Discrètement, le mercato olympique se poursuit

Crédit : Sportfot

Mercredi 13 janvier - 09h20 | Johanna Zilberstein

Discrètement, le mercato olympique se poursuit

S'il ne suscite pas autant de médiatisation qu'avant les derniers Jeux olympiques, le mercato pour Rio est bien lancé et les chevaux commencent à changer de propriétaires. Certains changent ainsi complètement de cavalier tandis que d'autres sont assurés pour leur pilote actuel. Revue des changements notables à ce jour.

Pas de vente événement, pas de transactions records étalées dans la presse et, pourtant, le mercato olympique a bien lieu. En toute discrétion, les futurs couples qui défendront leurs chances à Rio se forment ou se confirment.

Du côté des couples qui semblent assurés d'aller aux Jeux ensemble, Harrie Smolders et Emerald. L'alezan, propriété d'Euro Horse, la société du marchand belge Axel Verlooy, est ainsi, depuis le 15 décembre dernier, enregistré comme appartenant à Euro Horse mais aussi à Harrie Smolders, qui aurait donc acheté les parts nécessaires pour enregistrer le cheval sous les couleurs des Pays-Bas et donc pour avoir le droit de le monter aux Jeux olympiques. Le Néerlandais a également investi sur Don VHP Z, sous couleurs américaines jusqu'au 15 décembre dernier. Même chose du côté de l'Australienne Edwina Tops-Alexander, qui semble désormais seule et unique propriétaire de Lintea Tequila, sous pavillon australien depuis le 1er décembre. Utamaro d'Écaussines, appartenant jusqu'alors en totalité au Belge Ludwig Criel, figure lui aussi désormais enregistré sous la nationalité de Joe Clee, son pilote qui aurait acheté des parts, et pourrait donc offrir au Britannique la possibilité d'une belle performance cet été. Le Brésil, nation hôte de ces Jeux, semble aussi vouloir s'équiper au mieux. Marlon Modolo Zanotelli a ainsi acheté des parts de Zerlin M, qu'il montait pour Ashford Farm, et de Rock'n Roll Semilly, depuis toujours propriété de Richard Levallois. Avec ces deux montures performantes au plus haut niveau, le Brésilien s'offre toutes les chances d'obtenir sa place en équipe et de ne pas faire uniquement de la figuration. Chez les Allemands aussi, on assure les montures puisque, le 23 décembre dernier, Van Gogh, le compagnon de Marco Kutscher, a en partie été vendu à Caroline Müller, et figure désormais sous couleurs allemandes, tout comme Casello, l'ancien cheval de Douglas Lindelöw vendu à Madeleine Winter-Schulze pour Ludger Beerbaum.

Pour d'autres chevaux, en revanche, il s'agit d'un changement de propriétaire radical, entrainant un changement de pilote. C'est ainsi le cas de Prince de la Mare. L'atypique compagnon du Colombien Carlos Lopez, avec lequel il a notamment remporté le Grand Prix Coupe du monde de Madrid, en 2014, a ainsi été vendu par le haras des Grillons à l'Ukrainien Oleksandr Onyshchenko dont l'équipe s'est qualifiée pour les JO en septembre dernier. Reste maintenant à déterminer si le milliardaire montera le cheval lui-même ou le confiera à l'un de ses pilotes.

À lire également...

Réagissez