Pius Schwizer impose ses couleurs à Zurich

Crédit : Sportfot (archives)

Dimanche 31 janvier - 17h45 | Johanna Zilberstein

Pius Schwizer impose ses couleurs à Zurich

Rien n’est joué tant que le dernier cavalier n’est pas parti. Pius Schwizer l’a encore prouvé cet après-midi en remportant l’étape Coupe du monde de Zurich. Associé à PSG Future, le Suisse a été le plus brillant mais surtout le plus rapide, devançant les deux seuls autres doubles sans-fautes, l’Irlandais Denis Lynch sur All Star et l’Australienne Edwina Tops-Alexander sur Caretina de Joter. Les Tricolores, eux, sont restés plutôt discrets, n’accédant pas au barrage.

Et de deux pour Pius Schwizer ! Alors que l’étape Coupe du monde de Zurich a bien du mal chaque année à sourire aux locaux, le Suisse, lui, s’est offert cet après-midi sa deuxième victoire dans ce Grand Prix. En selle sur PSG Future, Pius Schwizer, dernier barragiste à s’élancer, a finalement tranché dans cette compétition qui avait, dès le début, souri aux Suisses.
Car c’est Martin Fuchs qui a ouvert les hostilités, signant un parfait sans-faute sur Clooney, avec lequel il compte bien devenir un sacré prétendant à l’équipe nationale pour les Jeux olympiques. Après lui, le Danois Thomas Sandgaard signe un parfait sans-faute mais écope d’un point de temps dépassé avec Amarone. La Finlandaise Ana-Julia Kontio, gagnante du Grand Prix qualificatif de vendredi avec Pacific des Essart, tente cette fois sa chance avec Fardon mais sort de piste avec deux fautes au compteur. Les pilotes helvétiques suivants, Paul Estermann sur Castlefield Eclipse, Werner Muff sur Pollendr et Janika Sprunger sur Aris CM, n’ont pas plus de réussite, écopant respectivement de neuf, quatre et huit points. En selle sur Vagabond de la Pomme, qu’elle prépare en vue de la finale de Göteborg, fin mars, la Normande Pénélope Leprevost laisse une barre à terre. Le numéro deux mondial, le Lorrain Simon Delestre, ne parvient pas non plus à rejoindre la finale au chronomètre, totalisant deux fautes avec Qlassic Bois Margot. Troisième et dernier Tricolore en piste, Kevin Staut ne parvient pas à faire beaucoup mieux, rentrant également avec huit points sur Rêveur de Hurtebise*HDC. Figurant parmi les favoris, le Suédois Rolf-Göran Bengtsson, en selle sur Casall Ask, et l’Irlandais Bertram Allen, sur Molly Malone V, ne parviennent pas non plus à rejoindre les barragistes. L’Allemand Ludger Beerbaum aussi trébuche sur le difficile parcours suisse, à nouveau associé à sa dernière recrue, Casello. Romain Duguet et Steve Guerdat, les stars locales, respectivement associés à Twentytwo des Biches et Corbinian écopent de quatre et huit points. Désillusion pour le Britannique Robert Smith sur Bavi, la Portugaise Luciana Diniz sur Winningmood, le Belge Gregory Wathelet sur Citizenguard Taalex et le Suédois Henrik von Eckermann sur Cantinero, qui ont tous préféré jeter l’éponge avant la fin du parcours.
 

Pius Schwizer en dernière minute

Après cette délicate première manche, neuf cavaliers ont réussi à se qualifier pour le barrage. À nouveau, Martin Fuchs a ouvert les hostilités, écopant malheureusement d’une barre. L’Allemand Niklas Krieg, sur Carella, sort avec le même score mais ses quelques centièmes de secondes d’avance lui permettent de prendre la tête. L’Italien Piergiorgio Bucci ne parvient pas à faire mieux, mettant deux barres à terre avec Casallo Z. Le Britannique Michael Whitaker relance à son tour le jeu en déroulant un parcours à quatre points plus rapide que celui de Niklas Krieg avec Viking. Mais sa suprématie est de courte durée puisque, après un nouveau barrage à quatre points signé du Belge Niels Bruynseels sur Cas de Liberté, l’Australienne Edwina Tops-Alexander signe enfin le premier barrage sans pénalité avec Caretina de Joter. Nouveau temps de référence : 45’’31. À sa poursuite, Christian Ahlmann, l’Allemand aux trois étapes Coupe du monde, trébuche avec Epleasure van’t Heike et écope d’une faute, malgré près d’une seconde d’avance. L’Irlandais Denis Lynch, lui, réussit où son prédécesseur a échoué, rentrant avec trois secondes d’avance sur l’amazone grâce à un très beau barrage d’All Star. Mais un dernier cavalier doit encore entrer en piste et rien n’est joué. Ainsi, l’Irlandais doit s’avouer vaincu face à Pius Schwizer, qui repousse les limites avec PSG Future. Et, au terme d’une course de 41’’97, le Suisse se voit sortir vainqueur pour la seconde fois de ce Grand Prix. Une victoire d’autant plus belle que ses derniers résultats avec PSG Future ne laissait pas forcément présager le meilleur. Mais, après une saison en dent de scie, le couple semble avoir définitivement trouvé sa bonne entente.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

  • Yuli Kaa - le 01/02

    comment perdre ma soirée : en regardant un grand prix dont Schwizer arrive 1er et Denys Lynch 2ème... deux grands modèles de respect pour les chevaux bien sûr :(