Lyard, Bigot... ces cavaliers pigistes !

Crédit : Florent Busquets Manavit

Vendredi 11 septembre - 17h15 | Florent Busquets Manavit

Lyard, Bigot... ces cavaliers pigistes !

Hasard du calendrier, les cavaliers sélectionnés aux championnats d'Europe ne pouvaient courir les épreuves Jeunes Chevaux de la Grande Semaine de Pompadour. Tom Carlile, Karim Lagouag, ainsi que Mathieu Lemoine ont pu placer leur chevaux sous la selle d'autres cavaliers, cela n'a pas été possible pour Nicolas Touzaint dont aucun des chevaux engagés dans les finales n'a pris le départ.   

Du côté de Sandillon, Mathieu Lemoine a pu profiter de la l'envergure des écuries Pierre de France, puisque pas moins de trois cavaliers ont répondu présent pour monter ses jeunes chevaux. Dans les 6 ans, Bertrand Poisson assure la pige avec Volnay de la Tribale et Valdes des Loges, deux chevaux très différents pour lesquels Mathieu et ses propriétaires ont des projets tout aussi différents, mais qui ont fait une belle saison en Jeunes Chevaux. Volnay de la Tribale est un cheval compliqué plus tardif dans son évolution que Valdes des Loges qui a bénéficié d'une préparation particulière puisqu'il n'est pas destiné à rester dans les écuries sous la selle de Mathieu. Autre cavalière à avoir pris le relais de Mathieu, Aurélie Riedwig qui monte cinq chevaux du « crack-pilote » engagé à Blair Castle. Dans les 5 ans, avec Astuce de Barbereau, Aurélie qui ne connaît pas très bien la jument a réalisé un dressage sans prise de risque. Malheureusement, sur Bolero de Laveau, après une belle présentation sur le plat, le couple a accusé de quatre points de pénalités sur les barres, alors que Baze de Luc a assuré une bonne présentation malgré son côté un peu tardif avec une locomotion compliquée. La cavalière profite de monter ces chevaux avec la confiance des propriétaires et de Mathieu, et avec l'envie de bien faire car le travail réalisé au cours de ces deux dernières semaines lui permet d'envisager de belle chose pour cette Grande Semaine. Cela reste plus compliqué avec Bagheera One, Aurélie l'a pris en charge la veille du concours, mais elle reste assez satisfaite de son premier test avec le cheval. Enfin, Agathes Jombart s'est aussi mise en selle pour pallier à l’absence de Mathieu, avec Arsene des Iris et Ainhoa des Lavieres. La cavalière monte ces chevaux de façon régulière depuis l'annonce des sélections nationales, et à Pompadour à la suite des premiers tests elle est assez satisfaite, Arsene des Iris qui pouvait être un peu regardant en condition de concours a bien fait, de même pour Ainhoa des Lavieres qui est une jument qui manque un peu d’expérience.

 - Lyard, Bigot... ces cavaliers pigistes !

Cédric Lyard et Birmane ont terminé septième des 4 ans.
Crédit : Florent Busquets Manavit

Autre cavalier en séléction nationale, Thomas Carlile, on le sait très talentueux avec les jeunes chevaux, a pu confier les siens à trois cavaliers Cédric Lyard, Jean-Lou Bigot et Camille Coton. Dans les classiques 4 ans, Cédric Lyard s'est donc associé à Birmane une jument de qualité que le médaillé d’Athènes qualifie de « très bonne jument ». Après un passage sur les barres où le couple écope de quatre points, Cédric et Birmane ont réalisé un très bon cross et se sont retrouvés à la septième place du classement avec une mention Excellent. Autre cheval de Thomas, Qatil du Bailly, monture travaillée en commun avec Camille Coton, ancienne stagiaire, devenue cavalière salariée de Carlile Eventing. Enfin, Jean-Lou Bigot monte lui aussi un cheval du cavalier d'Angers, Vassili un beau cheval élégant qui présente de bonnes choses. Jean-Lou qui a été très heureux de recevoir l'appel de Thomas et de la confiance accordée par ce dernier, a aussi hériter d'un cheval de Karim Laghouag, il s'agit de Vandéen des Bois, cheval qui n'est ni plus ni moins que le fils de Belle des Bois une jument que Jean-Lou et son père avaient amenée jusqu'au CCI 3* de Pau en 2000. Par Ailleurs Jean-Lou qui est heureux de retrouver beaucoup de similitude entre Vendéen et Belle est arrivé à Pompadour avec un troisième cheval, là aussi une jument d'un autre cavalier il s'agit de Vinecheska Jeclat's auparavant montée par Eric Vigeanel.

À lire également...

Réagissez