Rien n'a pu arrêter Christian Ahlmann à Madrid

Crédit : Scoopdyga

Dimanche 29 novembre - 15h42 | Johanna Zilberstein

Rien n'a pu arrêter Christian Ahlmann à Madrid

Après Stuttgart, un nouveau Grand Prix Coupe du monde est tombé dans l'escarcelle de Christian Ahlmann, cet après-midi. Associé à Taloubet Z, l'Allemand est, une fois encore, venu à bout de ses concurrents barragistes, avec un tracé sans égal. Il a ainsi pu devancer, en dernière minute, le Colombien Carlos Lopez, qui a bien failli reprendre son titre acquis l'an passé avec Prince de la Mare, et le Belge Peter Devos, associé à Dream of India Greenfield.

Sur les quarante couples au départ de ce sixième Grand Prix Coupe du monde de la saison 2015/2016, plus de la moitié ont mis une barre à terre à l'issue du délicat tracé concocté pour la petite piste madrilène. Devant assumer le délicat rôle d'ouvreuse, l'Américaine Lucy Davis fait les frais des difficultés techniques du parcours en poussant deux barres avec le bon Barron. Quelques cavaliers plus tard, Manuel Fernandez Saro, première cartouche espagnole de l'épreuve, se fait éliminer avec le pourtant plutôt performant Enriques of the Lowlands. Finalement, le vainqueur de l'édition précédente, Carlos Lopez, signe le premier parcours parfait avec Prince de la Mare. Eduardo Alvarez Aznar tente ensuite d'inscrire l'Espagne au barrage ouvert par le Colombien, mais écope d'une faute avec Rokfeller Pléville*Bois Margot. Même punition pour l'Egyptien Karim Elzoghby, vainqueur de la grosse épreuve hier, toujours associé à la combative Amelia. Pas de problème en revanche pour Peter Devos, qui assure la tenue de la finale au chronomètre avec Dream of India Greenfield. Les olympiques Steve Guerdat et Nino des Buissonnets tentent alors leur chance mais essuient eux aussi quatre points, tout comme le premier couple tricolore à s'essayer, Roger-Yves Bost et Quartz de la Lande. Ça ne passe pas non plus pour le suivant, formé par Kevin Staut et Qurack de Falaise*HDC, qui sort de piste avec le lourd score de vingt-quatre points. Petits problèmes également pour Marcus Ehning, qui présentait son Cornado NRW, de retour de blessure depuis quelques semaines seulement. L'Allemand et son beau gris terminent leur week-end sur un tour à huit points. Dernier couple tricolore sur la liste de départ, Simon Delestre et Chesall, vainqueurs du Grand Prix qualificatif de vendredi, se font également piéger et laissnt une barre derrière eux.
L'un des hommes en forme du moment, Henrik von Eckermann, continue, lui, sur sa bonne lancée. Avec Cantinero, le Suédois inscrit le troisième sans-faute de ce Grand Prix et file tout droit vers le barrage, avant d'être imité par l'Allemand Marco Kutscher, en selle sur Chaccorina. Entre temps, le pilier germanique Ludger Beerbaum laisse deux barres tomber avec Colestus. Plus grande chance pour l'Espagne de figurer au barrage, Sergio Alvarez Moya entre dans l'immense liste des pilotes à quatre points avec G&C Quitador Rochelais. Trente-sixième cavalier en piste, Christian Ahlmann est également le dernier à gagner son ticket pour le barrage, inscrivant l'ultime sans-faute de cette première manche avec Taloubet Z, puisque ni le Britannique Scott Brash, sur Hello M'Lady, ni le Néerlandais Maikel van der Vleuten, avec VDL Groep Verdi, ne parviennent à sortir indemnes du parcours.

Le temps d'aérer la piste et Carlos Lopez, premier barragiste, s'est élancé à l'assaut d'une finale au chronomètre composée, entre autres, d'un double à une foulée suivi d'une longue galopade et d'un demi-tour avant d'aborder un délicat vertical. Mais rien ne semble pouvoir atteindre Prince de la Mare, à nouveau très aérien, et le couple sort sans aucune faute au compteur, avec un chronomètre de 41''37. Son parcours a été rapide, surtout à la fin, mais le Colombien semble pouvoir être dépassé. C'est en tout cas ce que tente de faire Peter Devos, qui heurte la sortie du double, alors qu'il rentre avec quelques centièmes d'avance sur le couple leader. Henrik von Eckermann oublie ses rêves de victoire sur l'oxer numéro deux, mais joue tout de même le chronomètre, ce qui lui offre la quatrième place définitive. Marco Kutscher, lui, faute dès le numéro un. Au pire cinquième, il préfère jouer la carte de la prudence et boucle en 45''32. À ce point, seul Christian Ahlmann peut encore empêcher Carlos Lopez d'inscrire le doublé. Un jeu d'enfant pour l'Allemand, qui se joue des difficultés avec Taloubet Z, serrant ses courbes comme lui seul en a le secret. Avec un temps de 40''98, il vient ainsi griller la priorité au Colombien, qui espérait pouvoir rafler la mise madrilène, pour la deuxième année consécutive, alors que Peter Devos, meilleur barragiste à quatre points, vient compléter le podium.
Deuxième à Lyon et vainqueur la semaine passée à Stuttgart avec Codex One, l'Allemand est extrêmement performant depuis le début du circuit. Une bonne forme qu'il a de nouveau confirmé et que rien ne semble pouvoir atteindre.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez