Jeudi 11 février - 10h47 | Johanna Zilberstein

La fédération émiratie réagit enfin face aux abus

Depuis le début de la saison, mi-octobre, l'endurance aux Émirats arabes unis est à nouveau sous le feu des critiques. En cause, la mort de sept chevaux lors de courses, dont les abomidables vidéos circulent allègrement sur Internet. Mais, contrairement à ses habitudes, la fédération nationale émiratie a cette fois-ci pris des mesures pour lutter contre ces abus.

La fédération nationale émiratie agit enfin ! Après plusieurs semaines de scandale, l'instance dirigeante du sport aux Émirats arabes unis est sortie de son mutisme. Dans son viseur, les cavaliers impliqués dans le scandale qui éclabousse depuis plusieurs jours une course réservée aux jeunes cavaliers. Le 30 janvier dernier, les jeunes pilotes émiratis se sont ainsi retrouvés à Al-Wathba pour une course de 120km. Sur la piste, l'horreur, filmée en intégralité, est à son comble. Le monde entier découvre alors des chevaux poussés au-delà de leurs limites par des assistances qui les poursuivent en courant alors que les suiveurs en voiture hurlent de tout ce qu'ils peuvent. Lors de cette course, Ainhoa Catharissime, vice-championne d'Europe à Vérone, en 2014, sous la selle de Nina Lissarrague, est euthanasiée, victime d'une "catastrophic injury", comme l'ont été avant elle dix chevaux, dont sept ont été euthanasiés depuis le début de la saison.
Face à la grogne, qui monte du monde entier, la fédération émiratie a prononcé la disqualification de cinq cavaliers de chevaux horriblement traités durant la course d’Al-Wathba. Ne souhaitant pas s’arrêter là, elle a également suspendu les entraîneurs desdits cavaliers et a retiré les licences de leurs grooms. De plus, toute personne responsable de maltraitance d’un cheval course devra verser une amende de 100.000 dollars à la Fédération équestre internationale. La fédération nationale a également décider la suspension de toutes les courses internationales prévues à son calendrier jusqu’à aujourd’hui, le temps de laisser aux organisateurs des courses à venir de se mettre en conformité avec les termes de l’accord passé avec la FEI, inhérent à la réintégration des Émirats arabes unis en son sein.

L’organisation des championnats du monde critiquée

À peine quelques jours, voilà donc le délai dont disposaient les organisateurs. S’il peut paraître un peu court, il prend surtout en compte l’organisation de la célèbre President Cup, CEI 3* de 160km qui se déroulera sur ce même terrain d’Al-Wathba. Samedi, des centaines de cavaliers, assistances et officiels du monde entiers seront sur place et témoins du déroulement de l’événement. Or, au-delà de la President Cup, l’enjeu est capital pour Dubaï puisque l’organisation des championnats du monde est en jeu. Une pétition à l’attention d’Ingmar de Vos, président de la FEI, circule d’ailleurs sur le web, demandant l’organisation de la manifestation dans un autre pays. À l’heure actuelle, elle a récolté plus de quatre mille signatures.
Pour le moment, la FEI n’a pas exprimé l’idée de délocaliser ces championnats. Néanmoins, certains pays, dont la Suisse, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne, grandes nations de l’endurance, ont maintes fois répété leurs réserves, allant jusqu’à avouer qu’elles n’y enverraient peut-être pas d’équipes. Mais il serait fâcheux, pour les organisateurs mais aussi pour le sport, que les championnats du monde se déroulent sans l’équipe médaillée de bronze et sans la vice-championne du monde des derniers Jeux équestres mondiaux. À plus de dix mois de l’événement, il est encore temps d’agir.

À lire également...

Réagissez

  • sarahz - le 11/02

    Il y'a ambiguïté dans votre article la jument a bien été vice championne d'europe sous la selle de nina mais elle a été euthanasié sous la selle d'un cavalier des émirats

  • macayran - le 11/02

    La lettre qui a été envoyée au président de la FEI : Cher Monsieur de Vos, Vous êtes sans doute au courant du fait qu'une pétition a été lancée demandant la FEI de retirer les Championnats du Monde à Dubai. Cette pétition a été créée par la communauté Endurance Durable le vendredi 5 février après midi, et a déjà été signé par 4000 gens de cheval sur les 5 continents. La pétition reste ouverte, mais nous souhaitons vous montrer les premiers résultats et les commentaires. Nous espérons que ces remarques puissent vous être utiles lors de votre discussion avec la Emirates Equestrian Federation demain (le 11 février) car à ce jour, les cavaliers, entraineurs et propriétaires Emiratis nous n'ont pas donné l'impression de comprendre nos inquiétudes. La décision de lancer une pétition n'a pas été prise à la légère. Nous sommes conscients du fait qu'au moment de l'attribution du WEC à Dubai il y a 14 mois, la FEI avait raison de croire que les améliorations annoncés par les EAU allait être visibles le moment du WEC venu. Seulement 3 mois après l'attribution du WEC à Dubai, la fédération des EAU était suspendu par vos soins. Aujourd'hui, 11 mois après cette suspension, la fédération des EAU continue ouvertement d'ignorer la FEI. Il est intéressant de noter que dans cette pétition, des centaines de personnes ont pris le temps de commenter la situation, en signant ouvertement de leurs noms. Parmi les signataires des cavaliers et éleveurs bien sûr, mais également des vétérinaires FEI, et des personnes de renom d'autres disciplines. Le message est clair et net : il faut une action immédiate et décisive afin de réduire la souffrance équine, faire de sorte que la fédération des EAU prenne le bien être des chevaux au sérieux, et cesse d'endommager la réputation de la FEI et tous les sports équestres. Sincères salutations, Endurance Durable.

  • macayran - le 11/02

    Le lien vers la pétition: https://www.change.org/p/ingmar-de-vos-president-fédération-equestre-internationale-say-no-to-2016-world-endurance-championships-in-horse-hell