Christian Ahlmann commence 2016 en continuant sur sa lancée à Bâle

Christian Ahlmann et Codex One viennent de remporter le premier Grand Prix 5* de l'année à Bâle.
Crédit : Katja Stuppia / CSI BASEL

Dimanche 10 janvier - 17h31 | Yeelen Ravier

Christian Ahlmann commence 2016 en continuant sur sa lancée à Bâle

Après Stuttgart, Madrid et Malines, l'Allemand Christian Ahlmann vient de s'offrir son quatrième Grand Prix 5* de la saison intérieure à Bâle ! Pénélope Leprevost et Luciana Diniz ont complété ce joli trio, associées à Vagabond de la Pomme et Fit For Fun. Retour sur le premier temps fort de 2016.

Le triple, principale difficulté

Quarante-cinq couples se sont présentés un à un sur la piste du CSI5* de Bâle dès quatorze heures quinze, afin de courir leur dernière épreuve du week-end. Contrairement à l'an passé, où il se courait en deux tours, le Grand Prix s'est ici distribué en deux manches plus un barrage. Tout comme hier dans l'épreuve phare, la principale difficulté de cette construction, signée Frank Rothenberger, était nichée dans la triple combinaison, constituée de deux verticaux et un oxer.
Comble pour un multi-médaillé d'or, c'est Jeroen Dubbeldam qui a dû ouvrir le bal. Le Néerlandais, accompagné de l'énigmatique SFN Zenith, a certainement manqué de repères et n'a pu empêcher une faute sur l'entrée du double sept. Après un abandon de Bassem Hassan Mohammed et la pétillante California, Gerco Schröder a bien failli remplir le contrat mais s'est laissé piéger par le chronomètre de soixante-huit secondes, sur Glock's Cognac Champblanc. Duo conquérant de cette épreuve l'an passé, Luciana Diniz et l'élégante Fit For Fun ont déroulé la première partition parfaite, avec une belle aisance pour la fille de For Pleasure. Grâce à un chronomètre de plus très rapide, elles repartiront en ultime position en seconde manche. Claudia Gisler a continué sur la lancée féminine en bouclant un score vierge, accompagnée de Cordel. Elle a été tout de suite imitée par le technicien Marlon Modolo Zanotelli, qui avait sellé Rock'n Roll Semilly, très concentré. Ouvrant la délégation des Vestes Bleues, Julien Epaillard a accusé treize points, dont une faute de Quatrin de la Roque en milieu de triple. Quelques cavaliers après, ce sont Michael Whitaker, Martin Fuchs et Christian Ahlmann qui se sont qualifiés pour le tour suivant, non sans surprise pour le dernier dont le Codex One affiche une forme exemplaire. Petite déception alors pour Quickly de Kreisker et Aris CMS, qui malgré toute leur qualité, ne sont parvenus à éviter huit points, pilotés par Abdelkebir Ouaddar et Janika Sprunger. Deuxième Français au départ, Kevin Staut a pêché sur le subtil milieu de triple avec For Joy van't Zorgvliet*HDC, et sur l'ultime vertical. Devant un public enthousiaste, Werner Muff a remontré le chemin des sans-fautes, en selle sur Pollendr, et sera rejoint par sa compatriote Jane Richard Philips.
Pénélope Leprevost en a ensuite fait de même aux rênes de Vagabond de la Pomme. Après un retour en dents de scie en fin d'année, l'étalon a ici déroulé un parcours exceptionnel. Moins de chance pour Marcus Ehning et Jérome Guéry, qui ont tous les deux écopé d'une petite faute de leurs Cornado*NRW et Papillon Z. Les deux se retrouveront tout de même dans les quinze repêchés. Simon Delestre fait tomber un oxer en fin de tour, Roger-Yves Bost la sortie du double, mais le chronomètre de Chesall et Sydney Une Prince parviendront à les qualifier, clôturant cette première manche.

Les Suisses déchantent, Pénélope Leprevost réitère

Quinze couples sont donc repartis. Les repêchés à quatre points, partis en premiers, ont tous redressé la barre en signant un bon sans-faute. Cela a donc été le cas pour Roger-Yves Bost et Simon Delestre qui ont finalement terminé aux sixième et septième places de ce Grand Prix. Pour ne pas plaire aux supporters suisses présents à Bâle, aucun de leurs représentants n'est parvenu à boucler le score vierge. Martin Fuchs, Werner Muff, Jane Richard Philips et Claudia Gisler n'ont pas réussi à réitérer leur précédente performance, laissant filer la victoire à l'international. Ni Marlon Modolo Zanotelli, ni Michael Whitaker, ni encore Jérome Guéry n'ont réalisé le sans-faute. Le premier d'entre eux est signé Pénélope Leprevost, aux rênes d'un Vagabond de la Pomme encore plus attentif qu'au premier tour. Sur un nuage depuis quelques mois déjà avec bon nombre de victoires en Grand Prix, Christian Ahlmann s'est également invité au barrage avec Codex One. Ultime partante, Luciana Diniz a une nouvelle fois franchi la ligne d'arrivée sans encombre avec la sublime Fit For Fun, complétant ce barrage à trois.

Christian Ahlmann tout en finesse

Comme souvent lors des barrages à trois concurrents, la pression a remplacé la vitesse comme maitre mot. Première à partir, Pénélope Leprevost a réalisé un joli parcours en serrant ses courbes sur Vagabond de la Pomme, mais a fauté sur le vertical numéro trois. Christian Ahlmann, à son tour avec Codex One, a préféré jouer la sécurité et est finalement sorti sans-faute. Dernière à partir, courant pour doublé dans ce Grand Prix, Luciana Diniz n'a pu empêcher deux barres sur un oxer et un vertical en milieu de parcours. 
C'est donc Christian Ahlmann qui s'est adjugé avec sérénité le premier Grand Prix 5* de l'année, poursuivant une excellente série.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez