Alexandra Paillot marque l'histoire du Master Pro

Alexandra Paillot est devenue cet après-midi la première cavalière à remporter le championnat de France Pro Élite.
Crédit : PSV/Morel

Dimanche 27 septembre - 21h25 | Johanna Zilberstein

Alexandra Paillot marque l'histoire du Master Pro

Un peu à l'image des autres championnats, la finale du championnat de France Pro Élite a réservé son lot de surprises et de rebondissements. Après deux manches et près d'une cinquantaine de parcours, la jeune Alexandra Paillot a fini par s'imposer avec Polias du Blondel*Val Henry. Elle a devancé Guillaume Foutrier, qui clôt une belle saison avec Sparco de Virton, et Romain Lavigne, sur Pharaon Belle Menée.

 - Alexandra Paillot marque l'histoire du Master Pro

Malgré une faute en première manche, Guillaume Foutrier et Sparco de Virton ont conclu leur belle saison sur une médaille d'argent.
Crédit : PSV/Morel

La première manche, plutôt fautive, avec sa rivière et son triple en descente, a fait pas mal de dégâts et a occasionné quelques changements dans le top vingt. À l'extérieur de la seconde manche avant cette finale, Édouard Coral sur Quokin du Moulin Vent, Édouard Mathé sur Olala de Bussy, Jonathan Chabrol sur Right Now Semillly, Bruno Brouqsault sur Robin d'Epic et Cyril Bouvard sur Quasi Modo Z arrivent tous à décrocher malgré tout leur ticket pour la seconde manche. Une chance notamment permise par le forfait de Cédric Angot, vingtième avec Saxo de la Cour, et par les contre-performances de quelques couples. Avec Qaid Louvière, Geoffroy de Coligny commet ainsi trop de fautes pour repartir, tout comme Titouan Schumacher sur Paradis Latin*Brimbelle, ou encore Cyrille Cruvat, pourtant cinquième avant la finale sur Rubis Blue du Bassin.
 
Premier cavalier à s'élancer dans une deuxième manche au tempo élevé où s’enchaînent une spa, en guise de numéro un, un massif oxer suivi d’un vertical en descente puis un triple blanc dans la dernière ligne, Édouard Mathé commet deux fautes et écope d'un point de temps dépassé. Quelques difficultés également pour Jonathan Chabrol, dont le Right Now Semilly n'a pas apprécié le mur bleu placé en numéro sept, avant d'à nouveau dérober sur la sortie du triple. Le Picard préfère finalement en rester là. Pour Édouard Coral aussi le triple alourdi le score puisque Quokin du Moulin Vent s'arrête net au milieu de cette combinaison à une foulée-une foulée. Quasi Modo Z, un peu plus expérimenté que les chevaux précédents sur les gros parcours, laisse tomber la barre du difficile vertical numéro six, avant de franchir le reste du parcours sans encombre.

Gilbert Doerr s'écroule

Gilbert Doerr s'écroule - Alexandra Paillot marque l'histoire du Master Pro

Alors que l'on ne l'attendait pas forcément, Romain Lavigne a été sompteux de maîtrise avec Pharaon Belle Menée et décroche une bien méritée médaille de bronze.
Crédit : PSV/Morel

Après des fautes sur les obstacles trois à six, Olivier Guillon préfère à son tour rentrer directement au paddock, choisissant de préserver son jeune Silver Deux de Virton*HDC, qui aura malgré tout bien progressé cette saison. Tout comme Quasi Modo Z, Sweet Phir se fait avoir sur le numéro six, avant de boucler un parcours parfait avec Clément Boulanger. Le couple, avec un total championnat de 19.82 points, prend alors – provisoirement – la tête des opérations. Juste devant lui au classement avant cette ultime manche, Dorothée Amar commet deux fautes avec un Némo de Belou visiblement un peu compliqué. Emeric George et son Rocker d'Ysieux prennent ensuite l'avantage, malgré une barre, lui aussi, sur le vertical numéro six.
 
