L'Espagne intouchable, la France en argent à Samorin

Jaume Punti a été intouchable à Samorin.
Crédit : FEI

Dimanche 13 septembre - 10h05 | Pierre Jambou

L'Espagne intouchable, la France en argent à Samorin

On le subodorait avant l’épreuve, l’Espagne a remporté sans coup férir le championnat d’Europe d’endurance à Samorin en Slovaquie hier, samedi 12 mars 2015. Or pour Jaume Punti Dachs et Ajayeb et or aussi pour l’équipe.

La jeune Néerlandaise Marijke Visser récidive avec Laiza de Jalima en prenant la médaille d’argent, comme aux Jeux équestres mondiaux à Sartilly en 2014. La France est médaillée d’argent par équipe et médaillée de bronze en individuel avec Jean-Philippe Frances et Secret de Mon Cœur. "Une course très rapide. Secret de Mon Cœur a beaucoup progressé. Je ne l’attendais pas à ce niveau. Les deux premiers sont des chevaux qui ont déjà plusieurs saisons à Dubaï…" Tout est dit ou presque par Jean-Philippe Frances sur le niveau auquel s’est joué en tête le Championnat d’Europe CEI4* 160 km de Samorin. La victoire s’est adjugé au sprint pour Jaume Punti Dachs après une dernière boucle à 32,42 km/h de moyenne sur Ajayeb et 32,45 km/h pour Marijke Visser avec Laiza de Jalima ! Ceci pour une moyenne générale de 22,58 km/h pour une chevauchée de 7 h 7 mn 13 s et 14 s. Le premier cavalier français réalise quant lui une moyenne de 22,14 km/h pour 7 h 13 mn et 31 s sur le dos de Secret de Mon Cœur dont une moyenne de 28,17 km/h sur la dernière boucle. Notons que Secret et Laiza ont le même père, à savoir Ismaël d’Aubanel qui a été plusieurs fois en équipe de France ! 
Trois cavaliers espagnols prennent les places suivantes : Alex Luque Moral avec Calendria, Maria Alvarez Ponton sur Sélif de La Nie puis Javier Cervera Sanchez-Arnedo avec Strawblade ! Ce que l’on appelle un tir groupé…

Stratégie d’équipe

Pour la sélectionneuse de l’équipe de France Bénédicte Emond-Bon, l’Espagne était intouchable. Les Français ont donc respecté les consignes de préservation des chevaux et la stratégie permettant d’obtenir ce bon résultat. Nina Lissarrague est huitième avec Keeshan d’Aillas tandis qu’Enora Boulenger est neuvième sur Guarfao de Bozouls. "Les premiers sont partis dès le matin à un rythme soutenu. Nous avions pour objectif de ramener une médaille par équipe. Nous avons assuré un peu plus derrière", explique cette dernière. "Je suis très contente de Guerfao. Cela ne fait pas longtemps qu’il est aux écuries. Il a fait d’énormes progrès depuis la course de Lignières. Un grand merci à Marcel Mézi pour sa confiance ! C’est l’aboutissement de plusieurs années de travail de toute une équipe au quotidien. Cette médaille est aussi pour eux !"

Déception pour Marie Péroteau mêlée d’un sentiment d’injustice : "Nous avons été éliminés pour boiterie au réexamen avant de repartir sur la quatrième boucle. Le vétérinaire de l’équipe et la sélectionneuse l’ont vu trotter et ont redemandé un trotting, mais ils n’ont pas voulu… Qanai ne boitait pas, il est toujours un peu nonchalant. On l’a trotté sur le dur, sur le mou, ligne droite, cercle… La sélectionneuse m’avait demandé de courir pour l’équipe, de ne pas aller vite. Je me suis battue avec mon cheval sur 110 km…" Bénédicte Emond-Bon confirme. Les jugements étaient durs, de même que le terrain séché par le soleil après des pluies. Pas de contestation pour l’élimination de Laurent Mosti sur la deuxième boucle, cela arrive, c’est l’endurance. Un concurrent espagnol connaissant le même sort tout comme quatre membres de l’équipe de Belgique.

Les Pays-Bas outre la médaille d’argent en individuel repartent avec le bronze en équipe grâce aux seizième et dix-septième places de Carmen Römer avec Siglavy Bagdady Zeusz et Melisa Huijsman associée à Kain.

À lire également...

Réagissez