L'objectif est d'être compétitif dans les CSI 5*, Julien Épaillard

Crédit : Crédit Scoopdyga

Jeudi 10 décembre - 19h36 | Mare de Pellegars-Malhortie

"L'objectif est d'être compétitif dans les CSI 5*", Julien Épaillard

Très performant cette année dans les épreuves de vitesse des CSI 5*, Julien Épaillard travaille désormais à se construire un véritable piquet pour le plus haut niveau. Quatrin de la Roque, acienne monture de Michel Hécart, a récemment rejoint le piquet du cavalier de la Laiterie de Montaigu et pourra ainsi épauler le tout bon Safari d’Auge. Au lendemain du CSI 5* de Paris et à l’aube de celui de la Corogne, le Normand est revenu sur ses recrues et sur les différents objectifs de la saison prochaine.    

GrandPrix-replay : La semaine dernière à Paris vous avez vécu un concours malchanceux où Cristallo A LM sort deux fois de piste avec quatre points au compteur et Quatrin de la Roque commet douze points samedi, qu’a-t-il manqué pour réaliser un sans-faute ?
Julien Épaillard : Cristallo est un super cheval qui fait tout ce qu'il peut. Dans les Grands Prix de ce niveau il faut qu’il soit à 120%. Nous avons du mal à être compétitifs à ce niveau. Il a gagné des Grands Prix CSI 4*, il est passé cheval de tête cet été après la blessure de Safari alors que cela n’était pas prévu. L’idéal serait qu’il soit premier cheval dans les CSI 3* ou 4* ou deuxième cheval en CSI 5*. Cela n’enlève rien à sa qualité, c’est un super cheval. Avec Quatrin j’ai réalisé le premier indoor lors du CSI 3* de Saint-Lô fin octobre. Malheureusement, nous sommes tombés sur le dernier le vendredi. Le cheval n’a rien eu de grave mais il a tout de même fallu l’arrêter. Paris était son retour après un mois et demi loin des terrains. Il a fait une petite épreuve le premier jour puis directement la grosse du samedi. Les fautes s’expliquent assez bien. Je pense qu’il a été surpris par la hauteur d’où sa faute sur le 1 puis il pousse les deux derniers à terre car il était quelque peu à bout de souffle. Néanmoins il a montré de très bonnes choses, j’étais content de lui.
 
GPR. : Comment abordez-vous cette semaine le CSI 5* de La Corogne ?
J.É. : Ce week-end je vais me lancer avec Quatrin pour la première fois dans un Grand Prix CSI 5*. Nous verrons mais je sais qu’il nous faudra sûrement du temps pour être compétitifs à ce niveau-là.
 
GPR. : Cristallo A LM semble avoir passé un cap cette année, quel est désormais l’objectif ?
J.É. : Cristallo a été cheval numéro un tout l’été et je ne pense pas que ce soit l’idéal pour lui. Je vais maintenant constituer deux piquets avec Quatrin et Safari en chevaux de tête. Cristallo est très compétitif jusqu’à 1,55m, et j’aimerais le laisser dans sa catégorie pour ne pas trop lui en demander physiquement et moralement.
 
GPR. : Quatrin de la Roque a quant à lui rejoint votre piquet il y a quelques mois maintenant, quel est votre sentiment avec ce fils de Kannan et quel est l’objectif de la saison prochaine ?
J.É. : C’est un cheval qui a de gros moyens. L’indoor n’est probablement pas son terrain de jeu préféré étant donné sa taille et son action. Quatrin ira aux CSI 5*-W de Bâle et Bordeaux ainsi qu’aux CSI 4* d’Amsterdam. Cette année il a déjà gagné le Grand Prix du CSI 3* de Paderborn en septembre, maintenant nous devons réussir à être performants dans les CSI 5*. Nous devons passer un cap.
 
GPR. : Pigmalion du Rozel semble en forme puisqu’après avoir remporté le Grand Prix du CSI 2* de Saint-Lô fin novembre, il s’adjuge la neuvième place d’une 1,45m à Paris la semaine passée. A-t-il le potentiel pour devenir un cheval de Grand Prix au plus haut niveau ou restera-t-il votre cheval de vitesse ?
J.É. : Je pense qu’il a sa place jusqu’à 1,50m. Il avait participé au Grand Prix du CSIO 5* d’Hickstead en juillet 2014 où il est sans-faute en première manche puis sort du barrage avec douze points de pénalité. Il avait tout donné au premier tour et a mis beaucoup de temps à s’en remettre. Cette année je l’ai laissé dans sa catégorie et il a obtenu 110 000 euros de gains. Il va avoir treize ans cette année et si je veux qu’il dure il est essentiel de ne pas le surclasser et de ne pas l’user physiquement et moralement.
 
GPR. : Sheriff de la Nutria LM, âgé de neuf ans, est souvent performants. Va-t-il épauler Quatrin et Cristallo dans les CSI 5* cette année ? 
J.É. : Sheriff est un cheval de la même trempe que Pigmalion. Il sont tous les deux très utiles dans mon piquet et me permettent de m’illustrer dans des épreuves intéressantes des CSI 5* cotées jusqu’à 1,50m. Sheriff a beaucoup gagné cette année et j’espère qu’il va encore progresser. Il pourra peut-être courir un Grand Prix d’un CSI 3* de temps en temps comme une grosse épreuve du samedi dans un 5* ou un derby (le couple a gagné le derby du CSI 3* du Touquet en mai dernier et terminé sixième de celui du CSI 5* de Dinard en juillet, ndlr). Il est très polyvalent.
 
GPR. : Safari d’Auge revient de sa blessure, qu’en est-il de son avenir ?
J.É. : Safari suivra sûrement Cristallo et Quatrin dans les derniers indoors de la saison afin de prendre de l’expérience et se remettre dans le bain. Il n’a pas encore refait de CSI 5* depuis son retour mais il a terminé sixième du CSI 3* de Munich début novembre puis remporté l’épreuve majeure du samedi au CSI 3* d’Opglabeek, une semaine plus tard. Il a l’air très en forme. Nous allons aller à son rythme. Nous avons perdu un peu de temps cette année car il devait commencer les Grands Prix 5*, mais n’a pas pu en raison de sa blessure.
 
GPR. : Quel est la suite de votre programme et quels sont vos objectifs pour 2016 ?
J.É. : Après les indoors je vais aller avec toute mon écurie au Sunshine Tour afin de préparer la saison extérieure. L’objectif principal actuellement est de devenir compétitif dans les CSI 5*. J’ai évidemment l’envie de défendre les couleurs tricolores en Coupes des nations mais il est encore tôt pour savoir maintenant si j'intègrerai l’équipe. Il faut laisser le temps aux choses. J’espère bien sûr que Safari et Quatrin m’aideront à accomplir cet objectif. S’il est difficile de faire des plans tout de suite nous allons en tout cas travailler pour. 
 

À lire également...

Réagissez