Lacrimoso était tellement bien que j’avais l’impression de sauter 1,35m !

Patrice Delaveau, brillant ce weekend au Grand Chelem Indoor de Los Angeles
Crédit : Scoopdyga

Mardi 06 octobre - 16h51 | Marion Mauger

"Lacrimoso était tellement bien que j’avais l’impression de sauter 1,35m !"

En grande forme ce week-end, Patrice Delaveau a porté haut les couleurs françaises lors du Grand Chelem Indoor de Los Angeles. Que ce soit en selle sur Carinjo 9*HDC avec lequel il a remporté la Gold Cup ou aux rênes de Lacrimoso 3*HDC qui lui a offert l’épreuve à 1,50m du samedi et une belle septième place dans le Grand Prix dimanche, le Tricolore a brillé en Californie. Tout juste rentré en France, le Normand revient sur ce week-end américain et confie à Grand Prix Replay ses projets pour la suite.  

Grand Prix Replay : Vous venez tout juste de rentrer de Los Angeles où vous avez réalisé de très belles performances. Quel est votre bilan du wee-kend?
Patrice Delaveau : C’est un bilan très positif évidemment, les chevaux étaient vraiment en pleine forme ! Bien sûr, j’aurais aimé un meilleur classement dans le Grand Prix avec Lacrimoso, mais c’est le jeu. Dans la première manche, le cheval était génial, j’avais l’impression de monter une épreuve à 1,35m tellement il sautait avec facilité. Déjà la veille, il a été fantastique dans l'épreuve à 1,50m, j’avais un très bon sentiment. Au barrage, je savais qu’il y avait de gros clients après moi, et il fallait tout tenter. J’ai été un peu gourmand. Quand j’ai vu que ça n’allait pas passer, j’ai essayé de remettre une foulée devant le double, mais c’était trop tard. Lacrimoso a fait ce qu’il a pu, mais ce n’était pas possible. Je sentais le cheval vraiment bien et je me sentais aussi très en forme durant tout le concours, alors j’ai eu un petit excès de confiance. Heureusement que nous n’étions que sept au barrage !

GPR : Comment expliquez-vous cette forme retrouvée de Lacrimoso 3*HDC et Carinjo*HDC ?
P.D. : Ce sont des sportifs, et comme pour tout sportif, ils connaissent des pics de forme et des périodes de méforme. Ce week-end, ils étaient particulièrement au top. Cela fait déjà trois ou quatre concours que je les sens très bien. Après, je ne peux pas vraiment expliquer pourquoi ils sont aussi bons en ce moment, je n’ai rien changé par rapport à d’habitude. J’essaie simplement de profiter au maximum de leur grande forme du moment et de tout faire pour que ça continue.

GPR : Quel est votre programme pour les semaines à venir?
P.D. : Les chevaux rentrent demain de Los Angeles. Ils vont rester tranquilles pendant cinq jours, et puis nous allons enchaîner sur Oslo, Helsinki et Lyon. J’emmène les deux à Oslo, puis Lacrimoso retournera se reposer à la maison pendant que Carinjo ira à Helsinki. Ensuite, ce sera au tour de Carinjo de se reposer, et j’emmènerai Lacrimoso à Lyon. Je pense que c’est un bon programme. Carinjo va enchaîner deux concours, mais ne va pas participer aux épreuves majeures d’Oslo. Je ne veux pas trop tirer sur la corde pour qu’ils soient au mieux. Après ces trois concours, je vais les laisser un peu souffler, puis je pense aller à Madrid, Stuttgart et Paris. Étant donné que je ne suis plus dans le top dix mondial, j’ai besoin d’une sélection pour participer à ces concours, donc je dois en discuter avec Philippe Guerdat, car il faut aussi laisser de la place aux autres cavaliers.

GPR : Comment va Orient Express*HDC?
P.D. : Il va très bien, il se repose et se remet tranquillement de sa petite blessure de Valkenswaard. Il travaille gentiment sur le plat à la maison. Il n’a pas encore recommencé à sauter pour le moment, nous y allons doucement. Je pense qu’il pourra reprendre en décembre ou en janvier, mais nous n’avons pas encore déterminé de date précise.

GPR : À moins d'un an des Jeux olympiques, on sait déjà que votre objectif avec Orient est Rio. Comment allez-vous organiser les prochains mois?
P.D. : Évidemment, Orient est programmé pour Rio. Pour le moment, cela prend étrangement le même chemin que pour les Jeux équestres mondiaux. Le cheval s’était blessé à peu près à la même période en 2013, et n’avait repris la compétition qu’en janvier 2014. Je pense que c’est un programme qui lui correspond assez bien! Et puis si jamais il y a un problème avec Orient, je peux toujours changer mes plans. Dans ce cas de figure, Lacrimoso prendrait sa place. Mais bon, il n’y a pas de raison qu’il y ait un problème! 

À lire également...

Réagissez