‘’Préserver Quorida pour les Jeux olympiques est ma priorité‘’, Romain Duguet

Crédit : Scoopdyga

Mercredi 17 février - 17h51 | Léa Errigo

‘’Préserver Quorida pour les Jeux olympiques est ma priorité‘’, Romain Duguet

Depuis sa victoire dans le Grand Prix CSI 5* du Saut Hermès, sous la verrière du Grand Palais, en avril dernier, Romain Duguet n’a cessé de flirter avec le succès, emportant deux autres Grands Prix au plus haut niveau, au CSIO 5* de St-Gall en juin et au CSI 5*-W Helsinki en octobre, avec sa fabuleuse Quorida de Trého. Désormais qualifié pour la finale de la Coupe du monde, celui qui a contribué à la médaille de bronze de l’équipe suisse aux derniers championnats d’Europe compte bien ne pas manquer son rendez-vous avec les Jeux olympiques de Rio. En ce début de saison, il dresse ses plans pour GrandPrix-Replay.

GrandPrix-replay : Vous avez déroulé une magnifique saison 2015, en remportant notamment trois Grands Prix 5* avec Quorida de Trého. Quel bilan tirez-vous ?
Romain Duguet :
C’était une année fantastique pour moi, à tous points de vue. J’ai eu une très bonne année en individuel, j’ai remporté trois Grands Prix 5* et j’ai également fait une belle montée dans le classement mondial. Le bilan est également positif par équipes puisque nous nous sommes qualifiés pour la finale de la Coupe des nations et pour les Jeux olympiques de Rio, cet été.

GPR. : 2016 commence bien puisque que vous êtes qualifié pour la finale Coupe du monde de Göteborg. Comptez-vous y aller ? Si oui, avec qui ?
R. D. : J’irai à Göteborg où je compterai sur Quorida de Trého et sur Twenty des Biches, qui courra l’épreuve à Barème C (première manche de la finale, qui aura lieu jeudi 24 mars, ndlr).

GPR. : Quel est le programme pour Quorida de Treho, que vous souhaitez certainement préserver en vue des Jeux olympiques ?
R. D. :
Elle a eu deux mois de repos et elle va reprendre gentiment début mars au CSI 2* du Mans. Ensuite, elle ira sûrement au CSI 5* de ‘s-Hertogenbosch mais nous ne savons pas encore si elle fera le Grand Prix. Ensuite, il y aura la finale Coupe du monde à Göteborg, fin mars, puis les étapes du Global Champions Tour de Miami et Mexico, après quoi elle aura de nouveau quelques semaines de repos. Entre la finale Coupe du monde et les Jeux olympiques, elle participera à cinq ou six CSI 5* pas plus, je veux la préserver.

GPR. : Qu’en est-il de Twentytwo des Biches, Sucrette de la Roque et Otello du Soleil ?
R. D. :
Comme Quorida, Twentytwo ira au CSI 5* ‘s-Hertegenbosch puis à la finale de la Coupe du monde. Elle accompagnera également Quorida à Miami et à Mexico, puis elle prendra également quelques semaines de repos. Quant à Sucrette et Otello, ils iront sûrement au Saut Hermès puis à Cagnes-sur-Mer pour le CSI 3*. Lorsque je rentrerai de Mexico, ils iront sûrement au CSIO 5* Lummen, fin avril. Sucrette doit prendre du métier, elle a toutes les qualités pour faire du haut niveau mais elle est encore un peu verte.

GPR. : Y a-t-il de nouvelles arrivées prévues dans vos écuries ?
R. D. :
Il n’y a pas d’arrivée prévue, j’ai deux bons chevaux de sept ans, Vancouver de Lanlore et Vasco de Kerglenn qui ont un bon potentiel.

GPR. : L’année dernière, vous avez remporté votre premier Grand Prix lors du Saut Hermès. Serez-vous de nouveau au Grand Palais cette année ? 
R. D. :
C’est vraiment un concours agréable, le Grand Palais est un lieu unique pour notre sport. Nous sommes très bien reçus et choyés pendant les trois jours de concours. L’ambiance est vraiment bonne. Je ne peux qu’aimer ce concours, surtout en étant cavalier Hermès et en ayant remporté le Grand Prix l’année dernière.

GPR. : Quels sont vos objectifs pour la saison ? Comment allez-vous vous organiser en vue des Jeux olympiques de Rio ?
R. D. :
Avec Quorida, mes deux objectifs sont la finale Coupe du monde et les Jeux olympiques de Rio. Bien entendu, je devrai sûrement faire des choix et cela sera sûrement difficile de conserver ma position dans le classement mondial mais je ne veux pas courir trois concours de plus simplement pour dire que je fais trois CSI 5* de plus dans l’année. Mon but est de préserver ma jument et qu’elle arrive au top de sa forme aux Jeux olympiques. Cela dépendra également de mes autres chevaux : s’ils sont prêts, je ferai plus de CSI 5* mais s’ils ne le sont pas, je ferai des CSI 3 et 4*. Ma priorité est la préparation de Quorida pour les Jeux.

À lire également...

Réagissez