Michael Jung en position de force à Burghley

Auteur d'un cross à deux secondes du maxi avec Sam, Michael Jung pourrait bien ajouter demain Burghley à sa belle collection de trophées.
Crédit : Katie Neat

Samedi 05 septembre - 18h25 | Sébastien Roullier

Michael Jung en position de force à Burghley

Au terme d’un cross où il n’a concédé que deux secondes au temps imparti, Michael Jung pointe en tête du légendaire CCI 4* de Burghley aux rênes du magique La Biosthetique Sam FBW. Demain, après avoir passé l’étape de la seconde visite vétérinaire, les cinquante-cinq derniers concurrents de cette dernière étape du circuit FEI Classics se disputeront la victoire et les places d’honneur lors de l’hippique. Cédric Lyard pointe au huitième rang du provisoire.

 - Michael Jung en position de force à Burghley

Huitième au provisoire avec Cadeau du Roi, Cédric Lyard peut rêver d'un accessit, voire d'un podium!
Crédit : Katie Neat

On attendait un duel entre Michael Jung et William Fox-Pitt, à égalité hier soir au terme du test de dressage, associés à Fischer Rocana FST et Fernhill Pimms, dans le CCI 4* de Burghley. Il a bien eu lieu, et le numéro un mondial est en sorti vainqueur aujourd’hui, mais cet après-midi, c’est avec La Biosthetique Sam FBW, champion du monde en 2010, d’Europe en 2011 et olympique en 2012, que l’Allemand mène la danse. Le hongre Baden-Württemberger de quinze ans a bouclé l’énorme cross de Burghley sans encombre aux obstacles et n’a dépassé le temps imparti que de deux secondes. Rocana, vice-championne du monde l’an passé en Normandie, n’a pas tenu le choc, infligeant une élimination à Michael Jung. Le numéro deux mondial britannique, lui, n’a pas tant souffert, mais son hongre AES de onze ans a concédé cinquante et une secondes sur ce deuxième test, ce qui le relègue à la treizième place du classement provisoire. Rien n’est encore perdu pour le géant anglais, mais il pointe tout de même à plus de quatorze points de son rival allemand.
Comme souvent dans ces spectaculaires CCI 4*, les parcours maxi comptent double voire triple. Ainsi, les deux seuls à avoir réussi cette performance, Classic Moet et TS Jamaimo, les cracks de Jonelle Price et Christopher Burton, sont remontés des dix-neuvième et vingt et unième places aux troisième et quatrième rangs cet après-midi. La Néo-Zélandaise pointe juste derrière son époux, Tim Price, qui n’a dépassé que de sept secondes le temps idéal sur Ringwood Sky Boy. Tim Price est d’ailleurs le seul à figurer à moins de quatre points de Jung. Très belle performance de Burton, puisque l’Australien a aussi placé Haruzac à la cinquième place du classement provisoire. L’Océanie continue à dominer ces cross XXL, puisque l’Australien Bill Levett et la légende néo-zélandaise Mark Todd pointent aux sixième et septième rangs avec Improvise et Leonidas II.

Les trois Français viennent à bout du cross !

Avec vingt-huit secondes de débours à l’arrivée, Cédric Lyard et Cadeau du Roi, neuvièmes hier soir, ont grappillé une place et semblent en mesure d’assurer une bel accessit demain, voire un podium en cas de sans-faute dans le temps à l’hippique. Les Britanniques Oliver Townend et Kristina Cook complètent ce top dix encore sûrement très provisoire, associés à Dromgurrihy Blue et Star Witness, assez proches du maxi tous les deux. Les deux autres Français en lice à Burghley n’ont pas démérité, eux non plus, mais ne se sont pas assez approchés du temps de référence pour espérer pouvoir jouer les premiers rôles demain. Ayant concédé respectivement trente-neuf et cinquante et une secondes sur Makara de Montiège et Minos de Pétra, Rodolphe Scherer et Pascal Leroy ne sont ainsi remontés qu’aux dix-neuvième et vingt-cinquièmes places.
Parmi les avaries du jour, outre l’élimination de Rocana, on notera le refus d’Armada, la meilleure cartouche d’Oliver Townend, cinquième hier soir, le refus accompagné de beaucoup de temps dépassé de Happy Times, troisième hier soir avec l’Australien Sam Griffiths, l’élimination de Rutherglen, quatrième hier soir avec l’Australien Andrew Hoy, ou encore l’abandon de l’Allemand Niklas Bschorer avec Tom Tom Go 3, auteur de la septième meilleure reprise de dressage.
 
Les résultats
 

À lire également...

Réagissez