Scott Brash décroche Calgary et son million

Scott Brash et Hello Sanctos sont bien rentrés dans l'Histoire du sport.
Crédit : Stefano Grasso/GCT (archives)

Dimanche 13 septembre - 23h21 | Yeelen Ravier

Scott Brash décroche Calgary et son million

Intouchables, incroyables, peut-être même surhumains, quel adjectif serait adéquat pour qualifier Scott Brash et Hello Sanctos ? Le duo s'est adjugé il y a quelques minutes le Grand Prix 5* de Calgary, troisième et dernière étape du Rolex Grand Slam. Vainqueur déjà à Genève et Aix-la-Chapelle, l'Ecossais vient de graver son nom à jamais dans l'Histoire du saut d'obstacles en empochant le bonus d'un million de dollars. Pieter Devos et Pedro Veniss ont complété le podium.

Plateau de rêve, les grands champions sans-faute

C'est à 20h heure française que le Grand Prix du CSIO 5* de Calgary a lancé son coup d'envoi. Myhtique rendez-vous sportif et troisième étape annuelle du Rolex Grand Slam, cette épreuve s'annonçait palpitante. Le parcours de la première manche a semblé équilibré. Les difficultés se sont principalement logées sur un inhabituel triple de verticaux, placé juste après la rivière. Parti en ouvreur, le Français Alexis Borrin a déroulé un superbe passage avec Marlou des Etisses, qui n'a pas touché une seule barre mais n'est parvenu à rentrer dans le temps imparti, décisif dans ce Grand Prix. Deuxième l'an passé derrière Ian Millar, la jeune Reed Kessler, associée à Cylana, n'a pas réussi à réitérer sa performance dès le premier tour en écopant d'une faute, la plaçant aux portes de la seconde manche. Devant son public connaisseur, Yann Candele a imité Alexis Borrin en déroulant un joli tour sur First Choice 15, pénalisé néanmoins d'un point de temps dépassé. Le Canadien a été rejoint plus tard par son compatriote tenant du titre, Ian Millar. Âgé de soixante-huit ans, le vétéran n'a pas démérité et a bouclé un très joli sans-faute. Tiffany Foster a failli se joindre à eux avec un Tripple XIII bondissant, mais a pêché en fin de tour. Deuxième veste bleue à faire son entrée sur la piste, Cédric Angot a comptabilisé une faute de son talentueux bai Rubis de Preuilly. À sa suite, Jérome Hurel connaîtra également des difficultés. Aux rênes de Quartz Rouge, admirable double sans-faute dans la Coupe des nations vendredi, le Tricolore a accusé quatre fautes avant de jeter l'éponge. Grosse contre-performance également pour Kevin Staut. Après ses malheureux vingt points dans l'épreuve par équipes, le Normand a écopé du même score aujourd'hui avec un Qurack de Falaise*HDC très peu coopératif. Aucun Français n'est finalement sorti sans pénalité de cette première étape puisque Roger-Yves Bost et Qoud'Coeur de la Loge ont fauté sur l'entrée du triple et celle du dernier double. Côté Néerlandais, Wout Jan van der Schans a été le seul représentant national à se qualifier pour la seconde manche, accompagné de Capetown. Romain Duguet a lui été l'unique Suisse parvenant à sortir indemne avec Quorida de Treho. Absent des plus gros circuits pendant l'année mais toujours aussi redoutable qu'avant, Richard Spooner a signé un joli sans-faute, aux commandes de son fidèle Cristallo. Son coéquipier McLain Ward en a fait de même, en selle sur la bonne jument HH Azur, tout comme Beezie Madden et son incroyable Cortes C. Attendu de pied ferme au Canada, le vice-champion d'Europe Gregory Wathelet a bouclé le score parfait avec l'exquis Conrad de Hus. Probablement écrasé de pression ces derniers mois quant à son forfait pour les championnats d'Europe afin de privilégier ce Grand Prix, Scott Brash a rempli son contrat. Le Britannique, ayant déjà remporté les Grands Prix Rolex de Genève et Aix-la-Chapelle cette année, devait gagner aujourd'hui pour empocher le bonus d'un million de dollars. Associé à l'intelligent Hello Sanctos, le numéro un mondial a signé un parcours moins serein que d'habitude, mais sans-faute. Pieter Devos a été le dernier à se qualifier pour la seconde manche, pilotant son gris Dylano. 

Scott Brash, indiscutable maître

Cette seconde manche a semblé bien plus difficile que la précédente. Les doubles combinaisons ont été subtiles, le temps imparti très court, le sans-faute n'était pas à portée de main pour tout le monde. Le premier à s'y frotter a été Yann Candele. Chez lui, le Canadien n'a pas réussi à trouver la clef du tour, son First Choice 17 faisant tomber le dernier obstacle. Richard Spooner, souhaitant rentrer dans le temps imparti en enlevant une foulée pour aller sauter cette ultime barre, a écopé de la même faute avec Cristallo. Auteur d'une superbe première manche et seul repêché tricolore, Alexis Borrin n'a malheureusement su assurer le sans-faute, accusant dix-neuf points au total avec Marlou des Etisses, fautant notamment sur les deux entrées de double. Wout Jan van der Schans et Capetown, Ian Millar et Dixson ou encore Beezie Madden sur Cortes C se sont également heurtés au parcours. Petite frayeur alors pour Quorida de Treho et Romain Duguet. Qualiteuse et caractérielle, la jument est partie une foulée trop tôt pour aller sauter le double numéro dix, pilotée par Romain Duguet. Ils ont fini onzièmes avec seize points. Quabri de l'Isle a déroulé une partition parfaite. Le charismatique alezan n'a effleuré une barre mais est sorti de piste avec un point de temps dépassé, emmené par le Brésilien Pedro Veniss. Après un superbe début de tour, Gregory Wathelet et Conrad de Hus se sont probablement trop pressés pour rentrer dans ce chronomètre imparti et ont lourdement fauté sur les deux derniers oxers. Pieter Devos a lui préféré assurer le sans-faute dans un bon tempo et a écopé d'un seul point avec Dylano, devançant Pedro Veniss. L'ultime cavalier à partir a été Scott Brash. La pression sur les épaules du Britannique devait être sacrément lourde à porter mais le champion a démontré tout son génie en emmenant son Hello Sanctos vers un sans-faute éblouissant, malgré quelques gros surcis. Avec zéro pénalité, le couple s'est donc royalement imposé. 

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez