Dans l'oeil de Bosty : ’’le parcours est gros mais il faut avoir confiance’’

Chaque jour, Roger-Yves Bost analyse pour GrandPrix-Replay les parcours à venir et les difficultés de la journée.
Crédit : Scoopdyga (archives)

Vendredi 21 août - 11h03 | Johanna Zilberstein

Dans l'oeil de Bosty : ’’le parcours est gros mais il faut avoir confiance’’

Chaque jour, Roger-Yves Bost analyse pour GrandPrix-Replay la compétition de la veille et expose les subtilités des parcours de la journée à venir. Ce vendredi, Bosty revient sur l’excellente performance de l'équipe de France et décrypte les difficultés du parcours de la finale par équipes, cet après-midi.

Le parcours de la seconde manche de la finale par équipes
’’La compétition va être beaucoup plus difficile aujourd’hui. Les barres sont plus grosses, ce sera vraiment Aix-la-Chapelle ! Le parcours compte beaucoup de palanques, ce qui est plutôt bien pour nous. Les oxers font jusqu’à 1,90m de large. La principale difficulté est peut-être le triple, assez délicat, et le double de bidets, même, honnêtement, je pense que les chevaux français ne vont pas trop le regarder.’’
 
L’équipe de France
’’Une chose est sûre, ils peuvent le faire. Nos chevaux ont du sang, ils sont en forme et ont tous bien sauté hier. Normalement, ils ne devraient pas trop accuser la fatigue. Mais tout peut arriver. Le parcours est gros mais nous avons confiance. Il faut y croire. Quartz a fait une petite faute sur le numéro un hier, mais il sera peut-être plus à l’aise sur plus gros aujourd’hui.
En individuel, la route est encore longue, il reste trois gros parcours à sauter. Tout va se jouer sur la forme et la résistance des chevaux. Flora et Ryan ont pour le moment très bien sauté, ils peuvent continuer comme cela. Kevin, lui, peut encore espérer un podium s’il reste à quatre points. Mais il faut d’abord penser à l’équipe et être sans-faute pour elle.’’
 
Les équipes adverses
’’Il va y avoir beaucoup de changement aujourd’hui. Les équipes sont très serrées, il va falloir être sans-faute. Nos chevaux sont plus frais, alors que ceux des Allemands et des Néerlandais ont les championnats du monde dans les jambes. Mais il faudra faire attention aux Allemands, chez eux, qui vont vouloir gagner. Les barres un peu plus grosses pourraient d’ailleurs les avantager puisque leurs chevaux sont plus expérimentés. À part Fibonacci, ils ont tous fait plusieurs championnats. Je pense que les équipes sur le podium vont y rester, mais dans quel ordre ?’’

À lire également...

Réagissez