Janika Sprunger mène la Suisse au sommet à Genève

Crédit : Scoopdyga

Samedi 12 décembre - 14h12 | Johanna Zilberstein

Janika Sprunger mène la Suisse au sommet à Genève

Janika Sprunger s'est offert la mythique épreuve des combinaisons, en ce début d'après-midi, au CHI de Genève. Avec sa bien-nommée Bonne Chance, la Suissesse a offert sa première victoire sur une grosse épreuve à son pays, hôte de ce prestigieux CSI 5*. Elle a ainsi devancé l'Italien Lorenzo de Luca avec Homer de Rêve et Patrice Delaveau, troisième sur Léontine Lédimar Z.

Voilà une belle première victoire pour la Suisse. Omniprésents et évidemment à domicile, les cavaliers suisses n'avaient encore raflé aucune victoire sur une épreuve majeure. C'est désormais chose faite grâce à Janika Sprunger, qui s'est offerte la mythique épreuve des combinaisons. Au programme du parcours de cette singulière épreuve, un oxer puis deux doubles à deux et une foulée, suivis d'un quadruple à une, deux puis une foulée. Sur la fin du parcours, deux autres doubles à deux et une foulée. Malgré ce menu plutôt corsé, quatorze cavaliers ont trouvé la clé du parcours parfait, décrochant leur place pour le barrage. 
Mais ce parcours a également fait quelques déçus. Parmi les premiers cavaliers à s'élancer, le Suisse Steve Guerdat s'est fait piéger sur l'entrée du dernier double avec Kavalier. Mauvaise surprise pour l'Espagnol Sergio Alvarez Moya, qui ne touche pas une barre mais rentre avec plus d'une seconde de retard, devant renoncer au barrage avec G&C Quitador Rochelais. Numéro cinq sur les listes de départ, Roger-Yves Bost écope d'une faute avec Sunshine du Phare. Le Néerlandais Gerco Schröder, lui, voit ses espoirs s'envoler sur le dernier double, surement la combinaison la plus fautive du parcours. Le jeune Anthony Bourquard, cavalier chez Steve Guerdat depuis quelques mois, met le troisième élément du quadruple à terre avec la grise Nasa. Après des fautes sur les deux obstacles du deuxième double, et malgré un passage de triple sans encombre, Kevin Staut préfère ne pas terminer le parcours avec l'expérimentée Silvana*HDC. Tout ne se passe pas non plus au mieux pour le Suisse Romain Duguet et le Néerlandais Jeroen Dubbeldam, quatre points avec Quorida de Trého et Zenith SFN. Jérôme Hurel, lui, a surement eu de difficiles réminiscences de l'année passée, puisqu'il s'est fait éliminer sur l'entrée du quadruple, après deux refus de Quartz Rouge. 

Au barrage, la locale Christina Liebherr a ouvert le bal sur un parcours à quatre points avec LB Eagle Eye. Marcus Ehning a juste après inscrit le premier sans-faute, très à l'aise avec Cornado NRW, prenant la tête des opérations avec un chronomètre de 42"86. Puis Ludger Beerbaum, bien parti pour emporter la mise, a dû subir un petit caprice de Colestus qui dérobe sans prévenir en sortie de virage, face à la barre de spa. La Russe Maria Madenova se fait quant à elle piéger sur un vertical avant de mettre à terre l'ultime oxer. Entre alors Patrice Delaveau. Le Normand, en selle sur la jeune Léontine Lédimar Z*HDC, a déroulé une fabuleuse première manche. Il demande beaucoup à la jeune alezane qui se prend au jeu et déroule un nouveau parcours parfait. Nouveau temps de référence : 41"75.
Fort de sa victoire dans la finale du Top Ten hier soir, l'Américain Kent Farrington, cette fois associé à Gazelle, part très vite et prend tous les risques. Un peu trop puisqu'il renverse le dernier vertical, avec une jument un peu à plat. Juste après, l'Italien Lorenzo de Luca, lui, ne se rate pas et donne un nouveau visage au haut du classement avec Homer de Rêve en abaissant le chronomètre de cinq centièmes. Avec Rissoa d'Ag Bois Margot, le Brésilien Pedro Veniss manque le podium de peu, en rentrant en 41"83. Le Suisse Alain Jufer, en revanche, ne parvient pas à sortir sans-faute, renversant deux barres avec Dubrovnik. Fautes également pour Anna-Julia Kontio et Claudia Gisler, associées à Fardon et Cordel. Avant-dernière à prendre part au barrage, Janika Sprunger, dont on connaît la rapidité, a bien l'intention d'emporter la dernière épreuve qu'elle courra ce week-end avec Bonne Chance. Pari tenu puisqu'elle rentre en 41"08, passant devant l'Italien et le Normand. Dernier couple à pouvoir lui barrer la route, Pénélope Leprevost et Ratina d'la Rousserie échoue en mettant une barre à terre.
Une victoire qui permet à la Suisse de s'imposer pour la première fois du week-end. Mais, surtout, l'épreuve a permis à quatre cavaliers de décrocher leur ticket pour le Grand Prix de demain. Ainsi, Anna-Julio Kontio, Lorenzo de Luca, Christina Liebherr et Marcus Ehning sont désormais certains de défendre leur chance demain, pour la première étape du Rolex Grand Chelem.

Les résultats

À lire également...

Réagissez