“J'aimerais que mes trois chevaux soient qualifiés pour Rio”, Cédric Lyard

Avec Cadeau du Roi, Cédric Lyard, ici aux derniers JEM, a inscrit la meilleure performance tricolore du difficile CCI 4* de Burghley.
Crédit : Scoopdyga

Samedi 19 septembre - 10h22 | Marion Mauger

“J'aimerais que mes trois chevaux soient qualifiés pour Rio”, Cédric Lyard

Champion olympique par équipes en 2004, Cédric Lyard est toujours présent sur la scène internationale et a dernièrement décroché une très belle septième place lors du mythique CCI 4* de Burghley avec son Cadeau du Roi. Aujourd'hui, il entend bien mettre toutes les chances de son côté pour tenter de s'offrir son billet pour les JO. Avec déjà deux chevaux sélectionnés, il espère  désormais ajouter une troisième monture à cette sélection pour avoir un maximum de chances de représenter la France à Rio.

Grand Prix Replay: Vous avez décroché une très belle septième place à Burghley, avec Cadeau du Roi. Vous attendiez-vous à cela ?
Cédric Lyard :
J'avais pour objectif de rentrer dans le top dix donc décrocher une septième place, c'est super. Je suis très content du résultat et de Cadeau. Il a été très serein et disponible durant tout le concours. Il a eu une bonne préparation avant Burghley. Je l'ai emmené au Grand National au Haras du Pin où il s'est très bien comporté et termine cinquième. Ensuite, il fait une deuxième fois le Pin, mais cette fois-ci dans le CIC 2*. Je redescend souvent mes chevaux d'une catégorie avant les gros concours pour qu'ils soient le plus frais possible.

GPR: Quelles sont les prochaines échéances avec lui ? Pensez-vous aux Jeux olympiques ?
C.L. :
La saison est finie pour lui. Pour le moment, il va avoir droit un peu de repos. Sa performance à Burghley lui a permis de rentrer dans la liste des chevaux susceptibles de courir les JO donc l'objectif pour l'année prochaine sera de le préparer au mieux pour cette échéance. Je n'en ai pas encore discuté avec le staff, mais je pense que je vais lui faire faire quelques étapes du Grand National. Le cheval est prêt et à suffisamment de métier pour courir les JO donc il aura certainement un programme de concours assez léger. Je ne vais pas l'emmener sur de trop grosses épreuves, ça ne sert à rien, il a suffisamment d'expérience, je ne voudrais pas l'abimer avant les JO.

GPR: Vous avez récupéré Qatar du Puech Rouget il y a peu de temps, comment vous entendez-vous avec ?
C.L. :
 Nous n'avons fait que trois concours pour le moment ensemble. Une Pro 2 à Saumur, une Pro 1 au Pin et, ce weekend, il est engagé dans la Pro Elite à Lamotte. Pour le moment, nous sommes deuxièmes à l'issue du dressage. Il est très différent de Cadeau mais je m'entend très bien avec. C'est un cheval qui a énormément de qualités sur le plat. C'est un géant, il mesure 1,80m, il a une meilleure locomotion que Cadeau et sur le cross il a une énorme galopade ce qui peut l’handicaper parfois sur des formats courts. La grosse échéance à venir pour lui est le CCI 3* de Boekelo, début octobre. L'objectif est de faire un super classement pour qu'il soit lui aussi sectionné aussi pour les JO. Comme j'ai réussi à qualifier Rejane du Grasset grâce à sa belle performance au Pin, j'aimerais que mes trois chevaux soient sélectionnés pour Rio.

GPR: Vous présentez également ce week-end Unum De'or dans le championnats des sept ans. Le cheval se sent-il bien ? Quels sont vos projets pour lui?
C.L. :
Unum est né chez Marie-Christine Duroy, c'est vraiment un cheval d'avenir. Il est très en forme depuis le début du championnat. Le cross des sept ans était assez accessible cet après-midi et, malgré la pluie incessante, le terrain a bien tenu. Unum s'est admirablement bien comporté sur cette épreuve, cela paraissait facile pour lui et nous avons gagné une place dans le classement ce qui nous met en sixième position. L'objectif pour ce cheval est qu'il participe au championnat du monde du Lion-d'Angers. Il y a encore un peu de travail à faire sur le dressage, mais sur le cross et sur l'hippique il est vraiment super. Je pense que ce sera vraiment un cheval d'avenir qu'on retrouvera sur les plus beaux concours.

À lire également...

Réagissez