J’espère renouer avec les internationaux, Louis Bouhana

Louis Bouhana en selle sur Qlandestin, le cheval avec lequel il va participer au Master Pro ce weekend à Fontainnebleau

Mardi 22 septembre - 18h06 | Marion Mauger

"J’espère renouer avec les internationaux", Louis Bouhana

Dès sa première participation à un CSI 5*, à Lyon, en novembre 2014, Louis Bouhana, en selle sur Qlandestin SAS, a remporté une épreuve. Il a également porté les couleurs françaises au CSI 5* de La Corogne ou encore lors de la Coupe des nations d'Abu Dhabi, en février dernier. Mais en 2015, le couple s’est fait plus discret et n’a participé qu’à très peu de concours internationaux. À quelques jours du lancement du Master Pro, où il montera son alezan sur le championnat Pro Élite, le Breton revient sur sa saison et livre ses objectifs pour la suite.   

Grand Prix Replay : Comment s’est passée cette saison 2015 pour vous ?
Louis Bouhana : J’ai fait moins de concours cette année car j’avais des chevaux en formation, notamment Shamrock du Niro qui est très atypique mais efficace. Je crois beaucoup en ce cheval. Et puis j’en avais également d'autres à former, qui sont très intéressants et prometteurs. Du coup, cette année, j’ai fait beaucoup plus de concours nationaux.
 

GPR : C’est vrai que l'on ne vous a pas vu sur les gros concours internationaux cette saison. Que s’est-il passé ? Comment va Qlandestin ?
L.B. : Qlandestin est très en forme, c’est moi qui n’ait pas pu faire de gros concours. J’ai eu des problèmes de santé durant l’année et il m’était impossible de partir en compétions trop loin de chez moi, je ne pouvais pas me permettre de partir pendant cinq ou six jours.

 
GPR : Dans quelques jours commence le Master Pro à Fontainebleau. Comment vous êtes-vous préparé à cette finale ?
L.B. : Je n’ai rien changé à ma façon de faire. Je n’ai pas fait de préparation différente pour ces championnats de celle que je fais pour un concours normal. Je préfère monter mes chevaux comme d’habitude et ne rien changer juste avant une compétition, même si c’est la finale. J’ai simplement emmené Qlandestin aux CSI 3* de Macon et de Valence il n’y a pas très longtemps pour que le cheval ressaute de plus grosses barres et il s’est très bien comporté sur ces deux concours.

 
GPR : Quels sont vos objectifs pour le Master Pro ?
L.B. : C’est la première fois que je participe aux championnats de France Pro. Mes derniers championnats de France, c’était les sept ans avec Qlandestin, donc ça commence à faire quelques années ! Je le trouve très bien en ce moment, il est en pleine forme. Après, ce sera à moi de bien le monter. Je vais essayer de faire de mon mieux pour avoir le meilleur classement possible.

 
GPR : Vous parliez de Shamrock du Niro tout à l’heure, vous avez récupéré ce cheval il y a peu de temps, que pouvez-vous nous dire sur lui ?
L. B.: J’ai récupéré Shamrock en début d’année dernière après qu’il ait fait de graves coliques qui l’ont obligé à rester au box pendant six mois. C’est un cheval rapide et volontaire. Même si je ne pense pas qu’il ait tous les moyens du monde, il essaie toujours de donner le meilleur. Je m’entends vraiment très bien avec lui. Il a fait sa première 1,50m dans le CSI 3* de Valence et il s’est super bien comporté. Il y a eu des barres, mais elles étaient toutes de ma faute. C’est un cheval très constant qui est classé tous les week-ends. Je fonde beaucoup d’espoir en lui.

 
GPR : Quels sont vos projets pour la suite ? Souhaitez-vous réintégrer plus intensément le circuit international ?
L.B. : Bien sûr ! Je me sens mieux physiquement et j’ai de bons chevaux, j’espère vraiment renouer avec les internationaux. J’ai d’ailleurs hésité à faire la tournée du Maroc mais comme ça tombait en même temps que les championnats, il fallait faire un choix et j’ai préféré participer au Master Pro.
 

À lire également...

Réagissez