Fin de carrière pour Quismy des Vaux

Crédit : Scoopdyga

Vendredi 11 décembre - 11h41 | Johanna Zilberstein (avec communiqué)

Fin de carrière pour Quismy des Vaux

Quismy des Vaux, blessée dans son box lors du CSIO de St-Gall, dans le nuit du 6 au 7 juin dernier, par Otello du Soleil, l'étalon du Suisse Romain Duguet, ne retrouvera finalement pas les terrains de concours. Dans un communiqué, Emmanuèle Perron-Pette, propriétaire de la jument, a également annoncé avoir porté l'affaire devant les tribunaux.

Les rumeurs sont désormais confirmées. Quismy des Vaux, blessée dans son box par Otello du Soleil, l'étalon du Suisse Romain Duguet, lors du CSIO 5* de Saint-Gall, en juin dernier, ne retrouvera pas la compétition. Emmanuèle Perron-Pette du haras des Coudrettes, propriétaire de la jument, qui avait jusqu'alors refusé de s'exprimer sur cette affaire, l'a annoncé ce matin dans un communiqué. "Notre priorité a été tout d’abord de soigner au mieux notre jument, cela est fait", a-t-elle expliqué. "Malheureusement aujourd’hui, Quismy est soignée mais ne pourra plus jamais retrouver les terrains de concours sur lesquels elle brillait. L’accident a mis un terme définitif à sa carrière sportive de haut niveau. Quismy a rejoint les terres d élevage du Haras des Coudrettes. Elle a eu un peu de mal au début à quitter la vie de jument de compétition mais sa merveilleuse entente avec la jument de notre fille qui a dû prendre également sa retraite sportive a rendu les choses plus faciles. Elles sont devenues inséparables. Nous prenons grand soin d’elles deux. Elles coulent des jours heureux et profitent des paddocks normands sous notre regard attentif.​"

Dans le même message, Emmanuèle Perron-Pette annonce également porter l'affaire devant les tribunaux français, alors qu'aucun accord satisfaisant n'a pu être trouvé avec les propriétaires d'Otello du Soleil. "Nous avons essayé, avec notre conseil, de trouver un accord amiable avec la propriétaire et le cavalier d’Otello. Des échanges ont eu lieu, une rencontre s’est tenue avec l’ensemble des protagonistes, et en cela l’organisatrice du CSIO de St Gall, à Zurich, en vain. En effet, après avoir demandé de longues semaines de réflexion et malgré les promesses et les engagements pris, nous venons enfin juste d’avoir connaissance des propositions faites. Après la douleur qui a été la nôtre, le cauchemar que nous avons vécu, voici que cette proposition transactionnelle vient y ajouter l'humiliation puisqu’ils nous proposent une indemnisation qui représente à peine 4% du prix d’acquisition de la jument et même pas le montant des gains que Quismy a gagné en concours rien que les cinq premiers mois de 2015 ! Après nous avoir fait patienter de longs mois, cette proposition est pour le moins insultante, à tous égards", a-t-elle continué. "C’est la raison pour laquelle après avoir fait preuve de patience, et de résilience, choqués par un comportement indigne, nous avons pris la décision de rompre le silence et de porter ce dossier devant les juridictions Françaises."

La propriétaire du haras des Coudrettes a également souhaité revenir sur son silence de plusieurs mois quant à l'état de la jument. "Nous sommes désolés de ne pas vous avoir donné de nouvelles de Quismy plus régulièrement mais nous nous étions engagés à ne pas communiquer sur sa santé en attendant le règlement amiable de cette horrible affaire." 

À lire également...

Réagissez

  • LUDO35 - le 11/12

    Purement inadmissible, ils prennent Mr et Mme Perron-Pette et Kévin pour des ...... , à peine 4% du prix d'achat alors que la jument était au mieux de sa forme et une guerrière pour les "vitesse". Bientôt ils vont leurs dire que c'est Quismy qui a été chercher Otello et qu'elle la ramené dans son box, mais ou va t'on. Quand on voit ce qu'est devenu Quismy avec Kévin, les résultats en 5*, c'est inadmissible, j'espère que la justice leur donnera raison. En attendant, je suis de tout coeur avec le haras des coudrettes et kévin. Je suis sure que cette adorable aura une belle retraite sportive, je leur fait confiance. Et puis peut etre qu'un jour on verra Kévin sur sa descendance?

  • arabebarbe - le 11/12

    Il est vrai qu'on s'interrogeait sur la santé et le destin de Quismy, mais on avait confiance en ses propriétaires. Quelle tristesse d'apprendre que Quismy, si belle et talentueuse, ne pourra plus briller sur les terrains de concours. Mais le HDC va continuer de la soigner et de lui donner une vie confortable, on sait que les Perron-Pette aiment vraiment les chevaux. Cette malheureuse histoire est effarante. Comment personne ne s'est rendu de ce qui se passait dans les écuries - on imagine sans peine le bruit, les hennissements que cela a provoqués ? Et la suite de l'affaire judiciaire met mal à l'aise. Merci aux propriétaires de Quismy d'avoir donné des nouvelles précises quant à son présent et son avenir. Kevin Staut a dû lui aussi être très affecté par ce drame. Bon courage vous et belle vie à la jument.