Ian Stark lève le voile sur le cross de Blair Castle

Le multi-médaillé Ian Stark a mis le pied à terre pour endosser le rôle de chef de piste
Crédit : Jim Crichton

Lundi 07 septembre - 11h50 | Marion Mauger

Ian Stark lève le voile sur le cross de Blair Castle

Le Britannique Ian Stark, six fois médaillé d’or par équipes aux championnats d’Europe de concours complet entre 1985 et 1999, médaillé d’argent par équipes aux Jeux olympiques de Los-Angeles en 1984, ainsi qu’à Séoul en 1988 et à Sydney en 2000, vice-champion lors des Jeux équestres mondiaux de Stockholm en 1990 et champion d’Europe en individuel à Glenburnie en 1991, est sans conteste un grand spécialiste de la discipline. L’homme de soixante et un ans a un rôle primordial cette année à Blair Castle en Grande Bretagne du 9 au 13 septembre, puisqu’il  vivra pour la première fois ces championnats d’Europe en tant que chef de piste du cross. « J’ai essayé de créer une épreuve qui reflète l’héritage de l’Écosse et qui soit un vrai test pour les cavaliers sans pour autant épuiser les chevaux », explique Ian Stark.   

Les chevaux et les cavaliers vont devoir être au top de leur forme pour s’élancer sur ce cross qui comprend vingt-neuf obstacles. Le parcours commence par deux obstacles simples pour encourager les cavaliers à mettre leurs chevaux dans le rythme. Les choses se corsent dès l’obstacle 4abc. Les chevaux devront être très disponibles. Il faut sauter les trois petites maisons tout en tournant à 180° autour d’un arbre. Ensuite, les couples s’élanceront dans les bois avant de s’attaquer à l’obstacle numéro 7 qui se trouve au point culminant du parcours, suivi du premier passage dans l’eau. Les cavalier devront garder l’équilibre et l’impulsion de leurs chevaux pour descendre à nouveau et s’attaquer aux obstacles 9, 10, 11, et au deuxième passage dans l’eau. Dans la montée qui suit, on trouvera une table de pique-nique en 13 suivie par l’obstacle le plus massif et impressionnant de ce cross de Blair Castle : le mur qui donne sur les jardins du château. Le troisième et dernier passage dans l’eau constitue certainement l’une des combinaisons les plus délicates imaginées par Ian Stark. Alors que les deux tiers du tracé ont déjà été parcourus, les chevaux devront encore être frais et disponibles pour franchir des obstacles massifs avec des courbes très serrées. Arrive l’ultime montée pour s’attaquer aux obstacles 21ab et 22 puis à la combinaison 24ab sur laquelle les cavaliers devront faire preuve d’agilité. Le parcours s’achève enfin avec l’obstacle 29, l’obstacle Longines.

 « Le relief du terrain de Blair Castle est bien connu et je dois l’utiliser aussi bien que possible. Les cavaliers qui attaqueront l’épreuve de manière intelligente en conservant l’énergie de leurs chevaux pour les derniers obstacles devraient aimer ce cross», conclut le chef de piste.
 

À lire également...

Réagissez