La Grande-Bretagne s'impose, la France encore loin

Sophie Christiansen, gagnante en grade Ia, a notamment permis à la Grande-Bretagne de l'emporter.
Crédit : Pixel Events

Samedi 19 septembre - 22h34 | Johanna Zilberstein (avec communiqué)

La Grande-Bretagne s'impose, la France encore loin

Sans surprise, la Grande-Bretagne a raflé le titre européen par équipes. Les Britanniques ont ainsi devancé les deux autres équipes phares de la discipline, les Pays-Bas, en argent, et l'Allemagne, en or. La France, bien qu'elle avance, a encore du travail et termine à la neuvième place.

Invaincue depuis les premiers Championnats d’Europe de Kristiansand, en Norvège, en 2009, la Grande-Bretagne ne cessera-t-elle jamais de gagner ? Raflant l’or par équipe lors des deux derniers championnats du monde ainsi qu’aux Jeux paralympiques de Londres en 2012, elle a encore fait preuve d’un immense talent, à Deauville. Avec un score total de 451,146 points, elle s’empare de l’or grâce à une équipe 100% féminine menée par Sophie Christiansen (Grade Ia), Anne Dunham (Grade Ia) et Sophie Wells (Grade IV).

Les Pays-Bas, qui terminaient déjà deuxièmes par équipe des Jeux équestres mondiaux de Normandie, emportent aujourd’hui encore la médaille d’argent avec une équipe composée de Rixt Van Der Horst (Grade II), Frank Hosmar (Grade IV) et Nicole Den Dulk (Grade Ib) en 439,425 points. Tout comme à Caen, c’est une équipe allemande talonnant de près les Oranjes (432,557 points), qui monte sur la troisième marche du podium. Elke Philipp (Grade Ia), Hannelore Brenner (Grade III) et Steffen Zeibig (Grade II) en étaient les défenseurs.

Les stars s’imposent en individuel

Premier championnat d’Europe et première médaille d’or pour la très compétitive Rixt Van Der Horst. La cavalière néerlandaise en selle sur un très bon fils de Grimaldi, Uniek, avait déjà créé la surprise aux Jeux équestres mondiaux en remportant coup sur coup l’Imposée et la Libre du Grade II. Avec une excellente moyenne de 75.543%, elle dame le pion à la championne d’Europe 2013, Natasha Baker qui avec Sookie St James termine à 72.857%. Une performance à souligner pour le couple britannique en formation, puisque la jument de sept ans effectuait à Deauville sa deuxième sortie à l’international. Troisième, l’Allemand Steffen Zeibig finit avec une note globale de 71.514% associé à Feel Good 4.

Joli doublé pour les Oranjes puisque suite à la victoire de Rixt Van Der Horst en Grade II, c’est son coéquipier Frank Hosmar qui s’empare de la tête sur l’épreuve de Grade IV. Associé au fantastique Alphaville, dont il est le propriétaire, le cavalier signe une des plus belles performances de sa carrière. Déjà double médaillé de bronze en individuel aux derniers JEM et aux Jeux paralympiques de Londres et médaillé d’argent dans ces mêmes épreuves aux championnats d’Europe de Herning en 2013, il décroche une médaille d’or méritée.

Concurrente de taille, la Britannique Sophie Wells et son jeune mais non moins talentueux C Fatal Attraction, déroulent une très bonne reprise à 71.833% et prennent aujourd’hui encore la deuxième place. Un trio gagnant inchangé puisque Caroline Schnarre pour l’Allemagne est également sur le podium. La cavalière de vingt-trois ans, confirme à Deauville qu’il faudra compter avec elle dans les années à venir. Déjà troisième hier, elle montre une belle régularité avec Del Rush et termine ce matin à 70.048%. Du côté tricolore, Nathalie Bizet en selle sur Odate F.J écope malheureusement d’une faute au galop et termine huitième avec la note de 66.310%.

