Roger-Yves Bost récidive à Saint-Lô

Roger-Yves Bost réalise un doublé à Saint-Lô
Crédit : S.Rispail

Lundi 26 octobre - 02h33 | Marion Mauger

Roger-Yves Bost récidive à Saint-Lô

Les tribunes étaient combles cette après-midi pour encourager les cavaliers du Grand-Prix du CSI 3* de Saint-Lô. Le tracé délicat de l'épreuve n'a épargné que dix cavaliers pour le barrage. Une deuxième manche pleine de sensations fortes lors de laquelle Roger-Yves Bost s'est imposé avec panache pour la deuxième fois consécutive.

Ils étaient cinquante et un à prendre le départ du Grand Prix cet après-midi, et seulement dix en ont terminé avec un score vierge de toute pénalité en première manche. Avec le dossard numéro deux, Wout-Jan Van der Schans a signé le premier parcours sans faute. Le Néerlandais en selle sur Capetown a été rejoint au barrage, quatre chevaux plus tard, par son compatriote Willem Greve aux commandes d'Eldorado VD Zeshoek TN. Un première manche qui a posé quelques difficultés néanmoins à certains cavaliers, à l'image de Margaux Rocuet, victorieuse dans la grosse épreuve de vendredi qui en a terminé avec dix-neuf points de pénalités. Il en fut de même pour Aymeric de Ponnat et Ricoré Courcelles qui ont conclu cette première manche avec huit points au compteur. Huit points également pour Michael Whitaker, ovationné par le public de Saint-Lô tout au long du week-end, en selle sur Viking. Des barres au sol également pour Yuri Mansur Guerios, victorieux de la vitesse de samedi, qui en a terminé avec douze points. Après avoir fait tomber le premier obstacle, le Britannique Guy Williams n'est pas parvenu à trouver la solution dans ce parcours et a préféré abandonner avec Zaire. Même cas de figure pour l'Italien Francesco Franco aux commandes de Banco Populare Bari Cassan, tout comme Jemma Kirk en selle sur Quelisto qui ont préféré économiser leur monture.



Cependant, le public a été heureux de retrouver Alexandra Lerdermann et Requiem de Talma, ainsi que Laurent Goffinet et Quinette du Quesnoy ou encore Jérome Hurel et Ohm de Pontual, sans oublier le très apprécié des spectateurs Roger-Yves Bost aux rênes de Quartz de la Lande, pour un barrage qui s'annonçait haut en couleurs. Aux portes de la seconde manche, il faut tout de même relever le superbe parcours de Pedro Veniss et Rissoa d'Ag Bois Margot qui en ont terminé avec quatre points, tout comme Alexandre Fontannelle et Prime Time de Vagues malgré un parcours tout en finesse et en décontraction.

UN BARRAGE A TOUT VITESSE

L'ambiance était survoltée pour le barrage de ce Grand Prix. Premier à signer un double sans faute, avec un chronomètre très rapide de 37''92, Willem Greve a su mettre la pression a ses adversaires qui ont du prendre tous les risques pour être plus rapide. Le Brésilien Felipe Amaral aux commandes de Première Carthoes BZ l'avait bien compris. Après avoir pris une option extrêmement délicate qu'aucun autre pilote n'a réalisé avec succès, le Brésilien a vu tous ses espoirs de victoire disparaitre dans la dernière ligne où les ruades de sa monture ont dégradé l'abord de l'ultime oxer, sanctionnant le couple d'une barre. Laurent Goffinet avec Quinette du Quesnoy a lui aussi était sanctionné d'une barre malgré la grande forme apparente de sa jument. Quatre points également pour la championne de France en titre Alexandra Paillot aux commandes de Pollias de Blondel. Jérome Hurel aux rênes d'Ohm de Pontual a fait trembler le Néerlandais. Sans faute aux obstacles, son chronomètre de 38''78 n'a malheureusement pas était suffisant pour prendre la tête. Il aura donc fallu attendre Roger-Yves Bost pour détrôner le Néerlandais. Littéralement porté par son public qui n'a pu s'empêcher de pousser des cris d'encouragement dans la dernière ligne droite, le cavalier de Quartz de la Lande a signé un parcours vierge de toutes pénalités en 37''52, s'offrant ainsi, pour la deuxième fois consécutive, le Grand Prix du CSI 3* de Saint-Lô.



Je me sentais très en forme depuis le début du week-end”, confie le pilote. “Je monte Quartz depuis qu'il a six ans, je le connais très bien et je savais que je pouvais tout lui demander sur le barrage”, poursuit Roger-Yves Bost. “Il était nettement mieux que sur la première manche qui était un peu acrobatique!”. Espérons pour le pilote que le scénario de 2014 se rejoue puisque après avoir remporté le Grand Prix de Saint-Lô, il s'était offert le week-end suivant la victoire du CSI 5*-W de Lyon.

Les résultats

À lire également...

Réagissez