‘'Olympique me parait plus affuté !'', Timothée Anciaume

Timothée Anciaume, après avoir performé à Saint-Lô, fait route vers Paris!
Crédit : Scoopdyga

Mardi 01 décembre - 14h42 | Marion Mauger

‘'Olympique me parait plus affuté !'', Timothée Anciaume

Performant ce week-end lors du CSI 2* de Saint-Lô avec notamment une quatrième place dans le Grand-Prix associé à Olympique Libellule, Timothée Anciaume semble prêt et déterminé à se mesurer au CSI 5*des Longines Masters de Paris. À quelques jours du début de la compétition, le pilote a accepté pour GrandPrix-Replay de revenir sur les performances de son piquet.   

GrandPrix-Replay : Vous avez terminé quatrième du Grand Prix du CSI 2* de Saint-Lô ce week-end avec Olympique Libellule, qui vous accompagnera également le week-end prochain sur les Longines Masters de Paris. Votre stratégie était-elle avant tout de performer ou de faire les derniers réglages avant Paris ?
Thimothée Anciaume : L'objectif était plutôt de le préparer pour Paris. Le cheval a très bien sauté dimanche dans le Grand Prix, et j'ai fait un barrage relativement rapide, mais effectivement, ce Grand Prix n'était pas un objectif en lui-même. Par contre, j'avais envie qu'il prenne le départ du barrage parce que c'est un cheval qui a besoin de sauter et il n'avait pas concouru depuis Lyon. Et puis le faire aller un peu vite, c'était bien aussi, c'est une bonne préparation. Je sentais mon cheval bien sauter donc ce CSI a fait office à la fois de compétition et de préparation, une bonne formule !
 

GPR : Comment avez-vous trouvé Olympique ce week-end ? Le sentez-vous prêt pour Paris ?
T. A. : J'ai eu un bon sentiment à Saint-Lô, il a très bien sauté. Je pense qu'il est prêt pour ce week-end.

 
GPR : Lors de sa dernière sortie en CSI 5*, à l'occasion de l'étape Coupe du monde de Lyon, Olympique a conclu le Grand Prix avec treize points de pénalité.
T. A. : Je le sentais un petit moins bien dans ma préparation avant Lyon. Je l'avais un petit peu moins bien que je ne l'ai désormais. Et puis, je n'avais pas sauté de gros parcours comme Lyon avec lui depuis un bon moment. C'est un cheval qui a très bien performé cette année mais il a aussi des moments où ça va un petit peu moins bien. En ce moment, il me parait mieux, plus dans la compétition. Nous verrons bien ce week-end. En tout cas, il me parait plus affuté.
 

 GPR : Vous aviez également ce week-end la jeune Australia âgée de neuf ans avec laquelle vous êtes huitième jeudi de l'épreuve à 1,40m et quatrième samedi de l'épreuve à 1,35m. Pouvez-vous nous parler un petit peu d'elle ?
T. A. : Australia a fait une super bonne saison. Elle a évolué, elle saute des épreuves plus hautes, elle est très compétitive. C'est une jument super à avoir dans son piquet ! Elle va sauter encore plus haut l'année prochaine. Elle est très concours, elle a énormément le sens de la barre. C'est une jument régulière, c'est vraiment une bonne coéquipière ! 
 

GPR : Tout comme Rubin des Bruyères, Australia vous a été confiée par le haras des M, le temps que leur cavalier, Julien Mesnil, aille mieux. Allez-vous les garder encore pour la saison prochaine ?
T. A. : Pour tous les chevaux de Julien qui ont été confiés chez moi ou chez les autres d'ailleurs, nous faisons notre boulot, mais nous ne faisons pas de plans. Pour le moment, nous les travaillons et nous les faisons évoluer. Le jour où Julien fera son retour, ce sera avec grand plaisir que nous ferons la passation.
 

GPR : Lors des Longines Masters de Paris, vous serez également associé à Kiamon.
T. A. : Absolument et j'en suis ravi ! Kiamon a très bien progressé, il est troisième à Pontivy d'un bon Grand Prix à 1,50m et il a très bien sauté dans le Grand National du Mans. C'est un cheval qui a très bien évolué tout au long de l'année. Je crois beaucoup en lui et j'espère faire des gros Grands Prix avec d'ici peu. C'est pour cela qu'il va participer à des épreuves aux CSI 5* de Paris et de la Corogne, la semaine d'après où je pense qu'il fera au moins un des deux Grands Prix.
 

GPR : Vos débuts ont été un peu délicats mais vous semblez avoir enfin trouvé les boutons avec ?
T. A. : Oui je crois ! Il fallait que l'entente se fasse. Là, ça commence à aller vraiment bien. Nous avons eu deux classements à Barcelone (quatorzième et onzième d'épreuves à 1,45m, ndlr) et des classements de plus en plus réguliers. Je trouvais que c'était intéressant de faire les  Grands Prix du Mans et de Pontivy car ils étaient en indoor. Il a bien sauté à chaque fois ! Cela  nous a permis de prendre nos marques en indoor et je souhaite terminer sa saison par Paris et La Corogne et je pense qu'ensuite je vais pouvoir envisager vraiment des bonnes choses avec.
 

GPR : Padock du Plessis, en revanche, ne sera pas présent ce week-end. Pourquoi ne pas l'avoir emmené ?
T. A. : Padock va très bien mais il fallait faire un choix, je ne pouvais emmener que deux chevaux. En ce moment, j'ai une bonne évolution avec Kiamon donc ça m'intéressais de le mettre un peu en avant. Bien sûr, Olympique fera  le Grand Prix, mais je trouvais ça intelligent de pouvoir continuer à évoluer avec Kiamon. Padock en fera un autre !
 

GPR : Quels sont vos projets pour la saison prochaine ?
T. A. : Après Paris, je ferai le CSI 5* de la Corogne. Je vais très certainement emmener Olympique et Kiamon. Ensuite, je verrai, mais si tout fonctionne bien, j'essaierai de participer à Bordeaux. Si c'est le cas, j'intercalerai un concours avant pour préparer les chevaux. Pour la saison prochaine, je vais essayer de continuer de progresser sur les CSI 5* et faire des Coupe des nations. J'ai fait une assez petite saison avec Padock puisqu'il a été arrêté, et quand il s'est remis de sa blessure c'est moi qui ne pouvait plus monter, alors j'espère que je vais pouvoir profiter plus de lui l'année prochaine. Et bien sûr, je pourrais compter sur Olympique et Kiamon. Je vais essayer de garder tout ce petit monde-là en forme et de bien préparer mon année prochaine. 
 

À lire également...

Réagissez

  • horsematt - le 01/12

    Que deviens quorioso pré noir ?