Sophie Christiansen a encore frappé. La Britannique s’empare de l'Imposée et s’octroie pour la troisième fois de sa carrière le titre de championne d’Europe après Kristiansand en 2009 et Herning en 2013. Habituellement en selle sur Rio alias Janeiro 6 avec lequel elle a remporté les plus grosses échéances mondiales, elle présentait ici une monture prometteuse, Athene Lindebjerg, qui disputait à Deauville sa première compétition d’envergure. Sortant de piste avec une excellente note de 79.565%, le couple part déjà favori pour les Paralympiques de 2016. Sa coéquipière et meilleure rivale, Anne Dunham, prend quant à elle la médaille d’argent, avec 76.261%, associé à son fidèle LJT Lucas Normark. Déjà sur la deuxième marche du podium des derniers championnats d’Europe, les deux permettent à la Grande-Bretagne d’accumuler des précieux points pour le titre par équipe. Derrière cette équipe de choc, on retrouve la troisième mondiale, l’allemande Elke Philipp accompagnée du jeune Regaliz, un hanovrien de huit ans. Montrant de très belles choses sur le rectangle, ils sortiront à 73.174%.

Le combat des titans

Auréolées d’or lors des trois derniers grands rendez-vous européens (Kristiansand en 2009, Moorsele en 2011 et Herning en 2013), Hannelore Brenner et Women of the World ont appuyé leur suprématie en Grade III. Portant fièrement les couleurs de l’Allemagne, le couple à l’impressionnant palmarès dont deux titres mondiaux à Caen et Lexington ainsi qu’un titre Paralympique à Londres en 2012, monte sur la première marche du podium grâce à une excellente moyenne de 72.732%. Auteurs d’une belle reprise, la danoise Susanne Sunesen et Thy’s Que Faire, accrochent l’argent avec une moyenne de 70.976%. Joli surprise puisque c’est le binôme néerlandais, composé de Lotte Krijnsen et Rosenstolz qui rafle le bronze. L’amazone qui disputait ses premiers championnats d’Europe a su faire la différence face à des cavaliers d’expérience comme la Néerlandaise Sanne Voets, la Norvégienne Anne Cathrin Lübbe ou encore le Tricolore José Letartre, en déroulant une reprise à 70.244%. Côté tricolore, c’est justement José Letartre qui réalise la meilleure performance française dans ce grade. En selle sur Ronan Keating*ENE-HN, il dresse à 68.220% et passe de la neuvième place hier à la sixième aujourd’hui. Il reste malheureusement à la porte de la reprise Libre de demain. Samuel Catel sur Mogador de Valange et Louise Studer sur Swing Royal*ENE-HN, sortent de piste à 66.488% et 65.927%.

Relégués aux troisième et quatrième places hier, les maitres de la discipline, l'Autrichien Pepo Puch et le Britanniquen Lee Pearson ont livré un véritable combat pour l’or dans le Grade Ib. Avec sa fidèle Fine Feeling S, le tenant du titre européen, Pepo Puch, a fait aujourd’hui l’unanimité auprès du jury. Avec des notes grimpant jusqu’à 78.103% chez le Juge en E, il finit avec une note globale de 74.552% et réalise ainsi un magnifique doublé en devançant son principal adversaire de presque trois points. Déroulant une reprise à 71.724% sur Zion, le champion du monde, Lee Pearson, ne parviendra donc pas à accrocher la seule médaille manquant à son palmarès, et devra se contenter de l’argent. Nul doute, qu’il cherchera à prendre sa revanche dès demain. Après une première place dans l’épreuve d’hier, la néerlandaise Nicole Den Dulk et son étalon Wallace ont montré une belle régularité et s’octroient le bronze avec une note de 70.621%. Du côté des Français, Céline Gerny et Flint réitèrent aujourd’hui une belle performance puisqu’ils terminent sixièmes avec la note de 68.483% et signent pour la deuxième journée consécutive la meilleure performance française. Anne-Frédérique Royon, non loin derrière prend la septième place avec 66.241%. Deux belles performances qui leur permettent d’accéder à la Libre de demain.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez