Les Américains comptent bien marquer les esprits à Göteborg

Comme chaque année, il faudra compter sur Rich Fellers et Flexible, qui sera le cheval le plus âgé de la finale.
Crédit : Scoopdyga

Lundi 29 février - 15h58 | Johanna Zilberstein

Les Américains comptent bien marquer les esprits à Göteborg

A moins d’un mois de la finale de la Coupe du monde de saut d’obstacles, qui se tiendra à Göteborg, en Suède, les cavaliers qui ont évolué sur les circuits américains ont déjà pris leur décision sur une éventuelle participation. Malgré l’échéance olympique, ils sont nombreux à avoir décidé d’aller tenter leur chance sur la piste ovale. Et, comme chaque année, il faudra les garder à l’œil car on les sait bien capables de déjouer les pronostics.

Avec le dénouement du CSI 3*-W d’Ocala hier, où Marilyn Little s’est imposée dans le Grand Prix, le circuit de la Ligue de la Côte Est nord-américaine de la Coupe du monde s’est achevé. Désormais, les sept meilleurs pilotes au classement général, à savoir Kent Farrington, Jack Towell, Quentin Judger, Callan Solem, McLain Ward, Laura Kraut et Beezie Madden, ont le regard tourné vers Göteborg, à plus de sept milles kilomètres, où se tiendra la finale de la Coupe du monde, du 25 au 27 mars prochain.
Pour Jack Towell, la décision de se rendre en Suède ou pas est déjà prise, tout comme celle de savoir quels chevaux seront du voyage. ’’Je prévois d’aller à la finale et d’y emmener Lucifer et New York’’, a-t-il ainsi expliqué. Même chose pour Quentin Judge, troisième de la ligue, qui comptera sur HH Copin van de Broy, l’ancienne monture de l’Allemand Marcus Ehning, pour briller en Suède. ’’J’irai à la finale avec Copin. Il sautera deux petites épreuves avant d’aller à Göteborg, afin d’être sûr qu’il est bien prêt.’’ Beezie Madden, gagnante de la finale Coupe du monde en 2013 sur la même piste suédoise, préfère rester prudente et assurer ses arrières en vue des Jeux olympiques de Rio, cet été. ’’Nous espérons y aller, c’est certain. Pour l’instant, Simon et Cortes n’iront pas, mais nous avons deux autres chevaux, Quister et Breitling, qui ont très bien sauté en ce début de saison et nous allons décider lequel des deux nous allons emmener à Göteborg’’, a expliqué la meilleure cavalière du monde, tout en précisant que ’’Breitling a produit deux double sans-faute lors de la Coupe des nations d’Ocala et nous avons beaucoup d’espoirs en lui.’’

Ward et Farrington disent non

Kent Farrington et McLain Ward, quant à eux, ont d’ores et déjà prévenus qu’ils ne se rendraient pas en Suède, préférant se concentrer sur les Jeux olympiques de Rio. Des forfaits qui devraient profiter à Katherine Dinan, qui misera sur Nougat du Vallet. ’’Nougat a sauté le CSI-W de Wellington, il y a deux semaines. Je savais que je serai qualifiée avec plusieurs chevaux (Nougat du Vallet, Dougie Douglas et Amaretto d’Arco, ndlr) mais j’aimerais vraiment y aller avec Nougat. J’ai participé à la finale Coupe du monde de 2013 à Göteborg et j’ai toujours voulu y retourner. Maintenant, je vais rentrer à Boston puis je retournerai sauter à Wellington les deux semaines suivantes. Si je suis finalement qualifiée, j’organiserai mon planning en fonction de la finale.’’
En ce qui concerne la Ligue de la Côte Ouest nord-américaine, si Karl Cook ne devrait pas se rendre à Göteborg, comme l’a expliqué Eric Navet, son entraîneur, Rich Fellers et Richard Spooner, ses dauphins, ne manqueront pas le rendez-vous. ’’J’aimerais aller à la finale avec Big Red car j’ai vraiment besoin d’apprendre à le connaître’’, a expliqué Richard Spooner. ’’Je veux vraiment prendre confiance en lui et je veux me sentir à 100% dessus en vue des Jeux olympiques de Rio. Car, s’ils font partie de notre futur, je veux être sûr à 100% que nous en sommes capables et je n’ai que peu de temps pour cela.’’ ’’Je n’ai qu’une règle très simple avec mes chevaux, qui est que je les laisse me dire comment ils se sentent et je fais avec. Il se trouve que Flexible se sent très bien !’’, a déclaré Rich Fellers à propos de son compagnon, qui sera le cheval le plus âgé de la finale du haut de ses vingt ans. ’’Je ne peux pas l’expliquer, mais il se sent aussi bien que d’habitude.’’

Le classement final de la Ligue de la côte Est nord-américaine
Le classement final de la Ligue de la côte Ouest nord-américaine

À lire également...

Réagissez