Mardi 29 septembre - 11h54 | Johanna Zilberstein

’’Je suis tombé à terre et il a fallu me relever’’, Steve Guerdat

Récemment reconnu innocent par le Tribunal de la FEI dans l’affaire de dopage de Nino des Buissonnets et Nasa lors du CSIO 5* de la Baule, Steve Guerdat, très discret depuis l’éclatement de l’affaire, a pris la parole, ce matin, lors d’une conférence de presse organisée à Zurich. Très ému, il est revenu sur cette affaire qui a ’’changé le reste de [sa] vie’’.

Ce matin, Steve Guerdat avait donné rendez-vous aux journalistes à Zurich, le temps d’une conférence de presse. Accusé de dopage, le champion olympique s’était vu suspendu par la Fédération équestre internationale le 20 juillet dernier, après les résultats positifs de Nino des Buissonnets et Nasa, soumis à un contrôle anti-dopage lors du dernier CSIO 5* de la Baule. Après une semaine de suspension pour lui et deux mois pour ses deux chevaux, ce qui l’avait d’ailleurs privé de championnats d’Europe, Steve Guerdat a finalement été déclaré innocent par la FEI, la semaine passée. Après plusieurs semaines de silence, le gagnant de la finale de la Coupe du monde a décidé de donner sa vérité, alors que son nom est définitivement lavé.
 
’’Je ne suis pas ici dans un esprit de vengeance’’, a d’emblée prévenu Steve Guerdat. ’’Je ne suis pas là non plus pour convaincre les gens qui ne croient pas en mon innocence. Beaucoup de gens ont souffert dans cette histoire, et j’ai reçu un soutien incroyable alors que ces gens n’avaient aucune preuve, exceptée leur croyance en moi…’’, a-t-il expliqué, la voix cassée.
Avant toute chose, le pilote suisse a tenu à revenir sur son silence, duquel il n’est pas sorti depuis l’annonce des résultats des contrôles de Nino et Nasa. ’’J’ai attendu assez longtemps avant de m’exprimer, c’est vrai. Je voulais avoir les idées claires. Quand j’ai reçu la nouvelle, cela m’a vraiment coupé les jambes. Et puis, une enquête était en cours et je voulais vraiment avoir tous les éléments en main.’’

’’Trouver et prouver’’

’’Trouver et prouver’’ - ’’Je suis tombé à terre et il a fallu me relever’’, Steve Guerdat

Lors du CSIO de la Baule, Steve Guerdat avait notamment remporté le Grand Prix avec Nino des Buissonnets. Une victoire à laquelle il a dû renoncer.
Crédit : Scoopdyga

Le cavalier suisse est ensuite revenu en détails sur la chronologie des événements. ’’Le 20 juillet, j’ai reçu un coup de téléphone de ma fédération qui a changé le reste de ma vie’’, s’est-il souvenu, la voix tremblante. ’’On m’a annoncé que deux de mes chevaux avaient été contrôlés positifs à La Baule et que la nouvelle allait directement sortir dans la presse. Dès son premier communiqué, la FEI a avancé la thèse de la contamination alimentaire, mais, malgré cela, les titres des articles restaient les mêmes et associaient ’Steve Guerdat’ et ’doping’. Alors j’ai décidé de tout entreprendre le plus vite possible. Il fallait trouver et prouver. Je voulais tout faire dans les règles, afin que les preuves soient incontestables.’’. S’en suit alors le début d’une longue procédure de contrôles pour savoir d’où vient cette contamination. ’’Les chevaux ont été contrôlés à la maison, et nous avons également fait prélever des échantillons de leur nourriture. Quelques jours après, nous avons eu les résultats : les chevaux étaient toujours positifs. J’étais sous le choc, mais cette nouvelle prouvait un peu plus la contamination. Le 27 juillet, j’ai finalement décidé de changer complètement de nourriture. Hasard du calendrier, les résultats des échantillons de nourriture sont arrivés quatre jours plus tard et ils étaient positifs. Le 3 août, nous avons à nouveau fait tester les chevaux. Ils étaient négatifs. Encore une preuve de la contamination.’’
 
Entre temps, le champion olympique a été entendu, lors d’une audience préliminaire, par le Tribunal de la FEI, le 23 juillet, qui a finalement accepté de lever sa suspension provisoire quelques jours plus tard. Mais Nino et Nasa, eux, restent suspendus. En effet, le règlement de la FEI est clair : tous les chevaux porteurs d’une substance interdite sont privés de compétition pour une durée de deux mois. ’’Ma suspension a été levée assez rapidement et nous pensions que les chevaux pourraient être libérés rapidement eux aussi, car il ne restait que quelques jours avant la clôture des engagements pour les championnats d’Europe, qui était mon objectif principal de l’année. Mais le Tribunal de la FEI a refusé, à cause du règlement. Je me suis retrouvé à terre pour la deuxième fois et il a m’a fallu me relever, pour la deuxième fois.’’

’’La confiance que j’ai reçu représente plus que mon titre olympique’’

Mais le Suisse n’a pas perdu le cap. ’’À ce moment-là, je savais que le plus important était de mettre fin à cette histoire et de blanchir mon nom.’’ Chose faite le 10 septembre dernier, lorsque Steve Guerdat passe un accord avec la FEI, qui le reconnait innocent, accepté par le Tribunal trois jours plus tard. ’’Nous avons décidé de ne pas l’annoncer tout de suite, afin de ne pas interférer avec la finale de la Coupe des nations. L’actualité sportive devait être Barcelone et non Steve Guerdat, c’est pour cela que nous n’en avons pas parlé.’’ Dans cet accord, la FEI reconnait qu’il n’y a pas eu de négligence de la part de Steve Guerdat, et que ces contrôles positifs sont dus à une contamination alimentaire intervenue dans des circonstances exceptionnelles. ’’De mon côté, j’ai dû accepter d’être disqualifié à La Baule, et de perdre ma victoire dans le Grand Prix. Cela m’a fait très mal, d’autant plus que c’était une victoire entièrement méritée.’’ Également dans l’accord, le fait que chacune des parties couvre ses frais judiciaires.
 
Même si, désormais, cette histoire est derrière Steve Guerdat, elle a laissé de profondes séquelles à propos desquelles le champion olympique, d’ordinaire si pudique et dont le grand public a l’image d’un combattant, a du mal à retenir ses larmes. ’’Ce qui a été le plus difficile pour moi dans cette affaire, c’est de voir mes proches avec les yeux rouges ou impuissants. J’ai énormément souffert de les voir souffrir et s’inquiéter autant pour moi. J’ai eu tellement de soutien durant cette période. De ma fédération, d’abord, qui n’était pas obligée… Puis de mes proches, ma famille et mes amis, qui ont beaucoup souffert. Mon équipe, mes propriétaires et mes sponsors m’ont fait entièrement confiance alors qu’ils n’avaient aucune preuve. Des cavaliers, certains dont je n’attendais rien, m’ont également apporté leur soutien, sans oublier mes fans. J’ai reçu des messages du monde entier, avec des mots très forts. Toute cette reconnaissance et cette confiance représentent plus que mon titre olympique, pour moi.’’ 

Retrouvez la conférence de presse en intégralité :
 

À lire également...

Réagissez