J-1 avant la finale de la Coupe de nations, tous les regards se braquent vers Barcelone

L'équipe néerlandaise, victorieuse l'an dernier de la finale de la Coupe des nations
Crédit : Scoopdyga

Mercredi 23 septembre - 18h39 | Marion Mauger

J-1 avant la finale de la Coupe de nations, tous les regards se braquent vers Barcelone

Pour la troisième année consécutive, Barcelone est le théâtre de la finale mondiale de la Coupe des nations. Le coup d’envoi de ce CSIO 5* sera donné demain et les épreuves se poursuivront jusqu’à dimanche. Dix-huit nations ont réussi à se qualifier au cours des vingt étapes du circuit. Dix-huit auxquelles s’ajoute l’Espagne en tant que nation hôte. Les Pays-Bas, faciles vainqueurs l’an dernier, remettent leur titre en jeu. Sacrés champions d’Europe il y a quelques semaines, les Néerlandais sont les grandissimes favoris de cette finale, mais il ne faut pas sous-estimer les autres nations, dont la France, bien décidée à reprendre le titre qu’elle avait conquis en 2013.  

LES ENJEUX
Dix-neuf nations vont s’élancer dans cette finale après avoir réussi à se qualifier grâce à leurs classements dans les différentes Coupes des nations, ou grâce au forfait d’une équipe qualifiée. C’est le cas d’Allemagne qui a obtenu son billet pour Barcelone non pas par ses performances tout au long de la saison, mais grâce au désistement du Japon.
Outre le prestige de cette finale, les équipes pourront se partager la bagatelle de 2,3 millions d’euros sur l’ensemble du weekend. Pour ce faire, il faudra d’abord performer dès demain après-midi dans une première manche de tous les dangers, pour espérer faire partie des huit équipes rappelées pour la finale de la finale, samedi soir. Les onze équipes qui n’auront pas réussi à se qualifier devront se contenter de la consolante du vendredi.
À ne pas perdre de vue également que cette compétition compte pour le classement mondial, tout comme la Coupe de la Reine et la Grand Prix de la ville, disputées vendredi et dimanche après-midi.
 
À NE PAS MANQUER
Fort de leur victoire aux championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle, les Néerlandais se présentent comme de sérieux prétendants à la victoire. Le scénario se rapproche fortement de celui de l’année dernière puisqu’après avoir raflé l’or aux Jeux équestres mondiaux de Caen, les Pays-Bas s’étaient hissés sur la plus haute marche du podium au Real Polo Club de la capitale catalane. Rob Ehrens a sélectionné la même équipe que celle des championnats d’Europe. Elle se compose de Jeroen Dubbeldam, Gerco Schröder, Jur Vrieling, Maikel van der Vleuten ainsi que de Leopold Van Asten, respectivement associés à SFN Zenith, Glock’s Cognac Champblanc, VDL Zirocco Blue (alias Quamikase des Forêts), VDL Groep Verdi TN et VDL Groep Zidane.
La concurrence sera rude, notamment du côté des revanchards d’Aix-la-Chapelle. Il y aura du beau monde du côté de l’équipe belge. Dirk Demeersman, le sélectionneur, a choisi pour cette échéance Jos Lansink, Judy-Ann Melchior, Gudrun Patteet, Olivier Philippaerts, ainsi que le vice-champion d’Europe, Gregory Wathelet. Il faudra également faire attention au retour de Bertram Allen. Si tout va bien, le jeune prodige, remis de sa blessure, devrait défendre les couleurs du Trèfle lors de cette finale. Il sera accompagné par Shane Breen, Greg Patrick Broderick, Denis Lynch et Cian O’Connor. L’Allemagne, la Grande-Bretagne, la Suisse et les États-Unis font également figure de favoris, tout comme la France.
 
LES BLEUS
Les Tricolores, vainqueurs de cette finale en 2013, vont tenter de récupérer leur titre. Pour ce faire, Philippe Guerdat a sélectionné les couples "les plus en forme du moment". Thimothée Anciaume comptera sur Padock du Plessis*HN. À ses côtés, on retrouvera Roger-Yves Bost associé à Qoud’Cœur de la Loge, Nicolas Delmotte avec Number One d’Iso*Un Prince, mais aussi Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC, sans oublier Pénélope Leprevost aux rênes de Flora de Mariposa.
 
DANS LE RÉTRO
En 2014, les Pays-Bas s’étaient donc offert la victoire après avoir remporté les Jeux équestres mondiaux de Normandie cinq semaines auparavant. L’équipe, totalisant six sans-faute sur les deux manches, dont quatre le samedi soir, n’avait laissé aucune chance aux autres nations. Le quatuor était alors composé de Jeroen Dubbeldam en selle sur SFN Zenith, Maikel van der Vleuten aux rênes de VDL Groep Verdi TN, Jur Vrieling sur VDL Bubalu, et enfin Gerco Schröder associé à Glock’s London. L’équipe canadienne avait pris la deuxième place avec un total de quatre points. La Suède avait complété le podium avec une barre supplémentaire.
Après avoir remporté cette finale en 2013, la France n’avait pas réussi à se placer dans les huit meilleures à l’issue de la première manche. Elle avait terminé troisième de la consolante, derrière l’Australie et les États-Unis.
 
LE GUIDE
La compétition débute demain avec l’épreuve qualificative à 16h30. La consolante est prévue vendredi à 21h. La finale de la finale, elle, est programmée samedi à 21h.

Le programme complet
La liste des engagés
Les résultats
 

À lire également...

Réagissez