Dans la cabane de Jean-Michel Roudier : ’’ La compétition n'avait jamais été aussi ouverte ’’

Jean-Michel Roudier analyse chaque soir pour GrandPrix-Replay les reprises marquantes de la journée.
Crédit : Scoopdyga (archives)

Dimanche 16 août - 22h46 | Johanna Zilberstein

Dans la cabane de Jean-Michel Roudier : ’’ La compétition n'avait jamais été aussi ouverte ’’

Juge français officiant pendant cette édition 2015 des championnats d’Europe, Jean-Michel Roudier analyse chaque soir pour GrandPrix-Replay les reprises de la journée et dévoile les points forts et les points faibles des couples le plus marquants. Ce dimanche, il analyse la reprise de Beatriz Ferrer-Salat et revient sur ce qui a fait la différence entre Charlotte Dujardin et Kristina Sprehe. Il évoque également la performance de Karen Tebar et dresse un bilan de ces championnats d’Europe pas comme les autres.

Les différences de notes entre la sortie de piste et la moyenne définitive
’’Pendant la reprise, nous envoyons nos notes très vite. Du coup, une fois le passage terminé, il nous arrive de corriger les erreurs des secrétaires, qui écrivent les notes. Et puis des fois, les notes changent un peu parce que le superviseur des juges corrige la note d’un juge qui n’aurait pas vu une faute, à cause de sa position notamment. À la fin, nous alignons donc les notes mais ces modifications sont vraiment minimes puisqu’elles ne concernent en général que deux ou trois points sur l’ensemble des points distribués. Avec le système à sept juges, la moyenne finale est de toute façon toujours la bonne.’’
 
Charlotte Dujardin et Valegro
’’Ce n’est clairement pas l’un des meilleurs championnats de Valegro. C’est d’ailleurs la première fois que je le vois commettre deux grosses fautes. D’ailleurs, je lui ai mis 4,5/10 pour les changements de pied au temps. D’habitude, je lui mets toujours 9 ou 10 en soumission mais, aujourd’hui, j’ai mis 7,5. Lorsque l’on met 7 au lieu de 9 sur une note qui est coefficient quatre, le cheval se retrouve alors avec huit points de moins pour un seul mouvement raté, ce qui fait fatalement baisser la note finale. ’’
 
Kristina Sprehe et Desperados
’’Je ne m’attendais pas à une si belle reprise de la part de Kristina et Desperados. Mais, quelques fois, il avait la langue qui sortait un peu à droite. À cause de cela, je n’ai pas pu lui mettre de dix. Mais sa reprise était tellement belle qu’elle m’a donné la chair de poule. Et puis, surtout, son score, très proche de celui de Valegro, montre à quel point la compétition était très ouverte aujourd’hui.’’
 
Ce qui a fait la différence entre Desperados et Valegro
’’La différence entre Desperados et Valegro, c’est l’impulsion. Valegro a souvent un point de plus que Desperados pour un même mouvement grâce à son amplitude. Les reprises présentées par Charlotte et Kristina était toutes les deux très belles, aussi difficiles l’une que l’autre, et la musique leur allait très bien. Comme les notes le montrent, la différence entre les deux a vraiment été minime. D’ailleurs, lorsque j’ai envoyé mes notes pour Charlotte, je ne savais pas laquelle des deux était devant. Maintenant, lorsque nous envoyons nos notes, nous ne pouvons pas connaître la moyenne avant que tous les juges aient validé les leurs.’’
 
La surprise Beatriz Ferrer-Salat et Delgado
’’Beatriz Ferrer-Salat, c’est la vraie surprise de ces championnats. Avant de venir, Delgado n’a couru que trois CDI. Du coup, personne ne l’attendait à ce niveau-là ! Je crois que Delgado est la preuve que les juges notent ce qu’ils voient. Nous ne nous attendions pas à le voir à ce niveau et, pourtant ce soir, il est médaillé de bronze aux championnats d’Europe.’’
 
Karen Tebar et Don Luis
’’La reprise de Karen et Don Luis était incroyable ! Il s’agissait de leur première RLM ! Le point fort de Karen est de ne pas avoir de points faibles. Elle excelle dans les piaffers et les passages. Le seul moment où Don Luis a de moins bonnes notes, c’est au pas car il n’a rien d’extraordinaire. Mais il reste bon et le pas ne concerne que quelques mouvements de la reprise. Son galop, en revanche, est magnifique. Karen arrive à le laisser s’exprimer pleinement. Don Luis ressemble beaucoup à Delgado. La seule différence, c’est que Karen le monte en en demandant beaucoup moins que Beatriz. Mais c’est assez normal, il est jeune. Mais, du coup, il manque parfois d’impulsion. Et puis Don Luis m’a semblé un peu fatigué, aujourd’hui. Avant l’arrêt par exemple, Karen a fait une ou deux foulées de pas. Elle l’a aussi un peu perdue dans une transition entre le passage et le piaffer. Mais il manque surement encore un peu de condition pour tenir trois jours de compétition.’’
 
Bilan des championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle 2015
’’Plus que jamais, nous avons vu que tout peut arriver. Qui aurait dit il y a une semaine qu’Edward Gal ne serait pas en finale ? Que Patrik Kittel devrait abandonner ? Que Valegro ne serait pas certain de l’emporter ? En quinze ans de jugement à haut niveau, je n’avais jamais vu une compétition aussi ouverte.
Le niveau est clairement monté aujourd’hui. Beaucoup de chevaux étaient beaucoup mieux dans la RLM que dans le GPS hier. Uzzo, par exemple, le cheval de Patrick van der Meer, était moins fermé. Peut-être est-ce dû au fait que la RLM est dessinée pour les qualités des chevaux. Mais imaginez que le niveau monte tellement que Totilas n’est plus indispensable !’’

À lire également...

Réagissez