Marco Kutscher continue à écrire l’histoire des Masters à Hong Kong

Crédit : Scoopdyga

Dimanche 21 février - 10h43 | Johanna Zilberstein

Marco Kutscher continue à écrire l’histoire des Masters à Hong Kong

Parti en dernière position, Marco Kutscher a fait sa loi en signant le plus rapide des double sans-faute en seconde manche avec Van Gogh. Vainqueur du Grand Prix des Longines Los Angeles Masters, l'Allemand a à nouveau brillé sur le Grand Chelem Indoor. Belle performance de Kevin Staut, deuxième avec For Joy van't Zorgvliet*HDC, et d'Emanuele Gaudiano, troisième avec Caspar 232.

C’est un parcours assez gros et délicat qu’a proposé ce Grand Prix aux vingt-sept cavaliers au départ. A huit heures, heure de Paris, Laura Renwick, première cavalière sur les listes de départ, s’est élancée à l’assaut de ce tour composé de deux doubles, à une et deux foulées, et d’un triple. La Britannique, performante tout au long du week-end, a cette fois écopé d’une faute avec Bintang II. Troisième cavalière en piste, sa compatriote Jessica Mendoza manque d’inscrire le parcours parfait mais faute sur l’ultime obstacle avec Spirit T. Juste après elle, Philippe Rozier est le premier Tricolore à entrer dans la compétition avec Unpulsion de la Hart. Mais le cavalier de Bois-le-Roi préfère finalement abandonner avant la fin, après une première faute sur une palanque blanche, suivie d’une seconde en sortie de triple qui a entraîné un refus sur le vertical suivant. Pour Patrice Delaveau, seizième cavalier en piste, l’enjeu était de taille. Vainqueur du Grand Prix des Longines Paris Masters en décembre dernier, le Normand avait choisi de miser sur le même Lacrimoso 3*HDC pour tenter de doubler la mise et de décrocher la prime de 500.000 euros promise au vainqueur de deux étapes consécutives. Mais ses espoirs s’envolent après une première faute en sortie de triple puis une seconde sur l’ultime vertical.

Kevin Staut près du but

Kevin Staut près du but - Marco Kutscher continue à écrire l’histoire des Masters à Hong Kong

En s'imposant à Los Angeles puis à Hong Kong, Marco Kutscher a décroché le bonus de 250.000 euros promis au vainqueur de deux étapes non-consécutives.
Crédit : Scoopdyga

Douze cavaliers sont revenus jouer la victoire en seconde manche. Seule cavalière à quatre points repêchée, Jessica Mendoza tente le tout pour le tout car elle sait qu’un sans-faute peut la faire remonter au classement. Mais la jeune Britannique confond vitesse et précipitation et faute à nouveau sur le dernier obstacle, un oxer cette fois-ci. Ça ne passe pas non plus pour le Belge Olivier Philippaerts, premier sans-faute en première manche, qui faute dès le début du parcours associé à H&M Challenge van Begijnakker. Premier des trois Tricolores sans-faute en première manche, Roger-Yves Bost donne le ton en sortant un nouveau parcours parfait avec Sangria du Coty. Son chronomètre de 48’’05 lui permet même de prendre la tête des opérations. Mais le Barbizonnais ne va pas la garder longtemps puisque l’Allemand Daniel Deusser le détrône avec Clintop en signant un double sans-faute en 47’’60. Auteure d’un sans-faute facile en première manche, la Finlandaise Anna-Julia Kontio trébuche à deux reprises avec Pacific des Essarts. Simon Delestre tente à son tour sa chance et détrône l’Allemand, grâce à un parcours parfait en 46’’76 avec Chesall*Zimequest. Vainqueurs de ce Grand Prix l’an passé, le Britannique John Whitaker et son bel Argento ne rééditent pas cette année, fautant sur un vertical. L’Italien Emanuele Gaudiano, lui, ne se rate pas avec Capar 232 et signe un chronomètre de 46’’74, troisième meilleur temps final. En selle sur For Joy van’t Zorgvliet*HDC, Kevin Staut prend tous les risques et tout se passe sans encombre. Le Normand inscrit d’ailleurs le nouveau chronomètre de référence en 46’’61. L’Italien Piergiogio Bucci s’essaie à son tour sur cette deuxième manche mais craque en fin de tour avec Casallo Z. Bertram Allen, vainqueur des deux autres grosses épreuves du week-end, ne tremble pas et déroule un incroyable parcours avec l’aérien Hector van d'Abdijhoeve. Mais les ruades du beau gris, qui semble se prendre au jeu de la vitesse, fait perdre quelques précieux centièmes à l’Irlandais, qui rentre en 47’’11. Dernier cavalier à pouvoir détrôner Kevin Staut, Marco Kutscher soigne son parcours et augmente la vitesse avec Van Gogh. Il rentre sans la moindre pénalité en 45’’20 et grille, en dernière minute, la priorité au Tricolore.
 
Après s’être illustré en octobre dernier à Los Angeles, l’Allemand et son grand étalon inscrivent une fois de plus leurs noms au palmarès des Longines Masters, s'offrant au passage un bonus de 250.000 euros venant s'ajouter à la dotation du Grand Prix. De plus, l’enjeu sera double à Los Angeles, dans quelques mois, puisque le couple remettra son titre en jeu et courra après le bonus de 500.000 euros promis au vainqueur de deux étapes consécutives. Rendez-vous pris en octobre !

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez