Le Qatar progresse, la France se relève un peu

Les Qataris ont créé une jolie surprise, ce soir à Barcelone.
Crédit : Scoopdyga

Samedi 26 septembre - 00h08 | À Barcelone, Sébastien Roullier

Le Qatar progresse, la France se relève un peu

Le Qatar s’est adjugé la Consolante de la finale mondiale de la Coupe des nations, ce soir à Barcelone. Au terme d’une manche à rebondissements qu’ils ont bouclée avec neuf points, les hommes de Jan Tops et Willem Meuus ont devancé la France, l’Australie et le Brésil, à égalité à douze points.

 - Le Qatar progresse, la France se relève un peu

Kevin Staut a signé un sans-faute impressionnant de maîtrise avec Rêveur de Hurtebise*HDC.
Crédit : Scoopdyga

Après des débuts quelque peu poussifs, la Consolante de la finale mondiale de la Coupe des nations, disputée dans un relatif brouhaha presque estival, et devant plusieurs milliers de spectateurs, a finalement offert de beaux rebondissements lors de la dernière rotation de cavaliers. Sur un nouveau parcours exigeant, techniquement et en termes de cotes, les onze moins bonnes équipes de la manche qualificative d’hier ont encore souffert, ce soir, sur la grande piste ensablée du Real Polo Club de Barcelone. Sur quarante-trois partants, on a d’ailleurs compté que quatre sans-faute, plus deux très bons tours à un point. Comme souvent, Santiago Varela s’est montré sévère, mais pas injuste non plus, les barres tombant un peu partout, tandis que la rivière et le temps imparti, relativement serré, ont parfaitement joué leur rôle de perturbateurs.
Malgré quelques scores fleuves, sept équipes pouvaient encore prétendre l’emporter après les trois premières rotations de cavaliers. L’Espagne comptait sur Sergio Álvarez Moya pour entretenir le suspense. Hélas, la fin de parcours a été fatale à Carlo 273, piégé sur l’entrée du triple placé en numéro dix et sur le haut vertical treize, au grand dam du public. Qualifiés aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro grâce à leur sixième place aux championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle, les Ibères ont encore du pain sur la planche pour espérer présenter une équipe compétitive au Brésil.
La France, elle, a vécu une entrée en matière à peu près aussi terne qu’hier après-midi, Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa renversant le vertical à palanque suivant la rivière (comme à Aix) et l’entrée du triple, Nicolas Delmotte et Number One d’Iso*Un Prince cédant sur cette même palanque avant que Roger-Yves Bost et Qoud’Cœur de la Loge ne fautent sur la sortie du triple et le vertical final. Contrairement à hier, le parcours de Kevin Staut revêtait une importance majeure, et cette fois, le Normand n’a pas déçu, livrant un sans-faute rageur avec Rêveur de Hurtebise*HDC, dans le même ton que leur finale individuelle des championnats d’Europe. La France affichant un total de douze points, la pression est montée d’un cran au paddock.
 

50 000 euros pour Pedro Veniss

50 000 euros pour Pedro Veniss - Le Qatar progresse, la France se relève un peu

Sans faute hier et ce soir avec Quabri de l'Isle, le Brésilien Pedro Veniss a empoché une prime de 50 000 euros.
Crédit : Scoopdyga

 
Avec une barre de crédit, l’Italie pouvait espérer prendre la tête, mais Piergiorgio Bucci et Catwalk Z n’ont pas tenu le choc, fautant sur l’anodin oxer deux, puis sur la sortie du triple. Pour rejoindre la France en tête, l’Australie ne pouvait compter que sur un sans-faute, qu’Edwina Tops-Alexander et Heidi du Ruisseau Z ont délivré de manière magistrale, la jument survolant le parcours. Dans le même cas, l’Égypte a vu ses espoirs s’envoler dès la première faute de Sameh El Dahan et Suma’s Zorro sur l’oxer numéro quatre, à laquelle deux autres se sont vite ajoutées.
Après une entame catastrophique avec les dix-neuf points du cheikh Ali ben Khalid al-Thani et Vienna Olympic, les Qataris pouvaient encore l’emporter grâce aux bons tours à quatre et cinq points de Khalid Mohammed AS al-Emadi sur Tamira IV et Ali Youssef al-Rumaihi sur Gunder. Pour ce faire, leur meilleur cavalier, Bassem Hassan Mohammed, le seul à avoir déjà remporté un Grand Prix CSI 5*, ne devait pas laisser plus de deux points en route. Il n’en a lâché aucun, l’exceptionnel California se livrant sans compter.
La tension était à son comble quand Marlon Módolo Zanotelli, le dernier équipier brésilien, et le dernier concurrent tout court, est entré en piste, aux rênes de Rock’n Roll Semilly. Grâce notamment au sans-faute inaugural de Pedro Veniss et Quabri de l’Isle, il disposait de sept points de joker, un vrai matelas… qui n’a pas pourtant suffi aux hommes de Jean-Maurice Bonneau. Le cavalier d’Ashford Farm et son Selle Français ont craqué en fin de tour, avec douze points concédés sur l’entrée du triple, l’oxer douze et le maudit vertical treize. La Seleção a donc dû se contenter de la deuxième place partagée avec l’Australie et la France, ainsi que de la prime de 50 000 euros offerte Pedro Veniss, le seul pilote à avoir répété son sans-faute d’hier soir.
Demain soir à 21h, les huit meilleures équipes se retrouveront pour la finale de la finale, disputée en une manche, et dotée de la bagatelle d’1,5 million d’euros. Il y aura sûrement plus de spectacle et de suspense que ce soir!
 
Les résultats
Les résultats de la Consolante ici

À lire également...

Réagissez