Patrice Delaveau en fanfare aux Longines Paris Masters

Crédit : PSV Morel

Vendredi 04 décembre - 21h15 | Johanna Zilberstein

Patrice Delaveau en fanfare aux Longines Paris Masters

Patrice Delaveau s'est offert la première grosse épreuve de ce week-end de compétition aux Longines Paris Masters. En selle sur Lacrimoso 3*HDC, le Normand a prouvé une fois encore la bonne forme du couple en signant une barrage digne des plus grands. Il a ainsi devancé l'Allemand Daniel Deusser, avec Clintop, et l'Italien Piergiorgio Bucci, sur Cuarta, ex-aequo avec le Suisse Steve Guerdat, sur Corbinian.

Début de week-end flamboyant pour Patrice Delaveau ! Avec Lacrimoso 3*HDC, le Normand s'est adjugé un difficile barrage, où aucun de ses seize concurrents n'a pu le rattraper. Pourtant, la première manche sans grandes difficultés, sur laquelle vingt couples ont signé le parcours parfait, laissait présager une belle lutte.
C'est un Tricolore, Julien Epaillard, qui a ouvert cette première grosse compétition, où les barres s'élevaient à 1,50m. Avec Cristallo A*LM, le Tricolore a malheureusement laisser tomber la barre de l'oxer numéro sept. Quatre points qui le priveront du barrage, tout comme le Canadien Eric Lamaze, sur Fine Lady 5. Cinquième cavalier sur la liste de départ, le Néerlandais Harrie Smolders est le premier à signer le parcours parfait, sur Don VHP Z. Il est rapidement imité par le Brésilien Bernardo Alves, associé à Vatson Sitte. Juste avant, le couple champion de France Pro Elite, Alexandra Paillot et Polias du Blondel, laisse deux barres derrière lui. Pas de problème en revanche pour l'Allemand Marco Kutscher, qui rejoint la liste des barragistes grâce à un très beau sans-faute de Balermo. Dans la foulée, le Britannique Joe Clee, sur Utamaro d'Ecaussinnes, le Tricolore Timothée Anciaume, sur le tout bon Olympique Libellule, et l'Italien Francesco Franco, sur Banca Popolare Bari Cassandra, rejoignent les barragistes. Sur une Sydney Une Prince un peu tendue, Roger-Yves Bost essuie quatre points sur l'entrée du triple placé en huitième position, tandis que l'Irlandais Billy Twomey, sur son expérimentée Tinka's Serenade, et le Qatari Ali ben Khalid al-Thani, sur First Devision, ajoutent à leur tour des parcours sans-faute à l'épreuve. Ca manque de passer de peu pour le Suisse Martin Fuchs, qui écope d'un point de temps dépassé avec Clooney 51. Kevin Staut, quant à lui, faute sur un vertical avec Qurack de Falaise*HDC. Quatre nouveaux barragistes suivent ensuite ; l'Italien Piergiorgio Bucci, sur Cuarta, l'Américaine Audrey Coulter, sur Alex, le Tricolore Patrice Delaveau, sur Lacrimoso 3*HDC, et le Belge Rik Hemeryck, sur Carlitto van't Zorgvliet, signent tous tour à tour le parcours parfait. Alors que le Marocain Abdelkebir Ouaddar laisse deux barres derrière lui, associé à Quickly de Kreisker, l'Australienne Edwina Tops-Alexander puis le Lorrain Simon Delestre deviennent treizième et quatorzième finalistes. Quelques cavaliers plus tard, c'est au tour de Pénélope Leprevost et Nice Stéphanie de signer le sans-faute, bientôt imitées par l'Irlandais Bertram Allen, avec Romanov, et le Qatari Bassem Hassan Mohammed, avec The Toymaker. Trois derniers cavaliers, l'Allemand Daniel Deusser, le Francilien Jérôme Hurel et le Suisse Steve Guerdat, viennent clore la liste des barragistes au nombre plutôt élevé de vingt.

Patrice loin devant

Avant de s'élancer sur la finale au chronomètre, Rik Hemeryck, Simon Delestre et Bertram Allen, dans un souci de préserver leurs montures respectives, décident de ne pas repartir. Harrie Smolders est donc le premier à prendre le départ de cette seconde manche au chronomètre. Sans soucis apparents, il sort un nouveau sans-faute en 36"32. Un temps que Bernardo Alves et Joe Clee ne vont pas réussir à rattraper, rentrant tous deux avec une faute au compteur. Timothée Anciaume tente alors sa chance, mais ne boucle qu'en 39"41, prenant la deuxième place d'un classement très provisoire. Car si Francesco Franco échoue dans sa course, Billy Twomey, lui, prend la deuxième place avec ses 36"37.  Ali bin Khalid al-Thani tente alors sa chance, mettant à mal le chronomètre néerlandais. Mais ses 36"17 sont immédiatement descendus par Piergiogio Bucci. Audrey Coulter, quant à elle, passe à côté de sa finale, et rentre avec quinze points. 
Entre alors Patrice Delaveau et Lacrimoso 3*HDC. Les deux savent parfaitement ce qu'ils ont à faire. Le Normand demande tout à son partenaire, qui connait son travail. Le tracé est parfait, quelques barres tremblent mais le chronomètre, à l'arrivée, est sans appel. Avec ses 34"27, le couple domine largement les autres. Ainsi, Edwina Tops-Alexander, courant après, commet deux fautes. Pénélope Leprevost tente ensuite sa chance, mais son sans-faute en 36"24 n'est pas suffisant. Bassem Hassan Mohammed commet une faute, alors que Daniel Deusser et Jérôme Hurel, qui signent un parcours parfait, ne sont pas assez rapide. Lorsque Steve Guerdat boucle dans le même temps que Piergiorgio Bucci, la victoire est alors acquise pour Patrice Delaveau.
Lui qui a déjà tant gagné sur ces Longines Masters accroche ainsi une nouvelle victoire, qui vient confirmer la bonne forme affichée avec son Lacrimoso. De bon augure pour le Grand Prix de dimanche.

À lire également...

Réagissez