’’Les indoor c’est son truc, Lacrimoso adore ça !’’, Patrice Delaveau

Patrice Delaveau, très en forme depuis le début de la saison hivernal, dispose d'un piquet de chevaux très performant
Crédit : Scoopdyga

Jeudi 26 novembre - 17h18 | Marion Mauger

’’Les indoor c’est son truc, Lacrimoso adore ça !’’, Patrice Delaveau

En très grande forme avec ses chevaux depuis le début de la saison hivernale, Patrice Delaveau a encore prouvé tout son talent le week-end dernier en prenant la cinquième place du Grand Prix CSI 5*-W de Stuttgart avec Lacrimoso 3*HDC. Au repos ce week-end, le vice-champion du monde est revenu sur ces dernières performances et sur son piquet pour GrandPrix-Replay.   

GrandPrix-Replay : Cinquième du Grand Prix Coupe du monde de Stuttgart, Lacrimoso 3*HDC a encore performé ce week-end. Il semble en pleine forme !
Patrice Delaveau : Oui c’est vrai, en ce moment il est en pleine forme ! Il reste deux concours avant la fin de l’année, le CSI 5* de Villepinte et le CSI 5* de Genève. Il va faire les deux à la suite. C’est pour cela que ce week-end il se repose. On ne peut pas courir dans tous les sens, il fallait faire un choix. Aller à Madrid, c’est un voyage assez long et j’avais envie de finir la saison avec un cheval en pleine forme. Paris et Genève, ce n’est pas trop loin et puis ce sont deux très beaux concours. Alors, j’ai préféré laisser Madrid de côté.
 
GPR : Vainqueur d’une épreuve à 1,50m et septième du Grand Prix CSI 5* de Los Angeles, troisième du Grand Prix CSI 5*-W d’Oslo, septième d’une épreuve à 1,50m et cinquième du Grand Prix CSI 5*-W de Stuttgart, Lacrimoso 3*HDC fait preuve d’une grande régularité depuis le début de la saison indoor. Comment l’analysez-vous ?
P. D. : C’est un cheval qui a toujours bien marché dans ce genre de concours. Depuis le début, il est vraiment très à l’aise dans les concours indoor. C’est son truc, il adore ça ! Je ne peux pas vraiment dire pourquoi, il est plus à l’aise, plus à son travail. C’est un cheval qui peut être un peu distrait et il est plus concentré en indoor. C’est l’endroit où il est le plus performant pour l’instant.

GPR : À Stuttgart, vous aviez également emmené Léontine Ledimar Z*HDC qui n’a pas touché une seule barre du week-end et s’est classée troisième d’une épreuve à 1,50m. À seulement huit ans, elle est déjà très performante à ce niveau et semble extrêmement qualiteuse. A-t-elle l’étoffe d’une jument de Grand Prix ?
P. D. : C’est une jument qui va vraiment très bien. Elle a très peu d’expérience mais elle est quand même très compétitive, c’est une vraie jument de concours. Elle est très respectueuse et elle se donne vraiment à cent pour cent pour moi.  Je pense qu’elle pourra faire des Grands Prix. Nous l’avons acheté dans cette optique. À mon avis, elle ne mettra pas dix ans à arriver à haut niveau et même à très très haut niveau ! Ce qu’elle fait là en ce moment c’est déjà extraordinaire alors je ne vois pas pourquoi elle ne continuerait pas sur cette lancée.
 
GPR : Vous aviez également l’impressionnante Ornella Mail*HDC à vos côtés. Victorieuse au CSI 5*-W de Lyon puis au CSI 4* de Liège sur des épreuves à 1,50 m, la jument semble au top de sa forme.
P. D. : Ornella a eu un petit passage à vide cette saison, c’est pour cela que je ne l’ai pas trop emmené en concours. Je l’ai laissé un petit peu tranquille. Là, j’ai l’impression qu’elle revient bien en forme. Sur la piste, elle a envie d’être performante. J’ai la sensation que cela l’amuse de nouveau donc nous allons essayer de continuer sur cette lancée.
 
GPR : Va-t-elle ressauter des Grands Prix ?
P. D. : Si elle ressort en Grand Prix, c’est que j’aurais un problème avec un autre cheval. Je préfère la laisser dans des épreuves intermédiaires. Elle s’amuse, elle a l’air très à l’aise, elle ne force pas pour être sans faute. Avec elle je ne fais plus trop de plans, je la sens vraiment au jour le jour. Si vraiment elle revient au top de sa forme comme elle était il y a quelques années, pourquoi ne pas faire un Grand Prix, mais, aujourd’hui, je préfère la garder sur les épreuves intermédiaires ou la grosse épreuve du samedi. J’essaie de la laisser là où elle est la plus performante, là où c’est le plus facile pour elle. Et puis j’ai Lacrimoso, Carinjo, Léontine et Orient qui va revenir, donc je n’ai pas vraiment besoin d’elle dans les Grands Prix. Par contre, elle peut me rendre énormément service dans les autres épreuves. 
 
GPR : Justement, au repos depuis le mois d’août à la suite d’une petite blessure contractée au CSI 5* de Valkenswaard, comment va Orient Express*HDC ?
P. D. : Orient va très bien, il commence à travailler presque normalement aux trois allures. Il fera son retour en février ou mars directement sur des concours en extérieur. Mais, pour le moment, rien n’est encore décidé. Ce qu’il faut, c’est qu’ils soit de nouveau en pleine forme pour le printemps donc nous travaillons pour cela.  Je préfère attendre le début de la saison extérieure pour le remettre en route.
 

GPR : Vainqueur au CSI 5* de Bruxelles et Los Angeles ainsi qu’au CSI 5*-W d’Oslo dans des épreuves à 1,50m, Carinjo*HDC s’est arrêté dans le Grand Prix CSI 4* de Liège début novembre. Comment va-t-il ? Quel va être son programme de concours d’ici la fin de l’année ?
P. D. : Il a beaucoup donné en deuxième partie de saison. Il a eu un petit coup de fatigue, notamment sur Liège, donc nous avons décidé de le laisser se reposer. Il va revenir au mois de janvier. Je lui laisse cinq ou six semaines de vacances. Je le connais bien, il m’a fait sentir qu’il avait besoin d’un petit peu de vacances.

GPR : Vous comptabilisez actuellement vingt-sept points sur le circuit Coupe du monde. La finale de Göteborg est-elle un objectif pour vous ?
P.D. : Oui tout à fait ! En enchainant les CSI 5*-W d’Oslo et d’Helsinki, c’était déjà un objectif. C’était un long voyage pour les chevaux, c’est pour ça que j’ai décidé de démarrer par ces deux concours là. C’est un peu plus facile de prendre des points sur ces concours qu’à Lyon ou Stuttgart. Il me reste encore trois épreuves à faire : Leipzig, Zurich et Bordeaux. J’espère qu’avec ces trois concours j’aurais pris suffisamment de points pour participer à la finale.
 
GPR : Quel va être votre programme dans les semaines à venir ?
P. D. : Je vais commencer par les CSI 5* de Paris et Genève où je vais emmener Lacrimoso, Ornella et Léontine. Ensuite, il y aura quatre semaines sans concours et après, nous reprendrons tout de suite avec les CSI 5*-W de Leipzig, Zurich et Bordeaux.

À lire également...

Réagissez