Pénélope Leprevost poursuit sa victorieuse moisson

Crédit : PSV

Samedi 31 octobre - 00h42 | Marion Mauger

Pénélope Leprevost poursuit sa victorieuse moisson

Au terme d'une première manche puis d'un barrage très délicat avec vingt partants, Pénélope Leprevost s'est imposée ce soir dans le premier Grand Prix de ce week-end de grand sport lyonnais. Aux commandes de Flora de Mariposa, la Tricolore a littéralement été portée par le public Lyonnais, prenant l'ascendant sur Henrik von Eckermann, avec Sansibar 89, et l'Allemande Meredith Michaels-Beerbaum, aux rênes de Fibonacci 17.

Sur quarante-huit partants, ils ont été vingt ce soir à réaliser le parcours parfait en première manche. Le Suisse Paul Estermann, premier à s'élancer dans cette épreuve, a donné le ton de la compétition en signant un superbe sans-faute aux commandes de Lord Pepsi. Il a ensuite été rejoint peu de temps après par l'Allemande Meredith Michaels-Beerbaum en selle sur Fibonacci 17. Pénélope Leprevost, en selle sur Flora de Mariposa a été la première Française à se qualifier pour la finale au chronomètre. Quelques chevaux plus tard, Kevin Staut sur Rêveur de Hurthebise*HDC, puis Thimothée Anciaume sur Olympique Libellule, ainsi qu'Olivier Robert sur Quenelle du Py et Jérome Hurel sur Quartz Rouge ont épaissi les rang tricolores, en se qualifiant eux aussi pour le barrage.



Bien qu'aux portes de la seconde manche, certains couples ont également réalisé de superbes parcours. Ce fut le cas notamment de Romain Duguet. En selle sur la jeune et talentueuse Sherazade du Gevaudan, le plus Français des Suisses a écopé malheureusement de quatre points sur la palanque. Une performance qui laisse toutefois présager de belles choses pour la suite. Le charismatique Quickly de Kreisker, monté par le Marocain Abdelkébir Ouaddar, a une fois de plus su séduire le public avec ses ruades et son coup de saut extraordinaire. Hélas, trois barres poussées leur ont fermé les portes du barrage.

Un barrage en demi-teinte

Après une première manche qui n'a pas posé beaucoup de difficultés aux couples, le barrage s'est, quant à lui, montré beaucoup plus délicat. Au vue du grand nombre de barragistes, les pilotes avaient bien conscience qu'il fallait prendre tous les risques pour pouvoir tirer leur épingle du jeu. Des risques qui ont coûté très chers à pas mal de cavaliers, à l'instar du numéro un mondial, Scott Brash. Le Britannique, aux commandes de Hello Forever, n'a pu éviter un refus sur l'ultime obstacle. Il en a été de même pour le Suédois Douglas Lindelöw, associé à Udermus, sanctionné sur l'entrée du double. Des refus également de la part de Taloubet Z, la monture de Christian Ahlmann, qui n'a pas passé le premier obstacle. Élimination également pour l'Italien Emanuele Gaudiano, en selle sur Caspar, qui a chuté après un tracé un peu trop serré.



Avec un chronomètre très rapide, la Portugaise Luciana Diniz, avec la brillante Fit For Fun, très à l'aise lors de la première manche, a signé un barrage très rapide mais entaché de quatre points. Même punition pour Kevin Staut, qui a pourtant été extrêmement vite sur cette deuxième manche. Oliver Robert et Timothée Anciaume ont également vu leur rêve de victoire anéanti par une barre au sol.



Meredith Michaels-Beerbaum a quant à elle signé le premier double sans-faute, avec un chronomètre de 40''20. Elle fut détrônée six chevaux plus tard par Henrik von Eckermann, sur un Sansibar 89 visiblement encore très frais sur cette finale au chronomètre. Mais le Suédois n'a rien pu faire face à Pénélope Leprevost, grande favorite du public Lyonnais ce soir. Avec un chronomètre en 39''12, les couples suivants n'ont pas fait le poids face à une Flora de Mariposa montée sur ressorts. ''Flora a vraiment été super sur le premier tour!'', s'est réjouit la Tricolore. ''Au barrage, je ne voulais pas aller trop vite, mais je ne voulais pas aller trop doucement non plus. Et ce n'est vraiment pas facile de ne pas aller trop vite avec elle, elle a tellement d'énergie !'', s'est amusée l'amazone.



Avec Pénélope Leprevost à la première place, Kevin Staut à la quatrième, Olivier Robert à la cinquième et Jérome Hurel en neuvième position, les Tricolores ont su ravir leur public ce soir. Aux portes du barrage, on notera tout de même la performance de Julien Gonin et Soleil de Cornu C. Après une petite mésentente en début de parcours, qui leur a couté quatre points de pénalités, le couple a réalisé une belle prestation.



Pour les autres tricolores engagés dans cette épreuves, le triple a fait office de juge de paix. Une combinaison qui a été fatale en effet, pour Julien Epaillard, avec Cristallo A*LM, Simon Delestre, avec Chesall, Alexandra Paillot, sur son Polias de Blondel, ainsi que le vice-champion du monde Patrice Delaveau, sur Lacrimoso 3*HDC. Philippe Rozier, après un refus de Quel Chanu, a quant à lui préférer jeter l'éponge.



Les résultats

À lire également...

Réagissez