Juan Carlos Garcia et Bonzai van de Warande en pleine forme à Tétouan

Sur Bonzai van de Warande, Juan Carlos Garcia a signé le double sans-faute le plus rapide de ce difficile Grand Prix.
Crédit : Johanna Zilberstein

Dimanche 04 octobre - 21h52 | À Tétouan, Johanna Zilberstein

Juan Carlos Garcia et Bonzai van de Warande en pleine forme à Tétouan

Le Grand Prix était relevé, en cette fin d'après-midi, sur la piste de la Garde Royale de Tétouan. Plusieurs couples favoris se sont ainsi cassés les dents, laissant la victoire à l'Italien Juan-Carlos Garcia, dont le Bonzai van de Warande sautait son premier Grand Prix en cinq mois. Bonnes performances de la Suissesse Nadja Peter-Steiner, deuxième avec Capuera II, et du Tricolore Olivier Robert, troisième avec Quenelle du Py.

Jean-François Morand et son équipe se sont surpassés, cet après-midi, pour concocter aux trente-huits cavaliers au départ de ce Grand Prix Coupe du monde de Tétouan, final de la première étape du Morocco Royal Tour, un parcours technique à la solution pas toujours évidente. L'Égyptien Ismail Shaker, associé à Sid, en a d'ailleurs fait les frais, écopant de quarante-deux points. Numéro un sur les listes de départ, profitant de la dérogation de l'Égyptien pour ne pas endosser le difficile rôle d'ouvreur, Nicolas Deseuzes trébuche sur sa fin de tour et sort de piste avec quatre points associé à Quilane de Lezeaux. Mais le Français n'allait pas être le seul à commettre une malheureuse petite faute.
Mais pour l'instant, Fabrice Dumartin préfère montrer la voie du parcours parfait. Sur Cannavaro, le Tricolore est ainsi le premier à se mettre en bonne posture pour prétendre à la victoire. Il est bientôt rejoint par le Syrien Ahmad Saber Hamcho, associé à Callahan, et l'Italien Juan Carlos Garcia, associé à Bonzai van de Warande.  Entre temps, Laurent Guillet, avec Sultan du Chateau, et le Marocain Abdelkebir Ouaddar, avec Quickly de Kreisker, ont tous les deux commis une petite faute, le Lentais fautant sur la sortie du double tandis que le chouchou du public tétouanais s'est fait avoir sur l'ultime oxer. Fautes également du côté du Jordanien Ibrahim Hani Bisharat, vainqueur de la grosse épreuve d'ouverture, vendredi, qui écope de vingt points avec Sugar Brown. Pas de problème, en revanche, pour Olivier Robert, qui rejoint les cavaliers sans-faute avec Quenelle du Py. Pari manqué de peu pour Karim Elzoghby, qui écope d'un point de temps dépassé avec la toute bonne Amélia. Côté tricolore, Agathe Vacher manque la deuxième manche pour une barre et un point de temps dépassé, tandis que Philippe Léoni préfère se retirer après plusieurs fautes. Puis Nadja Peter-Steiner sur Capuera II et Fabienne Daigneux-Lange sur Venue d'Fées des Hazalles sont les dernières qualifiées pour la seconde manche.

Quatre doubles sans-faute

Quatre doubles sans-faute - Juan Carlos Garcia et Bonzai van de Warande en pleine forme à Tétouan

Ce soir, Olivier Robert a été le meilleur Tricolore avec sa Quenelle du Py.
Crédit : Johanna Zilberstein

C'est sur un parcours raccourci et aéré mais pas forcément moins piégeux ques les six cavaliers sans-faute, le cavalier à un point et onze cavaliers à quatre points se sont retrouvés. Cette fois-ci, Nicolas Deseuzes et Quilane de Lezeaux ouvrent bien les hostilités et rattrapent à la perfection leur petite faute de première manche, tout comme le Brésilien João Victor Castro qui vient après. Santiago Diaz Ortega, lui, préfère abandonner après quatre fautes. Ca ne passe pas non plus pour Laurent Guillet, qui fait à nouveau quatre points sur l'oxer placé en entrée de double. Son très bon chronomètre lui permet tout de même de signer le meilleur Grand Prix à huit points. Plus de problème en revanche pour Kebir Ouaddar qui sort un incroyable sans-faute au terme d'un parcours au tracé dont lui seul et son Quickly ont le secret. Avec PSG Future, Pius Schwizer rattrape aussi sa première manche fautive, tout comme Julien Gonin sur Soleil du Cornu CH et le Saoudien Abdullah al-Sharbatly, qui prend les commandes des opérations avec Domingo. Philippe Rozier, lui, ajoute deux fautes à son compteur.
Karim Elzoghby, quant à lui, doit bien regretter son point de temps dépassé de première manche, puisqu'il ne fait à nouveau pas tomber la moindre barre avec Amelia, à l'instar d'Olivier Robert, premier double sans-faute de ce Grand Prix avec sa jolie anglo-arabe, et qui vire en tête. Ni Fabrice Dumartin, ni Ahmad Saber Hamcho ne pourront le rattraper, lui laissant les manettes.
Finalement, Juan Carlos Garcia prend près de quatre secondes au Français et ne va plus lâcher la tête. Passée juste après, Nadja Peter-Steiner vient s'intercaler entre les deux cavaliers.

Une jolie victoire à ajouter au palmarès de l'Italien, d'autant plus que son compagnon du jour revenait de blessure, après cinq mois d'arrêt. "Le format était assez particulier ce soir, d'autant plus qu'il ne fallait vraiment rien lâcher jusqu'à la fin. Je crois que j'ai gagné du temps dans la dernière courbe. Bonzai n'était pas sorti depuis cinq mois, et je ne savais pas comment il allait réagir. L'ambiance était incroyable, je ne m'atttendais vraiment pas à cela ! Je suis vraiment très satisafait."

Les résultats ici

Retrouvez la réaction de Juan Carlos Garcia :

À lire également...

Réagissez