Nous allons poursuivre le travail, Sophie Dubourg

Sophie Dubourg, Philippe Guerdat et Jérome Thévenot à Caen l'été dernier.
Crédit : Scoopdyga

Lundi 24 août - 16h30 | Yeelen Ravier

"Nous allons poursuivre le travail", Sophie Dubourg

Les championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle se sont terminés hier par une belle cérémonie de fermeture, juste après l’attribution de l’une des deux seules médailles tricolores. Sophie Dubourg, Directrice technique nationale, a suivi pendant deux semaines les membres des équipes de France de dressage, reining, jumping, voltige et attelage. Pour GrandPrix-Replay, elle revient sur les performances des Bleus et dresse son bilan.

GrandPrix-Replay : Quel bilan tirez-vous de ces championnats d’Europe ?
Sophie Dubourg :
Le bilan est très mitigé. Je suis très satisfaite de nos performances en dressage. Nous avons obtenu la qualification olympique, Karen Tebar et Pierre Volla ont pu participer au Grand Prix Spécial et Karen a même pu prendre part à la Reprise Libre en Musique ! C’est génial. Concernant l'attelage, c’est une petite déception. Nous avons finalement terminé huitièmes parce que nous avons raté l’épreuve de maniabilité. Sûrement à cause de changements un peu tardifs, notamment de quelques chevaux, je ne sais pas. Cela nous prouve juste qu’il faut nous professionnaliser dans cette discipline. Nous sommes encore un peu "amateurs" dedans et il faut travailler, mettre beaucoup de moyens parce que c’est un sport qui coûte cher. Quant au saut d’obstacles, nous avons connu un vrai échec pour la performance par équipes. Jeudi soir, nous étions en fanfare parce que nous étions en tête. C’est vraiment dommage. Nous avons tout débrieffé à chaud et nous le referons à froid. Nous avons peut-être eu un excès de confiance. Simon (Delestre) a montré hier avec sa médaille de bronze que lui et Ryan étaient géniaux, Pénélope a terminé quatrième, c’est une superbe performance. Kevin (Staut) a fait un superbe double sans-faute, en restant compétitif malgré son tour de vendredi. Jérome (Hurel), lui, faisait ses premiers championnats et, contre toute attente, il a été exemplaire dans la Chasse.  Finalement, nous avons trois cavaliers dans le top dix individuel. Nous ne sommes pas du tout inquiets, juste très déçus. Et enfin la voltige, où nous espérions une vraie performance dans l’individuel féminin. L’équipe de l’écurie de la Cigogne a tout de même terminé troisième, tout en ayant gagné l’épreuve libre avec une superbe chorégraphie. C’est une équipe à suivre ! En tout cas, j’espère pouvoir rentrer de Blair Castle avec des bonnes nouvelles !

GPR : Est-ce que les objectifs fixés ont été atteints ? 
S.D. :
En reining, non, nous n’avons pas atteint nos buts. Nous aurions aimé être quatrièmes mais nous avons fini cinquièmes, tout comme en voltige où nous avions de vraies chances. En saut d’obstacles, bien que l’individuel soit satisfaisant, nous avons échoué par équipes. Nous avons terminé dans les cinq meilleures nations, ce n’est pas catastrophique mais nous aurions aimé avoir une médaille. Nous avions décidé avec Philippe (Guerdat, chef d’équipe des Bleus ndlr) de sélectionner de nouveaux couples pour préparer les Jeux olympiques et nous allons continuer sur cette lancée pour la finale de Coupe des nations de Barcelone fin septembre.

GPR : Quels enseignements tirez-vous de ces championnats ?
S.D. :
Pour la finale par équipes de saut d’obstacles, nous aurions dû mieux gérer notre deuxième manche. Peut-être que le travail sur place n’était pas le bon, notamment celui du jeudi soir. Nous essayerons d’en tirer profit la prochaine fois et d’étudier tout ça. Les deux points très positifs sont que nous savons que la préparation physique et mentale des chevaux est la bonne. Le suivi vétérinaire a été exemplaire et les quatre montures sont en pleine forme même après une semaine de compétition .L’esprit de l’équipe de France a été formidable. Nous étions tous, grooms, entraineurs, cavaliers, propriétaires, soudés et c’est très bien ! Toute la délégation tricolore s’est soutenue. Les cavaliers de saut d’obstacles allaient soutenir les voltigeurs et inversement, c’était vraiment agréable. Nous allons continuer notre travail. Nous sommes toujours objectifs et réalistes quant à nos performances. En tout cas, c’était un magnifique championnat à vivre.

À lire également...

Réagissez