Bertram Allen s'offre Dinard pour ses vingt ans

Bertram Allen n'a pas tremblé une seule seconde pendant le Grand Prix du CSI 5* de Dinard. Il s'est imposé sur Molly Malone V, devant Kevin Staut et Jérôme Hurel.
Crédit : Pixels Events

Dimanche 02 août - 17h07 | Léa Dall'Aglio

Bertram Allen s'offre Dinard pour ses vingt ans

Le Grand Prix du CSI 5* de Dinard a été difficile à attraper, cet après-midi, au Val Porée. Le chronomètre lors de la première manche a joué des tours a bien des cavaliers. Seuls cinq couples sont parvenus à sortir de piste sans pénalité et dans le temps. Au terme du barrage, c'est finalement l'Irlandais Bertram Allen qui s'est offert la victoire, battant de peu Kevin Staut et Jérôme Hurel. 

L'ESSENTIEL
Il ne fallait perdre de temps sur aucune foulée, il ne fallait hésiter sur aucun obstacle, cet après-midi dans le Grand Prix du CSI 5* de Dinard. Il fallait certainement un peu de chance, aussi. Le temps accordé, de 78 secondes, s'est révélé très serré, tandis que de nombreux obstacles se sont montrés délicats. Première difficulté, l'oxer numéro 1, particulièrement capricieux. Nombreux seront mis hors course d'office : les Français Alexis Borrin et Timothée Anciaume, le Néerlandais Marc Houtzager, l'Américaine Reed Kessler, le Marocain Abdelkebir Ouaddar ou encore le Suisse Niklaus Rutschi.
Avec treize obstacles et seize efforts, la configuration du parcours était elle-même exigeante. Dès le quatrième obstacle, un double serré suivi d'une courbe courte pour venir sur un large oxer. La rivière, placée en numéro 8, suivie d'un vertical de palanques blanches. Enfin, le triple, avant-dernier obstacle du parcours, a posé problème car très court. Le premier à s'élancer, le Qatari Bassem Hassan Mohammed, en a fait les frais aux rênes de The Toymaker. Perdant un étrier en début de parcours, il fait tomber la palanque avant d'arriver avec un point de pénalité de temps. 
Il a fallu attendre le Vénézuélien Andres Rodriguez, huitième en piste aux commandes de Caballito, pour prouver qu'entrer dans le temps était possible, malgré 16 points sur la piste. Puis l'Américaine Lauren Hough, quinzième à s'élancer avec Quick Study, pour démontrer qu'un sans-faute était réalisable, malgré quelques secondes de temps dépassé. 
C'est finalement Kent Farrington qui parviendra à signer le premier parcours parfait. En selle sur Uceko, il a attaqué les obstacles avec détermination et sans freiner les longues foulées de sa monture.

LE BARRAGE
Avec Kent Farrington, seuls cinq autres couples sont parvenus à se qualifier pour la finale chronométrée. Sans créer de surprise, mais toujours impressionnant, l'Irlandais Bertram Allen n'a pas tremblé, alors que sa Molly Malone V tape fort le second plan de l'oxer numéro 5, qui reste tout de même sur les taquets. Les Tricolores ont particulièrement ravi leur public : Kevin Staut d'abord. Aux rênes de Rêveur de Hurtebise*HDC, il a provoqué quelques frayeurs en prenant un gros risque sur la ligne rivière-palanque, devant laquelle il a dû ralentir très fort. La barre vacille sur les taquets, mais ne tombe pas. Sur la selle de son fidèle Quartz Rouge, Jérôme Hurel a visiblement bien maîtrisé son temps. Un peu en retard en milieu de parcours, il a abordé le triple de fin très posément, et a franchit la ligne d'arrivée à tout juste 27 centièmes du temps accordé. Enfin, Aymeric de Ponnat a soulevé le public breton. Avant-dernier à s'élancer, il a été coupé dans son élan par le vent, qui a fait renversé les barres du premier obstacle du triple, alors qu'il arrivait dessus. Il a alors dû s'arrêter, le temps que le vertical soit remonté. Le chronomètre est remis lorsqu'il franchit le triple, mais sort de piste avec 0,26 seconde de temps en trop. Au vu du désagrément rencontré par le Tricolore, le jury lui a finalement accordé sa place en finale... dans laquelle son superbe Armitages Boy poussera à terre la barre du cinquième obstacle. 
Kent Farrington, fidèle à sa réputation, part quant à lui sur les chapeaux de roues, mais renverse trois barres avant de décider de finir la finale plus calmement. Kevin Staut, plus tranquille, boucle un sans-faute très rapide, en 46''95... mais il est vite battu, de seulement quarante centièmes, par Bertram Allen... qui s'offre donc la victoire à Dinard pour son anniversaire, fêté la veille. Jérôme Hurel, malgré des tournants serrés, perd du temps dans les sauts lents de Quartz Rouge. Il prend ainsi la troisième place du Grand Prix. 

LES BLEUS
L'obstacle d'entrée de parcours a joué des tours à plusieurs Tricolores. D'abord Alexis Borrin sur Marlou des Etisses, qui finit avec  13 points au compteur (35e). Puis Timothée Anciaume, aux rênes de Padock du Plessis*HN, qui bousculera également le dernier (23e). Même scénario pour Emeric Georges : Rocker d'Ysieux manque un peu de ressort pour sauter le dernier. Il réalise tout de même une belle performance pour son premier Grand Prix 5* (28e) ! Cédric Angot (, en selle sur Rubis de Preuilly, et Julien Epaillard, qui présentait Cristallo A LM, passent respectivement à 48 et 3 centièmes du barrage, et se classent septième et sixième. Enfin, Nicolas Delmotte écopera de 4 points avec Number One d'Iso Un Prince (14e), Frédéric David de 10 avec Baloussini (33e), et Olivier Guillon de 14 avec Silver II de Virton*HDC (36e).

LES DÉCEPTIONS
​L'Américaine Laura Renwick, qui avait remporté le Derby la veille, était très attendue. Sa monture, Bintang II, s'est montrée hésitante sur la rivière, y laisse trainer un pied, et fait ensuite chuter la palanque. L'adorée Edwina Tops-Alexander aura des difficultés à sortir du triple, après une franche hésitation de sa jument Caretina de Joter sur la rivière. L'assurance du Belge Jérôme Guéry ne suffira pas. Il réalise l'un des meilleurs chronomètres, mais écope de 4 points sur l'oxer en milieu de triple. Idem pour son compatriote Grégory Wathelet, associé à Conrad de Hus. Deuxième lors du Derby hier, il est piégé par la palanque. Dommage pour la barre sur le numéro 1 du Néerlandais Marc Houztager, dont le cheval Sterrehof's Baccarat ne touche plus aucune barre derrière, et réalise un tour très élégant. Le vainqueur du CSI 4* l'an passé, l'Egyptien Karim Elzoghby, fait chuter la barre du 3, en selle sur Amelia. Enfin, Quickly de Kreisker, monté par le Marocain Abdelkebir Ouaddar, se montre capricieux, ou gêné. Le couple abandonne après quatre barres. Le Brésilien Rodrigo Pessoa fera de même. Il présentait Jordan II. 

À lire également...

Réagissez