Jeroen Dubbeldam rejoint Hans-Günter Winkler au panthéon

Jeroen Dubbeldam est bel et bien le meilleur cavalier du monde!
Crédit : Scoopdyga

Dimanche 23 août - 20h31 | Sébastien Roullier

Jeroen Dubbeldam rejoint Hans-Günter Winkler au panthéon

En devenant champion d’Europe de saut d’obstacles, ce soir à Aix-la-Chapelle, douze mois après son sacre mondial et quinze ans après son titre olympique, Jeroen Dubbeldam a rejoint Hans-Günter Winkler, le seul homme à avoir décroché les trois grands championnats ouverts aux cavaliers européens. À quarante-deux ans, ce cavalier de grands rendez-vous n’a donc pas manqué celui que lui proposait aujourd’hui la grande histoire. Le Belge Grégory Wathelet et le Français Simon Delestre complètent un magnifique podium individuel.

 - Jeroen Dubbeldam rejoint Hans-Günter Winkler au panthéon

Gregory Wathelet remporte sa première grande médaille individuelle aux rênes de Conrad de Hus.
Crédit : Scoopdyga

Comme il est de tradition à Aix-la-Chapelle, entre les deux manches de la finale individuelle, le speaker de l’Hauptstadion, archicomble cet après-midi, a invité le public à saluer les personnalités de haut rang présentes dans les tribunes. Il a habilement réservé le dernier et le plus bel hommage à l’icône absolue des sports équestres allemands, Hans-Günter Winkler, salué par une standing ovation de deux bonnes minutes. Ce géant de quatre-vingt-neuf ans, bon pied bon œil, n’aurait sûrement manqué ce spectacle pour rien au monde. Dans son jardin, le double champion du monde en 1954 et 1955, champion olympique en 1956 et champion d’Europe en 1957 a donc vu, cinquante-huit ans après lui, Jeroen Dubbeldam le rejoindre au panthéon des sports équestres.
Une heure plus tard, au terme de deux manches parfaitement maîtrisées, sur un Zenith SFN encore plus souverain que l’an passé à Caen, le Néerlandais, presque abasourdi par l’ampleur de son exploit, jette un regard vers son clan, le poing serré, avant de rejoindre le centre du stade pour se nourrir de la clameur d’un public définitivement acquis à sa cause. Lui aussi a eu droit à sa longue standing ovation. Hans-Günter Winkler s’est sûrement levé avec les 44 000 spectateurs assis de ce stade plus mythique qu’aucun autre.
Deux heures plus tôt, la tension et la concentration régnaient dans le parc de la Soers pour cette explication finale, terme de deux semaines de joutes européennes, toutes disciplines confondues. Sur un parcours très intéressant, pas plus énorme que vendredi, mais diablement plus technique, les vingt-cinq derniers survivants ont eu quelques équations à résoudre avec notamment un enchaînement rivière-triple, celui-ci étant formé par deux verticaux à palanque et un bon oxer de sortie. Le premier sans-faute ne se fait pas attendre, réussi par un Kevin Staut et un Rêveur de Hurtebise*HDC absolument impeccables. Rassurant pour l’avenir mais tellement rageant après leurs deux fautes de vendredi. Le sport est ainsi fait!

Pénélope Leprevost piégée

Pénélope Leprevost piégée - Jeroen Dubbeldam rejoint Hans-Günter Winkler au panthéon

Simon Delestre a achevé ses premiers championnats d'Europe en arranchant une superbe médaille de bronze.
Crédit : Scoopdyga

Premiers favoris à entrer en piste, Bertram Allen et Daniel Deusser butent tous les deux sur la seconde palanque du triple, associés à Molly Malone V et Cornet d’Amour, l’Allemand concédant également une faute sur la sortie du double. Il sera malheureusement éliminé en raison de traces de sang découvertes sur les flancs de son beau gris. Le Danois Andreas Schou crée une belle surprise en prenant la tête grâce à son brillant sans-faute sur Leonardo der Kleine. Simon Delestre la lui reprend aussitôt, au terme d’une fabuleuse chevauchée de Ryan des Hayettes, à la hauteur du rendez-vous.
Au grand dam des supporters allemands, néerlandais, suisses et britanniques, Meredith Michaels-Beerbaum, Maikel van der Vleuten, Paul Estermann, Christian Ahlmann et Ben Maher alourdissent tous leur score, hélas imités un peu plus tard par Joe Clee, Ludger Beerbaum et Jur Vrieling.
Au milieu de cette hécatombe, Gregory Wathelet redonne du baume au cœur des Belges, éliminés de la course olympique dès jeudi soir. Sans faute aux rênes de Conrad de Hus, le Wallon laisse une fantastique impression sur la piste. On en attend autant de Pénélope Leprevost, quatrième au classement provisoire avec la merveilleuse Flora de Mariposa. Hélas, la Normande ne parvient pas à remettre de l’ordre assez vite entre la rivière et le triple, et ne peut sauver une faute sur l’entrée du triple. Elle recule au sixième rang. Romain Duguet, lui, ne tient pas le choc. Après deux fautes de la puissante Quorida de Trého sur la seconde palanque et le vertical onze, le Suisse d’origine française voit tous ses espoirs de médailles s’envoler.
Bien qu’il rencontre toutes les peines du monde à faire entrer Zenith SFN dans l’arène, Jeroen Dubbeldam, montant son parcours avec une sérénité déconcertante, signe le cinquième et dernier sans-faute de cette manche, rajoutant une tonne de pression sur les épaules de Sergio Alvarez Moya. L’Espagnol, en tête du provisoire depuis vendredi soir, semble ne pas en souffrir. Il ne peut toutefois éviter une faute du fabuleux Carlo 273 sur l’entrée du triple.

Trois Français dans le top dix!

Trois Français dans le top dix! - Jeroen Dubbeldam rejoint Hans-Günter Winkler au panthéon

Crédit : Scoopdyga

La seconde manche est beaucoup moins excitante malgré l’utilisation du légendaire double de bidets d’Aix pour un construire un triple oxer-oxer sur bidet-vertical sur bidet quasiment inédit dans l’histoire du concours. Kevin Staut, toujours aussi facile et délié, signe le premier double sans-faute, qui lui offrira la dixième place finale. Meredith Michaels-Beerbaum et Christian Ahlmann rectifient le tir avec Fibonacci 17 et Taloubet Z, mais devront se contenter des septième et huitième places. Avec une nouvelle faute sur Chiara 222 et Utamaro d’Écaussinnes, Ludger Beerbaum et Joe Clee, eux, sortent du top dix final. Avec un point de temps, Jur Vrieling et VDL Zirocco Blue terminent à une très belle cinquième place pour le premier grand championnat du Selle Français.
Cette fois, pas de faute pour Pénélope et Flora, mais pour se hisser le podium, elles doivent désormais espérer des faux pas de la part des cinq derniers concurrents. Andreas Schou entretient l’espoir en renversant la sortie du triple, ce qui le repousse au neuvième rang. Simon et Ryan, eux, ne concèdent qu’un point de temps au terme d’un tour encore parfaitement maîtrisé. La tension monte. Sergio Alvarez Moya en fait les frais, dégringolant au septième rang après une faute sur le vertical à palanque numéro sept. Simon Delestre sera sur le podium quoiqu’il advienne, mais de quelle couleur sera sa médaille? Grégory Wathelet et Jeroen Dubbeldam ne laissent aucune place au doute en signant deux tours absolument exemplaires.
Pour être sur le podium ce soir, il fallait sortir double sans faute de cette finale. Le bonheur du Lorrain, seulement quatorzième ce matin, est sûrement aussi immense que la peine de Pénélope Leprevost, qui termine ces championnats d’Europe à une superbe, mais terrible quatrième place. Après leur trou d’air de vendredi, les Bleus ont eu le mérite de relever la tête aujourd’hui, ce qui est forcément positif dans l’optique des Jeux olympiques de Rio, le seul objectif qui devra les guider pendant un an.

LE CLASSEMENT INDIVIDUEL :
1. Jeroen Dubbeldam (P.-B.) & SFN Zentih 3.68
2. Gregory Wathelet (BEL) & Conrad de Hus 5.04
3. Simon Delestre (FRA) & Ryan des Hayettes 7.67
4. Pénélope Leprevost (FRA) & Flora de Mariposa 8.00
5. Jur Vrieling (P.-B.) & Zirocco Blue 9.29
...
10. Kevin Staut (FRA) & Rêveur de Hurtebise*HDC 12.01
Le classement complet ici
 

À lire également...

Réagissez