Les favoris ont répondu présents à Deauville

Rixt van der Horst aura dominé la compétition du début à la fin, avec Uniek.
Crédit : Pixel Events

Dimanche 20 septembre - 20h06 | Johanna Zilberstein (avec communiqué)

Les favoris ont répondu présents à Deauville

Ultime journée pour les championnats d’Europe de para-Dressage où les sept meilleurs cavaliers de chaque grade ont déroulé leur reprise Libre, avec l’espoir de remporter une médaille en individuel. Très appréciée du public, cette épreuve met en avant le sens artistique du couple sur une composition musicale de son choix.

Grade IV: Frank Hosmar en do majeur

Les cavaliers du Grade IV qui ont ouvert le bal sur la piste extérieure du Pôle International du cheval. Après l’épreuve par équipes et l’Individuelle Imposée, Frank Hosmar s’est à nouveau imposé avec Alphaville. Il accroche ainsi une deuxième médaille d’or à Deauville, en plus d’une médaille d’argent par équipes. Le Néerlandais a su séduire les juges avec une reprise particulièrement bien construite et des figures comme les appuyers au galop, changements de pieds aux trois temps ou allongements, frôlant la perfection. Le couple termine avec une note globale de 79.950%. À sa suite, ce n’est autre que la talentueuse Sophie Wells qui n’a cessé d’élever son niveau et celui de son jeune complice C Fatal Attraction pour finir avec une superbe moyenne de 79%. Celle qui prenait l’argent aux Jeux équestres mondiaux de 2014 avec son cheval de tête Valerius, a ainsi montré qu’elle avait dans son piquet une relève du meilleur niveau. L’Allemande Caroline Schnarre, associée à Del Rush, complète aujourd’hui encore ce podium avec une moyenne de 73.150%. Seule cavalière tricolore de ce Grade, Nathalie Bizet en selle sur Odate F.J, sort de piste avec une note globale de 70.500% et une sixième place.
  
Très joli triplé pour Rixt Van Der Horst qui arrache une nouvelle fois la victoire dans le Grade II. Avec une reprise technique sensiblement supérieure à celle de ses concurrents, l’Oranje s’offre l’or sans majeure difficulté et clôture ses championnats sur l’excellente moyenne de 79%, la juge en M, Kathy Amos-Jacob lui attribuant même une note de 83%. Avec Uniek, son très bon fils de Grimaldi, la jeune femme, véritable atout pour l’équipe néerlandaise, représente une réelle chance de médaille pour Rio 2016. Elle devra cependant se méfier de sa principale adversaire du week-end, la championne d’Europe 2013, qui n’est autre que la sympathique Natasha Baker. Si la Britannique était à Deauville avec une jeune jument en formation, Sookie St James, il y a fort à parier que le couple sera fin prêt pour l’échéance paralympique. Dressant aujourd’hui à 74.450%, avec des notes dépassant les 77% tant sur l’aspect technique qu’artistique, elle jouera son va-tout en sol brésilien pour garder sa couronne. Sur la troisième marche et avec une moyenne de 73.800%, on retrouve ceux qui contribuaient hier à la médaille de bronze par équipes de l’Allemagne, Steffen Zeibig et Feel Good 4.

Grade Ib : Un troisième sacre européen pour Pepo Puch

Podium inchangé dans le Grade Ib, où les trois médaillés d’hier signent et confirment sur leur reprise Libre. Avec sa fidèle Fine Feeling S, l’Autrichien Pepo Puch prend sa revanche en arrachant une nouvelle fois l’or au nez et à la barbe de son adversaire de longue date : le champion du monde Lee Pearson. Ces deux maîtres du para-dressage, se livrent un combat permanent pour la place du roi. Le premier, déjà habillé de deux médailles d’argent à Caen et d’un titre paralympique sur la Libre à Londres, s’adjuge un titre européen pour la troisième fois consécutive après Moorsele, en 2011, et à Herning, en 2013. Le deuxième, champion paralympique en individuel à Sydney en 2000, Athènes en 2004, Pékin en 2008, et tenant d’une médaille d’argent et de bronze chez lui en 2012, a déjà les yeux tournés vers Rio aux côtés du magnifique Zion. Avec des moyennes respectives de 77.750% et 74.050%, les deux hommes n’ont laissé aucune chance à celle qui prenait la tête vendredi, la talentueuse néerlandaise Nicole Den Dulk. La double médaillée de bronze des derniers JEM réalise cependant un très beau championnat, en terminant avec Wallace sur une note de 72.100%. Les Françaises Anne-Frédérique Royon et Céline Gerny, en selle sur J’Adore et Flint, prennent la sixième et la septième place avec 66.250% et 64.450%. 
 
Même scénario dans le grade III où le trio 100% féminin s’impose à nouveau. En selle sur trois très bonnes juments, Hannelore Brenner, Susanne Sunesen et Lotte Krijnsen, montent respectivement sur la première, deuxième et troisième marche du podium européen. Trustant la tête depuis le début de ces championnats, l’Allemande, en selle sur Women of the World, renoue avec le succès sur cette épreuve libre qui lui avait échappé lors des deux précédentes éditions des Europe ainsi qu’aux derniers JEM. Une belle victoire puisque la moyenne de 77.950%, lui permet de devancer sa concurrente danoise de près de trois points. Avec une reprise très bien menée et une note artistique globale de 77%, Susanne Sunesen associée à l’expérimentée Thy’s Que faire, réalise cependant à Deauville une des plus belles performances de sa carrière en décrochant deux médailles d’argent. La native des Pays-Bas, Lotte Krijnsen sur Rosenstolz, a quant à elle été la révélation de cette édition 2015. Celle qui disputait ici sa première grande échéance internationale, talonne de près sa rivale sur chacun des trois tests disputés, et finit avec une excellente note de 74.150%.

Grade Ia : arrêtera-t-on Sophie Christiansen ?

Pas de surprise du côté du Grade Ia où l’indétrônable Sophie Christiansen assoit une fois de plus sa suprématie sur ses adversaires. Pourtant en selle sur une nouvelle monture, Athene Lindebjerg, peu rompue à ce niveau de compétition, la Britannique sera la seule, tous grade confondus, à dépasser la barre des 80%. Déroulant sa reprise sur une composition musicale de choix, la cavalière aux multiples médailles s’offre une note finale de 80.700%, dont une note artistique grimpant à 87% pour le juge en B. Elle est à nouveau suivie par sa compatriote Anne Dunham, associée à LJT Lucas Normark, qui avec 76.300%, arrache la médaille d’argent dans un mouchoir de poche face à l’italienne Sara Morganti. Très compétitive avec Royal Delight, la transalpine, qui finissait cinquième vendredi puis quatrième hier, n’aura pas failli et décroche avec 76.250% une médaille de bronze méritée.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez