Kevin Staut poursuit l'oeuvre de Silvana à Bordeaux

Crédit : Scoopdyga

Samedi 06 février - 23h24 | Johanna Zilberstein

Kevin Staut poursuit l'oeuvre de Silvana à Bordeaux

En 2012, Kevin Staut s'imposait devant son public dans le Grand Prix Coupe du monde de Bordeaux. Une victoire hautement symbolique puisqu'elle lui était offerte par Silvana, qui inscrivait également sa première victoire sous les couleurs du haras des Coudrettes, qui l'avait acquise quelques semaines plus tôt. Quatre ans plus tard, le Normand s'est à nouveau imposé sur la grande piste bordelaise. Une belle victoire qui récompense son entente parfaite avec Rêveur de Hurtebise*HDC, alors que Silvana prendra sa retraite dans quelques heures. 

 - Kevin Staut poursuit l'oeuvre de Silvana à Bordeaux

Edwina Tops-Alexander et Caretina de Joter sont venues s'offrir une belle troisième place.
Crédit : Scoopdyga

L'heure de l'ultime confrontation a sonné. Quarante pilotes se sont ainsi élancés ce soir, sur la piste de Bordeaux, à la poursuite des derniers points manquants pour défendre ses chances à Göteborg.  Le chef de piste italien Ulino Vezzani avait compris l'enjeu, montant un parcours aux distances parfois un peu courtes. Premier cavalier à prendre le départ,  le Danois  Martin Dinesen Neergaard écope de quatre fautes avec Woulon La soirée a pris une mauvaise tournure également pour le jeune Suédois Douglas Lindelöw, dix-huitième du classement provisoire de la Coupe du monde, qui commet deux fautes avec Udermus. Sixième pilote à prendre le départ, le Colombien René Lopez signe finalement le premier sans-faute avec Con Dios III, rapidement imité par Olivier Robert sur Quenelle du Py. Déjà qualifié, le Belge Jos Verlooy est quant à lui venu faire ses derniers réglages avant Göteborg sur Hello Sunshine. Dans un premier temps, le couple déroule une partition parfaite avant de fauter sur le bidet puis sur l'ultime oxer. Contraint à une victoire s'il veut aller à Göteborg, l'Irlandais Bertram Allen voit ses rêves suédois s'envoler en commettant sa seule faute sur l'entrée du triple, avec Molly Malone V. Une entrée de triple qui va également mettre fin aux rêves du Suisse Pius Schwizer, qui doit faire face à une grosse incompréhension avec PSG Future après laquelle il préfère abandonner. Pas de chance pour Steve Guerdat, qui faute sur l'avant-dernier associé à Concetto Son. Le Britannique Scott Brash, venu jouer son va-tout, manque le coche avec Hello Forever et se prive de barrage.

 - Kevin Staut poursuit l'oeuvre de Silvana à Bordeaux

Avec leur belle deuxième place, Simon Delestre et Qlassic Bois margot ont confirmé la jolie régularité démontrée ces derniers mois et devraient faire de sérieux concurrents à Göteborg..
Crédit : Scoopdyga

Finalement, ils ont été dix-sept à revenir au barrage. Parti pour faire sept foulées entre les deux premiers obstacles, René Lopez se heurte à une place trop aléatoire que refuse de prendre son gris. Finalement, ce premier couple de la finale au chronomètre rentre avec dix-sept points à son compteur. Connue pour sa rapidité, Laura Renwick lance Bintang II sur les chapeaux de roues et serre fort ses virages. Bonne technique de la Britannique, qui assure un minimum quand même et sort de piste avec un parcours parfait en 42"35. Parti fort,Olivier Robert se fait légèrement piéger sur l'entrée de double où sa belle Quenelle du Py manque un peu de couverture. Les deux bouclent un barrage à quatre points en 42"74, un score assez merveilleux lorsque l'on sait que le couple a obtenu sa place en dernière minute. Le double va aussi coûter cher au Britannique Michael Whitaker qui rentre avec deux fautes au compteur sur Viking. L'Allemand Marcus Ehning, qui connaît bien cette piste pour s'y être imposé de nombreuses fois, et son étalon gris Cornado NRW, vainqueur de ce Grand Prix en 2014, montrent qu'ils sont toujours là et inscrivent le nouveau sans-faute de référence en 41"97. A la poursuite du couple, le Belge Jerome Guery et un autre étalon gris, Papillon Z, fautent sur l'entrée du double et doivent se contenter du meilleur parcours à quatre points. L'Irlandais Denis Lynch est le premier a réellement faire trembler l'Allemand, signant un parcours parfait sur un sacré tempo avec All Star 5.L'Australienne Edwina Tops-Alexander, en selle sur Caretina de Joter, ne se contente pas quant à elle de faire trembler le maestro germanique, lui chipant la première place au provisoire avec un parcours en 40"90. Malgré une faute en début de tour, l'Allemand Ludger Beerbaum poursuit sur une bonne lancée avec Colestus, s'assurant une bonne place parmi les barragistes à quatre points. Après un excellent début de tour avec Van Gogh, l'Allemand Marco Kutscher faute sur la sortie du double puis sur un vertical. Un peu près de l'entrée, le Néerlandais Harrie Smolders se fait lui aussi avoir sur le double sur Don VHP Z. Avec Rêveur de Hurtebise*HDC, Kevin Staut détrône sans difficulté l'Australienne, avec un chronomètre qui semble désormais difficile à atteindre de 39"86. Ca ne se passe pas aussi bien pour le Belge Gregory Wathelet, deux fautes avec Eldorado van het Vijverhof. Bien décidée à prendre la première place des mains de son coéquipier, Pénélope Leprevost tente le tout pour le tout avec son bon Vagabond de la Pomme. Mais, malgré son excellent chronomètre de 39"30, la Normande doit aujourd'hui s'avouer vaincue pour une faute sur un oxer. Même scénario pour Patrice Delaveau et Lacrimoso 3*HDC, qui laissent l'avant-dernier obstacle à terre et boucle avec le beau chronomètre de 39"89. Venu se qualifier pour la finale de Göteborg, le Néerlandais Maikel van der Vleuten rempli son contrat en assurant le sans-faute avec le puissant VDL Groep Verdi. Dernier cavalier à s'élancer, Simon Delestre part vite mais préfère finalement assurer sur la dernière ligne avec Qlassic Bois Margot. Il prend néanmoins une deuxième place qui vient assurer la belle régularité affichée ces derniers mois avec son étalon et qui pourrait bien venir un peu plus asseoir son rang mondial.

Ce soir, incontestablement, Kevin Staut a été le meilleur. Après un passage à vide fait de hauts et de bas avec Rêveur de Hurtebise*HDC, le Normand a prouvé ce soir qu'il avait trouvé les clés qui lui manquait pour réussir à tous les coups avec son hongre alezan. Mais c'est aussi la preuve que le Normand a encore de belles heures devant lui, même après le départ de sa Silvana*HDC, qui tirera définitivement sa révérence demain après-midi. Là où elle avait déjà offert une victoire à son pilote. Renouveau et succès semblent donc être les maître mots qui guideront Kevin Staut en 2016. Affaire à suivre...

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez