McLain Ward loin devant à Wellington

McLain Ward et HH Azur se sont fièrement imposés hier.
Crédit : Sportfot

Dimanche 28 février - 11h30 | Yeelen Ravier

McLain Ward loin devant à Wellington

L'Américain McLain s'est formidablement adjugé le Grand Prix 5* de Wellington, aux Etats-Unis, hier soir. Accompagné de sa prometteuse HH Azur, il a devancé, et de relativement loin, Harrie Smolders et la toute bonne Apollonia 23. Doda de Miranda s'est octroyé la troisième marche du podium avec sa nouvelle recrue, AD Cornetto K.

Quelques grands noms déchantent

C'est dans le cadre du Winter Equestrian Festival que le Grand Prix 5* de Wellington a débuté hier. Bien que le niveau soit relativement moindre que celui des concours européens, cette belle épreuve aura fait vivre de bien belles émotions, tout en observant le chemin parcourus de couples intéressants. Premier à partir, premier sans-faute. Doda de Miranda ne s'est pas laissé décontenancer par son rôle d'ouvreur et a bouclé le sans-faute, en selle sur AD Cornetta K, acheté à Yuri Mansur il y a peu de temps. Quelques contre-performances sont alors survenues, le tour construit n'étant vraiment pas simple à franchir, notamment pour Lorenzo de Luca qui a préféré abandonner avec Limestone Grey. Malheureux résultat également pour l'Américaine SternLicht et Raia d'Helby, l'ancienne monture d'Olivier Robert, qui a accusé douze points. Les partants s'enchainant, deux obstacles se sont clairement révélés comme juges de paix. Le large oxer numéro huit ainsi que le milieu du triple, placé en treizième positition et composé d'une palanque, ont fait déchanter quelques noms. Le Canadien Yann Candele et First Choice 15, Beezie Madden avec Simon, Kent Farrington sur Gazelle ou encore Audrey Coulter et Alex ont pêché sur ces difficiles enchainements. Dur score également pour Nick Skelton. Associé à son jeune Untouched en pleine formation, le Britannique a essuyé un refus sur la rivière et aura écopé de quelques barres plus tard. Le très attendu couple Rodrigo Pessoa et Sans Soucis Z aura également connu des problèmes de désobéissance. Le nouveau compagnon du Brésilien, jadis chez Darragh Kenny, s'est arrêté devant l'oxer cinq et le dernier, malgré de belles choses.
Après un quatre points de Tiffany Foster et le grand Tripple X III, Jessica Springsteen a livré une jolie prestation. Sur son excellent et bouillant Cynar Va, auparavant monté par Martin Fuchs, l'Américaine a terminé avec un point de temps. Cian O'Connor et son talentueux Good Luck ont alors signé le deuxième sans-faute. Deux cavaliers plus tard, Harrie Smolders en fera de même aux rênes d'Apollonia 23, jument qui avait fait sensation aux Jeux Equestres Mondiaux sous la selle de Stefanie Bistan. Augmentant le chiffre à quatre barragistes, McLain Ward a imité ses camarades en bouclant le zéro avec HH Azur. S'élançant en avant-dernière, la tenante du titre Meredith Michaels-Beerbaum n'a pu empêcher une petite faute de son Fibonacci 17 sur la sortie du double, en dépit d'un tour bien monté. Dernier à partir, Eric Lamaze a failli croire au superbe sans-faute mais s'est laissé piéger sur le dernier obstacle avec l'attachante Fine Lady 5.

Le boulevard pour McLain Ward

Quatre barragistes ont donc tenté d'aller chercher le trophée. Premier à s'élancer, Doda de Miranda a préféré ne pas prendre des risques monstrueux, d'autant plus qu'il ne connait AD Cornetto K que depuis quelques mois, et a bouclé un joli sans-faute en 45''905. À sa suite, Cian O'Connor, aux commandes de Good Luck, a essayé de battre son chronomètre mais a laissé tomber la sortie du double. Harrie Smolders, tout comme le Brésilien parti en numéro un, a opté pour un tour sécurisé et a franchi la ligne d'arrivée en 45''644 sur Apollonia 23. Ultime partant, un boulevard s'offrait à McLain Ward. Sans aucun complexe, l'Américain est parvenu facilement à finir son sans-faute en 42''993 avec HH Azur, s'offrant alors la victoire du Grand Prix.
Bonne période pour lui puisqu'il s'était également octroyé un Grand Prix 5*, également à Wellington, il y a deux semaines avec Rothchild.
 

À lire également...

Réagissez