Fisherincantas et Mr Bass, nouveaux champions du monde

Les deux nouveaux champions du Monde de Jeunes Chevaux de CCE
Crédit : Pauline Chevalier

Dimanche 18 octobre - 19h51 | Pauline Chevalier

Fisherincantas et Mr Bass, nouveaux champions du monde

Le dernier test du saut d’obstacles a donné un verdict un peu nouveau pour les classements finaux, notamment chez les sept ans. Michael Jung le sentait, Lennox n’est pas le meilleur sauteur et il perd son titre au profit de la britannique Laura Collett. Mais l’Allemand se console avec la médaille d’or pour son six ans, Fischerincantas. Thomas Carlile est le meilleur français dans les deux épreuves avec notamment un titre de vice-champion du monde pour Upsilon.

Formidable Fisherincantas

Formidable Fisherincantas - Fisherincantas et Mr Bass, nouveaux champions du monde

Merel Bloom a trouvé un futur crack avec The Quizmaster
Crédit : Pauline Chevalier

Le cavalier allemand ne tarissait pas d’éloges sur son jeune protégé depuis le début de la compétition et il va continuer. Même s’il utilise son joker dans le double, Fisherincantas obtient une première médaille de champion du monde des chevaux de six ans. "Cette barre est entièrement la mienne. Fisherincantas était fatigué, il a fait de son mieux mais j’ai mal abordé le double. Je suis vraiment content de lui et heureux d’obtenir ce titre." Derrière lui, la Néerlandaise Merel Bloom a aussi le sourire. Elle raconte avec humour qu’il lui aurait fallu une journée de plus de compétition pour finir en tête puisqu’elle a grappillé une place à chaque test. "J’ai découvert The Quizmaster il y a dix-huit mois au fin fond d’un petit village. Il n’était pas débourré et n’avait donc rien fait. Le travail effectué pour arriver à ce titre de vice-champion du monde est vraiment extraordinaire. Je suis tellement contente. Quiz est très courageux, très travailleur et il est probablement l’un des meilleurs chevaux que j’ai eu dans ma carrière. Nous allons le faire progresser doucement l’an prochain pour qu’il gagne en confiance, et surtout en maturité." Sophie Richards complète le podium en selle sur SRS Adventure. "C’est toujours un rêve de courir le Mondial du Lion et là, cette médaille, c’est vraiment une joie intense. J’ai acheté Adventure quand il avait trois ans et nous avons progressé ensemble jusque-là. Il a beaucoup de talent et je pense que c’est un excellent cheval d’avenir". Ces deux cavalières voient leurs beaux sans-faute à l’hippique récompensés. Mais le bonheur des uns fait toujours le malheur des autres et, à ce jeu-là, c’est l'Australien Christopher Burton et Stanislas de Zuchowicz qui sont les perdants. La Belge Sanne de Jong et Enjoy sont d’excellents quatrièmes, devant la Polonaise Kamil Rahnert, en selle sur Libertina.

Mr Bass fait retentir le God Save the Queen

Mr Bass fait retentir le God Save the Queen - Fisherincantas et Mr Bass, nouveaux champions du monde

Un beau podium pour les sept ans : Upsilon, Mr Bass et Eiskonig
Crédit : Pauline Chevalier

Du côté des sept ans, la crainte de Michael Jung s’est avérée vraie. Lennox fait de son mieux mais ne peut éviter trois barres qui le font redescendre à la huitième place finale. Les chaises musicales sont plutôt nombreuses tant les écarts étaient faibles entre les concurrents. Vincent Martens et Eiskonig réalisent une belle remontée avec un sans-faute de belle qualité. Le fils de Songline (étalon qui avait participé au Mondial du Lion en 2011) saute avec aisance et accroche ainsi la médaille de bronze "C’est une belle récompense car l’an dernier nous n’avions pas pu finir le cross. C’est mon cheval pour le futur !". Chris Burton et Cooley Lands demeurent quatrième devant Emma Dougall et Fernhill Tabasco.  Mais c’est Laura Collett qui accroche la médaille d’or au cou de Mr Bass un joli Holsteiner très appliqué. "Je ne peux pas y croire", savoure la souriante Britannique. "Je savais que mon cheval sautait bien mais je ne pensais pas que Michael Jung ferait autant de barres car ce n’est pas dans son habitude. J’ai acheté Mr Bass à quatre ans. Il peut être parfois distrait au dressage mais ce ne fut pas le cas ici. Nous allons continuer à progresser en espérant jouer une bonne carte à Blenheim et Boekelo l’an prochain."
 
