Rétro 2015 : août, Bertram Allen se sent décidément bien en France

À Paris, Bertram Allen et Romanov ont signé une belle victoire dans le Global Champions Tour.
Crédit : Scoopdyga

Vendredi 25 décembre - 12h10 | Johanna Zilberstein

Rétro 2015 : août, Bertram Allen se sent décidément bien en France

Pendant deux semaines, GrandPrix-Replay se retourne sur l'année écoulée et revient sur les événements les plus marquants. Ce vendredi 25 décembre, GrandPrix-Replay revient sur la folle saison de Bertram Allen, gagnant de la majorité des Grands Prix CSI 5* français.

 - Rétro 2015 : août, Bertram Allen se sent décidément bien en France

Le CSI 5*-W de Bordeaux a marqué le début du beau tour de France de Bertram Allen.
Crédit : Scoopdyga

Bertram Allen a décidément vécu une très belle année ! Gagnant de cinq Grands Prix CSI 5* depuis son premier triomphe à Vérone, à l'automne dernier, la majorité de ses succès se sont déroulés en France. Que ce soit avec Romanov ou Molly Malone V, le jeune Irlandais a su trouver la clé des plus difficiles Grands Prix tricolores.
Déjà à Bordeaux, début février. Associé au vaillant Romanov, Bertram Allen a mis tout le monde d'accord, devançant les expérimentés Ludger Beerbaum, sur Chaman, et Marcus Ehning, sur Singular LS La Silla. "Je suis vraiment ravi de cette victoire", a-t-il expliqué en sortant de piste. "C’est ma plus belle avec ce cheval, qui revient d’une bonne pause, plus frais et jeune que jamais malgré ses dix-sept ans. Il y a une superbe atmosphère ici. Quand vous revenez en piste à la fin d’un barrage et que vous allez aussi vite, le public vous porte, c’est fantastique. C’est une sensation très agréable." Un barrage tout en finesse, salué par ses aînés. "Ce soir, il n’y a pas eu photo entre Bertram et moi. Il a terminé plus d’une seconde plus vite. Son barrage était absolument fantastique. Il est très rapide, son cheval aussi. Si j’étais rentré en piste après lui, j’aurais sans doute pu retirer une foulée dans l’avant-dernière ligne, mais même en faisant cela, je ne suis vraiment pas sûr que je l’aurais battu. Je ne peux que les féliciter. Respect, bien joué", a déclaré Ludger Beerbaum, beau seigneur. "En te regardant, Bertram, je me suis rendu compte de mon grand âge ! Honnêtement, ce n’est pas une blague. J’ai eu un flash, j’ai repensé à mes débuts ici. Je suis venu pour la première fois en 1987. Tu n’étais même pas né. J’avais gagné un Grand Prix cette année-là, en battant Thomas Frühmann au barrage. Je n’étais pas allé aussi vite que toi aujourd’hui, il faut dire que j’étais le seul double sans-faute !"

 - Rétro 2015 : août, Bertram Allen se sent décidément bien en France

À La Baule, Bertram Allen a remporté le Grand Prix mais aussi le Derby, sur Wild Thing.
Crédit : Scoopdyga

Puis en mai, dans le Grand Prix CSIO 5* de La Baule. Une victoire que l'Irlandais n'a toutefois pu savourer que bien plus tard. Deuxième de l'épreuve, il n'a triomphé qu'après la disqualification de Steve Guerdat, accusé avant d'être blanchi dans une affaire de dopage sur Nasa et Nino des Buissonnets, avec lequel il avait gagné l'épreuve. La veille, Bertram Allen s'était également adjugé le fameux Derby, sur Wild Thing, devant un public tout acquis à sa cause.
Deux mois plus tard, encore une victoire pour le jeune Irlandais et son vieil alezan. C'est au pied de la Tour Eiffel que les deux triomphent à nouveau sur le sol tricolore, en s'emparant du Global Champions Tour de Paris. Au terme de deux manches de très bonne facture et d’un barrage à la hauteur de son talent, immense, le prodige a littéralement désarmé la concurrence, la poussant à la faute ou l’encourageant à assurer ce qui pouvait l’être. Une technique qui lui a permis de devancer Luciana Diniz, associée à Fit For Fun, et son compatriote Darragh Kenny, avec Sans Soucis Z. "Je suis heureux de gagner ici. L'an passé, je n'avais pas accès aux concours du Global Champions Tour parce que je n'étais pas assez bien classé dans le classement mondial, donc je profite vraiment cette année" expliquait-t-il après avoir arrosé ses dauphins au champagne. "Romanov a dix-sept ans et est très en forme. Je voudrais également remercier Uliano Vezzani, le chef de piste, qui a fait un fabuleux travail. À chaque fois que je gagne, ou presque, c'est quand c'est lui le chef de piste, donc merci !"
Enfin, en août, Bertram Allen a terminé son tour de France à Dinard. À deux semaines des championnats d'Europe d'Aix-la-Chapelle, il s'est ainsi offert une victoire de bon augure avec Molly Malone V, sa jument de tête avec laquelle il ne s'était pourtant encore jamais imposé au plus haut niveau, en 2015.
De quoi achever en beauté son année tandis que son tour de France reprendra sans aucun doute à Bordeaux, les 5, 6 et 7 février prochain. Refera-t-il de la France sa patrie de coeur ? Affaire à suivre... 

À lire également...

Réagissez