Ludger Beerbaum et Chiara doublent la mise à Doha

Ludger Beerbaum et Chiara 222 ont remporté d'une main de maître le Gradn Prix du CSI 5* de Doha ce soir.
Crédit : Crédit Scoopdyga

Samedi 05 mars - 19h45 | Marie de Pellegars-Malhortie

Ludger Beerbaum et Chiara doublent la mise à Doha

En fin de journée, l’arène d’Al Shaqab, à Doha, a été le théâtre du Grand Prix du CSI 5*. Quarante-trois couples ont tenté leur chance sur le parcours initial mais seuls les vingt sans-faute sont repartis en seconde manche. Après une victoire en 2014 dans ce même Grand Prix et un parcours à vingt points en 2015, Ludger Beerbaum et Chiara 222 ont pris leur revanche en s’imposant une deuxième fois dans l’arène de Doha.  

Désormais rendez-vous annuel de la planète de saut d’obstacles, cette année encore le CSI 5* a accueilli un magnifique plateau de cavaliers. Si la première manche de ce Grand Prix a causé quelques fautes, vingt couples ont réussi le parcours parfait remettant en cause la difficulté du tracé.

La rivière en neuvième position a causé quelques problèmes dû à sa position en fin de courbe. Le local, Khalid Mohammed A S Al Emadi, s’est vu évincé de la seconde manche pour un pied de sa Tamara IV dans l’eau tout comme Piergiorgio Bucci et Casallo Z. Le Saoudien Abdullah Al Sharbatly a, quant à lui, demandé beaucoup à son Roso au Crosnier sur la rivière et n’a pas réussi à remettre en ordre son fils de Looping d’Elle dans la ligne suivante entraînant une faute sur l’oxer numéro dix.
 
Si le parcours n’a pas été très sélectif, certains pontes de la discipline se sont cassés les dents sur les difficultés. Marcus Ehning, qui avait sellé Prêt à Tout, n’est pas parvenu à se déjouer des pièges. L’Allemand a poussé à terre les deux obstacles du double numéro cinq puis le milieu de triple placé en douzième position. Le Grand Prix n’a pas non plus souri au nouveau numéro un mondial, Simon Delestre, qui a dû composer avec un Chesall semblant sous pression et inquiet. Le couple est sorti de piste avec douze points au compteur.
 
Sheik Ali bin Khalid Al Thani a lui vu ses rêves de victoire disparaître après que le chronomètre a affiché un point de pénalité. En selle sur Imperio Egipcio Milton, le local a néanmoins réalisé un parcours prometteur pour l’avenir du couple ensemble depuis juillet dernier seulement.
 

Un chronomètre serré en deuxième manche

Après le grand nombre de parcours parfaits en première manche, le chef de piste a rectifié le tir et, si techniquement cette deuxième étape n’a pas semblé très difficile, le chronomètre serré l’a rendue fautive.
 
Trois cavaliers se sont d’ailleurs laissés piéger par le chronomètre voyant ainsi leur chance de disputer un barrage pour la victoire s’évanouir. Roger-Yves Bost, pourtant réputé pour son rythme, n’a pas réussi à rentrer à l’heure et a été pénalisé d’un point par le chronomètre alors que Sydney Une Prince a très bien sauté. Même scénario pour la Suissesse Janika Sprunger et Bonne Chance Cw ou encore le Tchèque Ales Opatrny et Acovaro.
 
D’autres couples ont faibli à l’image de Derin Demirsoy associé à Harry K. Le Turc a concédé seize points dus à quelques imprécisions. Kevin Staut, Scott Brash ou encore Grégory Wathelet se sont inclinés après avoir commis deux fautes. Le Bleu, qui avait misé sur Quarack de Falaise*HDC, s’est laissé piéger par l’oxer numéro deux ainsi que par l’entrée du triple. Le Britannique qui a occupé la plus haute marche du classement mondial deux ans durant n’a pu éviter une faute sur le six et sur le dernier de sa Hello M’Lady. Enfin, le Belge a été confronté aux difficultés du numéro quatre et du dernier avec Citizenguard Taalex.
 

Triplé allemand

Finalement, cinq couples, dont trois allemands, se sont qualifiés pour le barrage de ce Grand Prix.
 
Le premier à s’élancer a été Christian Ahlmann en selle sur Codex One. L’homme fort du moment a, cette fois-ci, dû s’avouer vaincu après que son fils de Contendro a poussé à terre le numéro trois du barrage. Le couple a néanmoins instauré le temps de référence, 47’84.
 
Dès son départ Nicola Philippaerts, aux commandes du puissant Zilverstar T, a imposé un rythme soutenu et encore plus après sa faute sur le numéro quatre l’incitant à garder une cadence soutenue afin d’espérer rentrer avant l’Allemand. Malheureusement le jeune Belge a pris trop de risques pour se rendre sur l’oxer six et, après un virage serré, la distance s’est avérée erronée entraînant une faute du fils de Berlin.
 
Daniel Deusser et First Class van Eeckelghem ont suivi un tracé fluide sans prendre de risques démesurés et dans une cadence légèrement supérieure à la normale. La stratégie a payé, le duo allemand prend la tête grâce à un parcours parfait en 49’02 et s'installe à la deuxième place finale.
 
Luciana Diniz et Fit For Fun 13 peuvent être rapides et Daniel Deusser le sait. Les deux complices s’envolent à vive allure mais se trouvent trop près de l’entrée de combinaison placée en cinquième position et ne peuvent éviter la faute.
 
Last but not least. Ludger Beerbaum entre en piste. Pour l’occasion il est aidé de sa Chiara 222 et le Kaiser semble déterminé à prendre sa revanche sur l’an passé. Chose voulu, chose faite : l’Allemand et sa grise s’adjuge en 48’81 la victoire du Grand Prix du CSI 5* de Doha.
 
Les résultats ici.
 

À lire également...

Réagissez