Après des championnats réussis l'an passé en Pro 1, Bruno Broucqusault et Robin d'Epic semblent décidément apprécier le Grand Parquet et signent le premier sans-faute sur ce second tour de la journée, leur permettant de bloquer leur compteur à 12.86 points, s'offrant du même coup l'espoir d'une belle remontée dans le classement. Un espoir qui va se confirmer au passage de Benoit Cernin, qui perd trois places après deux fautes de Savane Gerbaux. Pour clôturer une bonne saison, Harold Boisset et Quolita Z terminent leur championnat avec un total de 15.32 points, et prennent la deuxième place au provisoire malgré quatre points sur l'oxer numéro cinq. Quatorzième sur les listes de départ, Benjamin Barbot réorganise la donne en signant un magnifique sans-faute avec O'z du Moulin. Avec ses 7.78 points, il reste encore assez loin des leaders mais s'assure, au pire, d'une septième place. Les déboires des premiers partants, notamment sur le triple, semblent avoir rendu service aux suivants puisqu'immédiatement après Benjamin Barbot, c'est au tour de Romain Lavigne de bloquer son compteur championnat avec le même total qu'en prenant le départ de ce dernier tour, associé à Pharaon Belle Menée. Nouveau score de référence : 6.26 points.

Alexandra Paillot ouvre la voie

Alexandra Paillot ouvre la voie - Alexandra Paillot marque l'histoire du Master Pro

En s'imposant dans ce championnat Pro Élite, Alexandra Paillot est devenue la première cavalière à remporter le titre depuis la création du Master Pro.
Crédit : PSV/Morel

Petite mésaventure pour Guillaume Foutrier, contraint de s'arrêter avant de franchir le mur, tombé à cause du vent. Sans faute avant cet arrêt intempestif, le Nordiste et son Sparco de Virton poursuivent sur la même lancée et prennent du même coup les commandes du championnat avec un total de 5.24 points. Alors que quatre cavaliers restent encore à s'élancer, ils n'ont plus le droit à l'erreur sous peine d'être relégués bien loin du podium. C'est malheureusement ce qui arrive à Louis Bouhana, qui écope de trois fautes avec le beau Qlandestin SAS. Moins six places pour le Breton et le podium qui se rapproche pour Guillaume Foutrier, malheureux quatre points en première manche. Alexandra Paillot, elle, ne se fait pas avoir et s'assure la médaille de bronze après un nouveau sans-faute avec Polias de Blondel*Val Henry. La chanson est différente, en revanche, pour Bernard Briand-Chevalier, qui écope de deux fautes avec Qadillac du Heup et se retrouve à la cinquième place provisoire.
 
En tête, Gilbert Doerr, qui n'a pas touché une barre depuis le début de ce championnat, lance son Quito de Kerglenn sur un bon tempo. Le couple passe les difficultés une à une. La spa en numéro un, puis l'oxer et le vertical numéros cinq et six en descente. Le mur ne tremble pas lui non plus. Arrivé un tout petit peu trop près sur l'entrée du triple, l'étalon touche l'entrée puis le milieu du triple. Mauvaise pioche pour le Normand, relégué à la cinquième place avec ses huit points au compteur. Et une belle victoire dans l'escarcelle d'Alexandra Paillot, auteur d'une belle progression tout au long de la saison avec son fils de Désir du Château.
 
À vingt-sept ans, la Picarde, qui partage sa vie entre Chamant, près de Chantilly, et Wellington, en Floride, vient d'écrire une nouvelle page de l'histoire des sports équestres français. En étant sacrée championne de France Pro Élite aujourd'hui, elle est devenue la première femme à rafler le titre dans la plus haute catégorie d'épreuves depuis la création du Master Pro, en 1986. La voie à d'autres amazones, alors qu'elles étaient à nouveau minoritaires sur le Grand Parquet, cet après-midi ? Rendez-vous l'an prochain.
 
Les résultats ici
La réaction d'Alexandra Paillot ici
La réaction de Guillaume Foutrier ici
La réaction de Romain Lavigne ici

À lire également...

Réagissez