Dans le Championnat du monde des Stud-books, le Irish Sport Horse fait un retour et prend la première place quelques points devant le Holsteiner qui est en argent pour 0.3 points devant le KWPN. Les Stud-books français Anglo-Arabe et Selle Français sont respectivement quatrième et cinquième.

Titre volé pour Upsilon

Titre volé pour Upsilon - Fisherincantas et Mr Bass, nouveaux champions du monde

Upsilon a été la star de ce Mondial 2015
Crédit : Pauline Chevalier

Du côté des Français, il y a un mélange de joie et d’amertume. Comme le disait Thierry Touzaint à Thomas Carlile juste après l'hippique : "Ce titre était pour toi !" Il est vrai que la mésaventure du dressage demeure toujours incomprise. Après sa démonstration sur le cross hier, Upsilon a estomaqué les très nombreux spectateurs aujourd’hui. Il y avait lui et les autres. Sa hauteur et son aisance sur les barres étaient vraiment plus que remarquables. L’étalon gris fait une remontée d’enfer en partant de la treizième place du dressage pour terminer avec le titre de vice-champion du Monde des sept ans. " Je pense que ce week-end mon cheval a exprimé un potentiel exceptionnel", explique avec calme Thomas Carlile. "Il n’a seulement pas été jugé à sa juste valeur. Laura a fait un très beau concours et je suis heureux pour elle. Mais les notes du juge britannique étaient pour moi injustifiées. Mon protocole a été mis de côté et je n’ai pas encore pu le récupérer. Je n’ai pas pu voir non plus ce fameux juge pour qu’il m’explique ce qu’il attendait de mon cheval. Pourquoi il lui met un cinq à une pirouette de bonne qualité, pourquoi il lui donne six en impulsion alors qu’Upsilon était en rondeur avec une bonne action de poussée des postérieurs et de l’engagement. Si un cheval comme Upsilon obtient six en locomotion, c’est que la génération des sept ans présente au Lion cette année n’est pas une génération du futur. Je n’ai jamais discuté les jugements mais là, je ne le comprends pas et c’est dur. J’ai eu un ressenti extraordinaire ce week-end. À la neuvième minute de cross, quand j’ai descendu la pente du hibou et que j’ai demandé une poussée à Upsilon pour aller vers la dernière combinaison, il m’a mis une accélération comme j’ai rarement senti. Il n’a que sept ans mais il fait tout comme un neuf ans. Comme il a commencé sa saison en juin, je pense qu’il va courir encore et qu’il ira au Pouget. Peut-être qu’il ira même déjà chercher sa qualification en CIC 3*. Je dois faire le point avec mes propriétaires et le staff. Ensuite on verra, mais il ne retournera probablement pas à la congélation et pourrait débuter en Grand National l’an prochain ! "
Thomas est aussi très heureux car son ami Alexis Roques fait un premier championnat du monde de toute beauté avec une jument hors du commun Dante K. Sautant avec une telle marge, Dante a failli désarçonner Alexis sur le numéro un. Le couple termine à une superbe sixième place. Les autres Tricolores sont moins chanceux avec au moins une barre ce qui les place plus loin. Nicolas Touzaint est vingtième avec Uperium de Richemont et Benjamin Massie vingt-deuxième avec Ungaro de Kreisker.
Du côté des six ans, c’est une nouvelle fois le récent champion de France, Thomas Carlile qui est le mieux placé avec Vassily de Lassos, le champion de France des chevaux de six ans. "Je suis heureux de ce classement. J’étais tellement content quand Vassily a été champion de France car c’est un cheval qui le mérite. Je suis surtout heureux pour Philippe Lacaze qui est un propriétaire extra, généreux et passionné. Il a beaucoup été dans l’ombre de Gérard Brescon et Philippe Lopez avec Sirocco, Ténarèze, Quiro mais là, c’est son Mondial puisqu’il est aussi co-propriétaire d’Upsilon. Vassily est un bon cheval. C’est un excellent technicien. Il n’a pas une grosse locomotion ce qui peut le pénaliser pour la victoire mais il est studieux, agréable à monter, et donc très régulier. Il ne prend jamais beaucoup de marge mais est très rapide et respectueux. C’est un cheval qui pourra être un excellent ouvreur dans une équipe." Thomas prend le meilleur sur Vingt Vingt pour qui ce n’était pas le jour. Avec deux barres, la monture de Stanislas de Zuchowicz redescend à la dixième place finale. Jean-Lou Bigot, le dernier cavalier français engagé en six ans termine dix-septième avec Vinecheska Jeclai’s.
 
Tous les résultats ici

À lire également...

Réagissez