricolores en forme

Dans le clan tricolore, l'émotion était à son comble avec pas moins de trois Marseillaises sur l'ensemble des épreuves de la semaine. On retient évidemment la suprématie de Karen Tebar et Don Luis dans le CDI 4* suite à un Grand Prix dénué de fautes dont la stabilité, la régularité et l'énergie ont été récompensés par une panoplie de 8 voire même de 9 pour le pas allongé et les transitions piaffer passage.
 
Dans le CDI3*, la surprise est venue de Marie-Emilie Bretenoux et son Quartz of Jazz qui se sont par deux fois offert la victoire dans les Grands Prix de consolation avec plus de 67%.
« Je suis ravie des progrès du cheval », nous avoue-t'elle. « Il évolue dans son pas mais aussi dans le passage, le piaffer et les appuyers. Il est plus décontracté et présente une meilleure attitude. Le tout est maintenant de réussir à être aussi performant dès le premier Grand Prix afin de pouvoir accéder au Spécial ».
 
Engagée dans le premier 3* puis le 4*, Stéphanie Brieussel nous confie qu'elle a choisi l'environnement de l'international de Lier afin d'exposer son cheval Amorak, membre du groupe JO/JEM, à de forts stimuli visuels et sonores. Le couple signe une septième place dans le Grand Prix du 3* avec 68.8% puis une dixième place dans le 4* avec 67.760%.
 
« Si la piste est de qualité, elle est très près du public et du restaurant ce qui la rend bruyante. C'est un bon test pour Amorak qui doit continuer d'apprendre à conserver sa concentration même dans ces conditions. Il était très relax à chaque détente et l'objectif est de réussir maintenant à conserver cette sérénité en piste. Il était plus à l'écoute sur la Reprise Libre en Musique qui est une épreuve que nous prenons plaisir à dérouler à chaque fois. Quelques pertes de concentration à des moments clés nous coûtent cher mais c'est le prix de l'expérience. Le bilan reste néanmoins positif pour ce premier CDI de la saison avec des 8 et même des 9 attribués par les juges ainsi qu'une attitude unanimement appréciée ! ».
 
Notons le retour à ce niveau de compétition de Julia Chevanne avec Puschkin 11, hongre gris de douze ans ayant obtenu respectivement 67.420% et 66.360% dans les deux Grands Prix 3* décrochant ainsi deux qualifications olympiques.
 
Les résultats ici.
 
 

À lire également...

Réagissez