Privée de JO, la Belgique se venge à Barcelone !

La Belgique a fait preuve de classe, d'audace et de cohésion pour s'imposer ce soir à Barcelone.
Crédit : Scoopdyga

Samedi 26 septembre - 23h55 | À Barcelone, Sébastien Roullier

Privée de JO, la Belgique se venge à Barcelone !

Onzième des derniers championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle, et malheureusement non qualifiée pour les Jeux olympiques, la Belgique s’est offert le trophée Furûsiyya de la finale mondiale de la Coupe des nations, ce soir à Barcelone. Portée par le Wallon Gregory Wathelet et la Flamande Judy-Ann Melchior, l’équipe de Dirk Demeersman a devancé la Grande-Bretagne et les Pays-Bas, tenants du titre.

 - Privée de JO, la Belgique se venge à Barcelone !

Auteur de l'unique double sans-faute de cette finale (jeudi et ce soir) avec Conrad de Hus, Grégory Wathelet est reparti avec une surprime de 200 000 euros.
Crédit : Scoopdyga

La Brabançonne a retenti ce soir au Real Polo Club de Barcelone, en l’honneur d’une bien belle victoire, acquise avec la manière et la bonne attitude, lors de la finale mondiale de la Coupe des nations. Victorieux de la Division 1 européenne au terme des huit Coupes les plus compétitives du circuit, et déjà les plus en forme de la manche qualificative de jeudi, les cavaliers du Plat Pays ont confirmé ce soir en remportant cette difficile finale en une manche. Même les Pays-Bas, tenants du titre, et aussi champions du monde et d’Europe en titre, ont dû s’avouer vaincus. C’est dire l’ampleur de l’exploit signé ce soir par la Belgique.
Malheureusement, cette victoire de prestige, récompensée d’un énorme chèque de 500 000 euros à se partager entre les quatre équipiers, ne permettra pas à cette grande nation du cheval de se produire aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro. Pour cela, il fallait réussir de bons, voire de très bons championnats d’Europe, or les Belges ont failli, terminant à une triste onzième place. Présentant ici une équipe renouvelée à 75%, Dirk Demeersman a aussi prouvé qu’il disposait d’un bon réservoir… pour les années à venir.
En signant un sublime double sans-faute (jeudi et ce soir) avec l’exceptionnel Conrad de Hus, Gregory Wathelet, outre une surprime de 200 000 euros accordée par le sponsor, a fait un pas de plus vers une qualification individuelle pour Rio, ce qui serait le moindre des choses pour lui, pour le couple qu’il forme avec le cheval de Xavier Marie, et pour son pays. Chapeau également à Judy-Ann Melchior, pénalisée d’un point de temps jeudi et sans faute ce soir avec As Cold As Ice Z. On aurait tant aimé voir ce couple se produire à Aix-la-Chapelle cet été, mais il est toujours facile de remettre en cause une sélection a posteriori… Mention bien à Olivier Philippaerts et H&M Armstrong van de Kapel qui n’ont cédé que sur l’oxer numéro dix, et assez bien pour Jos Lansink et le jeune For Cento, neuf ans, surpris par l’oxer numéro deux et par une rivière particulièrement difficile d’accès.
 

Ludger Beerbaum et Jeroen Dubbeldam ont cédé

Ludger Beerbaum et Jeroen Dubbeldam ont cédé - Privée de JO, la Belgique se venge à Barcelone !

Judy-Ann Melchior ont grandement contribué au succès belge, au mérite d'un sans-faute de haute volée avec As Cold As Ice Z.
Crédit : Scoopdyga

 
Au terme d’une épreuve courte, mais palpitante, disputée sur un parcours très bien dosé qui a eu le mérite de provoquer des fautes presque partout, la Belgique a donc devancé la Grande-Bretagne et les Pays-Bas, à égalité à huit points, mais départagés au temps dans cet ordre. Malgré un sans-faute plein de maîtrise de Gerco Schröder et Glock’s Cognac Champblanc – bien plus en verve qu’à Aix où ils avait concédé quatorze points! – les Néerlandais n’ont pas été en mesure de conserver leur trophée, la faute aux petites erreurs de Maikel van der Vleuten et Jur Vrieling sur VDL Groep Verdi TN – toutefois bien meilleur que jeudi (dix-sept points) – et VDL Zirocco Blue (ex-Quamikase des Forêts) respectivement sur l’entrée et la sortie du double de palanques numéro onze, mais surtout au très inhabituel tour à douze points de Jeroen Dubbeldam et SFN Zenith, le couple a qui tout réussit depuis treize mois. Pour la Grande-Bretagne, c’est le jeune Bintang II et Laura Renwick, remplaçants de Michael Whitaker et Cassionato défaillants jeudi, qui n’ont pas tenu le choc, encaissant seize points avec notamment une désobéissance devant la rivière. Ben Maher et Jessica Mendoza, battus respectivement sur les verticaux six et huit avec Diva II et Spirit T, n’ont pas démérité, loin s’en faut, mais le seul sans-faute, signé par Joe Clee et Utamaro d’Écaussinnes, n’a donc pas suffi à contrarier le succès belge.
L’Allemagne, notamment grâce au brillant sans-faute de Meredith Michaels-Beerbaum et Fibonacci 17, avait également les moyens d’arracher un barrage, mais son inaltérable leader, Ludger Beerbaum, a accusé huit points de pénalité avec une Chiara 222 qui a baissé le garrot sur l’entrée du double de palanques et l’oxer douze. À l’entrée de la dernière rotation, les États-Unis et l’Irlande, eux, ne pouvaient plus compter que sur leur possible sans-faute et des défaillances adverses. Les clear rounds sont bien arrivés, chefs d’œuvre de Beezie Madden sur Cortes C et de Cian O’Connor sur Good Luck, mais Gregory Wathelet a lui aussi tenu bon! Également départagés au temps, les États-Unis, l’Irlande et l’Allemagne terminent donc quatrièmes, cinquièmes et sixièmes, tandis que les septième et huitième places ont échu à la Suède et à la Suisse, incapables de signer le moindre sans-faute ce soir.
 
Les résultats
Les résultats de la finale mondiale de la Coupe des nations

À lire également...

Réagissez