En harmonie totale, Pénélope et Flora époustouflent Equita’ Lyon

Flora de Mariposa et Pénélope Leprevost ne semblent pas avoir été traversées par le moindre doute.
Crédit : Scoopdyga

Dimanche 01 novembre - 18h47 | À Lyon, Sébastien Roullier

En harmonie totale, Pénélope et Flora époustouflent Equita’ Lyon

Comme à Oslo il y a deux semaines, et comme vendredi soir, Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa ont été intraitables cet après-midi à Lyon, remportant un magnifique Grand Prix au terme d’un barrage enivrant. Même Romain Duguet et Quorida de Trého, victorieux dimanche dernier à Helsinki, ont dû s’avouer vaincus, de même que Christian Ahlmann et Taloubet Z. Invincible pour l’heure en Coupe du monde, la Normande a déjà validé son ticket pour la finale de Göteborg !

 - En harmonie totale, Pénélope et Flora époustouflent Equita’ Lyon

Christian Ahlmann et Taloubet Z ont placé la barre très haut avant le passage de Pénélope et Flora.
Crédit : PSV Morel

Après sa superbe deuxième place en finale de Coupe du monde avec Vagabond de la Pomme à Las Vegas, sa victoire dans le Grand Prix de Cannes avec Ratina d’la Rousserie et son succès en Coupe du monde à Oslo, il y a deux semaines, Pénélope Leprevost a empoché son troisième Grand Prix CSI 5* de l’année, cet après-midi à Lyon. Aux rênes de Flora de Mariposa, la jument de Geneviève Mégret, déjà flamboyante en Norvège, et encore vendredi soir dans le premier Grand Prix Lyonnais, la Normande n’a pas semblé éprouver le moindre doute, ni au premier tour, ni au barrage, bouclé dans un train d’enfer. Pénélope Leprevost succède ici à Roger-Yves Bost, vainqueur surprise l’an passé avec Qoud’Cœur de la Loge.
Avant de pouvoir en découdre au chronomètre, les sept barragistes ont d’abord dû s’extirper d’un tour initial plus technique que massif, illustrant le virage de la modernité enfin emprunté par l’Allemand Frank Rothenberger, chef de piste attitré d’Equita’ Lyon depuis de longues années. La principale difficulté se situait dans la grande diagonale de milieu de parcours, ouverte par un oxer suivi à quatre ou cinq foulées d’un double de verticaux serré et refermée par un bon oxer après quatre foulées. Cette ligne a ruiné les espoirs de bien des couples chevronnés dont le Suisse Paul Estermann et Castlefield Eclipse, l’Allemande Meredith Michaels-Beerbaum et Fibonacci, Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC, l’Australienne Edwina Tops-Alexander et Lintea Tequila, l’Espagnol Sergio Alvarez Moya et Carlo 273, l’Irlandais Bertram Allen et Molly Malone V, ou encore le Néerlandais Maikel van der Vleuten et VDL Groep Verdi TN.
 

Julien Gonin, le rayon de Soleil lyonnais!

Julien Gonin, le rayon de Soleil lyonnais! - En harmonie totale, Pénélope et Flora époustouflent Equita’ Lyon

Grâce à sa troisième place avec Quorida de Trého, Romain Duguet a presque assuré sa qualification pour la finale de la Coupe du monde.
Crédit : PSV Morel

 
Ouvreur du barrage, le Suédois Douglas Lindelöw fait galoper Casello dans un bon train, mais faute sur le fameux double de verticaux, très justement maintenu par Rothenberger comme difficulté majeure de ce final. Il termine septième. Romain Duguet lance Quorida de Trého un peu plus vite encore, réussissant de bons virages en milieu de tour pour signer le premier double sans-faute qui lui offre la troisième place. Invité surprise de ce barrage, au mérite d’un premier tour absolument parfait, le régional de l’étape, Julien Gonin, ne se brûle pas les ailes avec le jeune Soleil de Cornu, un brillant Selle Suisse de neuf ans par Qredo de Paulstra et une mère par le Tot de Semilly. Sa prudence est récompensée par une fabuleuse quatrième place.
Simon Delestre, lui, joue la gagne à fond, au point d’être le seul à avaler la première ligne en neuf immenses foulées avec Qlassic Bois Margot. Malheureusement, il bute lui aussi sur l’entrée du double. Son très bon temps le classe cinquième. Aucun doute ne transparaît dans l’attitude de Christian Ahlmann, pourtant pénalisé d’un refus dans le barrage du Grand Prix de vendredi avec Taloubet Z. L’Allemand et son étalon accomplissent un barrage fameux avec ces virages dont ils ont le secret. Très fluide, le couple abaisse d’une seconde le chrono de Romain Duguet et Quorida. Dans la mesure où Christian a demandé une cinquième foulée à Taloubet avant le double, la victoire reste ouverte aux deux derniers concurrents.
 

Pénélope et Romain mènent la danse

Pénélope et Romain mènent la danse - En harmonie totale, Pénélope et Flora époustouflent Equita’ Lyon

Geneviève Mégret a laissé éclater sa joie à l'issue du barrage de ses protégés. Le travail conjoint du haras de Clarbec et de Pénélope Leprevost a payé à Lyon.
Crédit : Damien Kilani

 
Pénélope Leprevost ne manque pas l’occasion de s’engouffrer dans la brèche. Dans un rythme effréné qui semble presque être son attitude naturelle, sa fille de For Pleasure saute encore mieux qu’au premier tour. Le double est une véritable formalité, la dernière galopade magistrale. Le public exulte avant même que l’écran n’affiche le nouveau temps de référence abaissé de plus de six dixièmes. Énorme! Quatre ans après leur première victoire à Eurexpo, Rolf-Göran Bengtsson et Casall Ask ont l’occasion de s’offrir un nouveau triomphe lyonnais. Le Suédois et son flamboyant étalon de seize ans tentent bien leur chance, mais fautent dès l’oxer précédent le double pour terminer sixièmes. Le public massé autour du paddock crie déjà sa joie. La Marseillaise retentit quelques minutes plus tard, reprise en chœur par les sept mille spectateurs d’Eurexpo. Difficile d’élaborer un meilleur scénario.
Forte de ce deuxième succès en deux étapes courues, Pénélope Leprevost est d’ores et déjà qualifiée pour la finale de Göteborg avec ses quarante points. Chapeau! Bravo aussi à Romain Duguet, le Suisse d’origine française, qui a presque validé son ticket pour la Suède avec trente-cinq unités. Mention bien pour Simon Delestre, qui a fait un grand pas vers cette finale avec vingt-neuf points. Patrice Delaveau, Julien Gonin et Kevin Staut figurent aussi dans le top dix-huit de la Ligue d’Europe de l’Ouest, avec environ un tiers du capital nécessaire. La semaine prochaine, la Coupe du monde fera étape à Vérone en Italie dans le cadre du salon Fiera Cavalli.

Les classements
Le classement du Grand Prix CSI 5*-W de Lyon
Le classement de la Ligue d'Europe de l'Ouest de la Coupe du monde

À lire également...

Réagissez