Vendeurs et acheteurs se retrouvent à Equita'Lyon

Crédit : PSV/Morel

Samedi 31 octobre - 10h33 | Johanna Zilberstein

Vendeurs et acheteurs se retrouvent à Equita'Lyon

Comme chaque année, Equita'Lyon accueille, en plus de ses différentes compétitions nationales et internationales, les Equita'Ventes. Rassemblant tous les acteurs de la filière, cette vente amiable est devenue, au fil des ans, l'un des rendez-vous préférés de fidèles éleveurs.

Nées en même temps que le salon, les Equita'Ventes sont devenues l'un des rendez-vous incontournables de l'année pour certains éleveurs, qui ne manqueraient pour rien au monde cet événement. À l'origine ventes aux enchères, elles sont ensuite devenues des ventes amiables et ont profité de l'aura grandissante du salon. "Equita'Lyon est le plus beau salon de France, je viens depuis quinze ans", témoigne ainsi Paul Duwiquet, éleveur bourguignon en charge de l'élevage Kan. "Lors de cette vente, nous profitons de l'aspect international du salon, et les étrangers viennent ainsi voir nos chevaux." Un avis partagé par David Nicolas, de l'élevage des Vignes, situé dans le Jura. "L'événement permet de faire connaitre l'élevage à la France entière. Il y a des acheteurs qui viennent de partout c'est très intéressant pour nous."

Des acheteurs de partout, mais aussi de tous les milieux. "Le CSI permet d'attirer les cavalier professionnels", détaille Paul Duwiquet. "Mais il y a aussi des marchands et des cavaliers amateurs. L'organisation du salon fait venir une clientèle axée sur le loisir." Néanmoins, si les gens sont nombreux à assister aux ventes, les chevaux ne sont souvent vendus que quelques semaines plus tard. "Généralement c'est une première approche, ensuite les acheteurs potentiels réfléchissent et reviennent vers nous plus tard, dans les semaines qui suivent l'événement", explique-t-on du côté de l'élevage de Reversy. "Les gens viennent les voir et demandent des visites vétérinaires", raconte David Nicolas. "C'est un premier contact. Dans la plupart des cas, la vente se fait dans le mois qui suit. Les acheteurs viennent chez nous et les essaient."

L'une des force des Equita'Ventes est la date, qui permet de vendre les jeunes chevaux au tout début de leur carrière. "La période est vraiment excellente", s'enthousiasme Paul Duwiquet. "La date fait que nous vendons les chevaux, notamment ceux de quatre ans, juste avant qu'ils ne démarrent leur carrière sportive." Un rendez-vous qui tombe au bon moment et qui se révèle très formateur. "Cela fait énormément de bien aux chevaux de venir à Equita'Lyon. Ils voient pleins de choses différentes, il y a du monde, du bruit... C'est très formateur."

En ce qui concerne le cru 2015 de ces ventes, éleveurs et organisateurs sont plutôt satisfaits. "Nous avons un très bon lot, cette année", se réjouit-on du côté de l'organisation. "La qualité des chevaux est nettement supérieure à celles des années précédentes", note Paul Duwiquet. "Et puis, les chevaux ne sont pas surpréparés, et c'est extra."

À lire également...

Réagissez