Mathieu Lemoine ne lâche rien au Pin

Dans le splendide cadre du Haras du Pin, Mathieu Lemoine et Bart L sont intraitables
Crédit : Pauline Chevalier

Samedi 01 août - 23h01 | Pauline Chevalier

Mathieu Lemoine ne lâche rien au Pin

Partis en ouvreurs sur un parcours de cross technique et difficile, Mathieu Lemoine et Bart L ont une nouvelle fois été brillants et convaincants. Si des parcours maxi ont été accomplis en nombre satisfaisant, de mauvaises surprises ont aussi entaché cet après-midi. Cette nouvelle étape du Grand National, la première au Haras du Pin, tient toutes ses promesses en termes de spectacle.  

 
C’est un peu comme si dès le passage du premier couple, tout le classement se figeait. En effet, ouvreur du cross du Grand National du Pin-au-Haras, Mathieu Lemoine a été exemplaire avec un Bart L impressionnant de régularité : "Initialement, je ne devais pas amener Bart ici après Barbury, mais Thierry Touzaint souhaitait le revoir une dernière fois, donc je l’ai engagé. L’objectif était d'abord de progresser en dressage, puis dans un second temps de le monter dans son galop naturel sans le mettre dans le rouge dans le cross. J’avais un sentiment mitigé après mon dressage, car si Bart est beau et appliqué, et que nous déroulons une reprise propre et précise, je pense - et Serge Cornut est de mon avis - que je peux encore gagner de précieux points en allant chercher plus de brillant. Lors du cross, il s'est montré à son aise. Jamais essouflé, il confirme une fois encore que pour sa première saison à ce niveau, il est remarquable. C’est une grande satisfaction. Initialement, je ne devais venir qu’avec Opium de Verrières que mon ami Maxime Livio a mis à ma disposition pour continuer à représenter l’équipe et à jouer le classement du championnat de France, car Quickness est au repos pour deux mois après une petite blessure. Opium a réussi un parcours moins fluide, notamment sur le dernier gué, où comme à Jardy, il a sauté les quatre pieds en même temps, mais j’ai heureusement pu le remettre en avant. Ceci dit, je le monte au pied levé, donc notre neuvième place provisoire est plutôt encourageante. Normalement, en fonction de ce que le staff décide en ce qui concerne Bart pour le mois de septembre (les championnats d'Europe de Blair Castle, ndlr), je pourrais, si besoin, retrouver Opium à Lamotte-Beuvron."

Derrière Mathieu Lemoine, le classement a connu quelques bouleversements avec des mésaventures dont les cavaliers se seraient bien passés. Ce fut ainsi le cas pour Gwendolen Fer et Romantic Love. Abordant la dernière combinaison du gué en sous-train, ils ont produit un gros saut sur la première barque et n'ont donc pas pu enchaîner la seconde immédiatement. Sanction encore plus douloureuse pour Rodophe Scherer et Makara de Montiège sur cette même dernière barque puisque le couple a chuté. Arnaud Boiteau, lui, a connu un déraillé dans le premier gué.
 
Cette étape du Pin étant synonyme de sélection possible pour les championnats d’Europe, la moindre erreur peut changer le cours de la décision ultime du staff français, représenté par Thierry Touzaint et Michel Asseray, très attentifs :" Ce parcours répondait parfaitement à nos attentes, avec de gros obstacles, des questions techniques associées à un vallonnement qui rajoute toujours de la difficulté. Il fallait galoper sérieusement pour arriver à rentrer dans le temps, ce qui a été fait, donc c'était possible. Nous avons été ravis des bons parcours effectués par des couples réguliers en lesquels nous croyons. Mais il y a eu des déceptions dues surtout à une mauvaise appréhension de l’ultime difficulté dans le dernier gué. Les chevaux sont rentrés plutôt en bonne condition. Nous avons pleins de jeunes couples en termes de cavaliers et de chevaux, dont beaucoup n’ont encore jamais disputé de championnat. Il faut donc constituer une équipe solide capable de tenir la pression afin d’aller conquérir une médaille, notre objectif premier. Aux JEM, nous avions parié sur une équipe de ténors qui étaient prêts physiquement, mais finalement, nous nous sommes trompés. Aujourd’hui, il faut des piliers, mais les jeunes sont là, et il faut les préparer pour ces grandes échéances."
Ces jeunes couples appréciés sont Thibault Vallette et Quing du Briot*ENE-HN, une fois encore parfaitement dans le coup, Thomas Carlile, qui doit encore approfondir des détails de tenue du bouillonnant Sirocco du Gers au dressage et d’application sur les obstacles de volée au cross, mais aussi Nicolas Touzaint et un Radijague nouveau à ce niveau, Karim Laghouag et son étalon Entebbe de Hus, dans le coup à chaque sortie dans les trois tests et qui, cette fois-ci, ont aussi montré qu’ils pouvaient galoper avec style. Ces couples-là sont respectivement deuxième, quatrième, troisième et sixième.
Les ténors Cédric Lyard et Cadeau du Roi, en forme, et Pascal Leroy et Minos de Pétra, toujours aussi à l’aise au cross, complètent le classement aux cinquième et huitième places aux côtés de Gilles Bordes et Orion de Cavahlac, septièmes.
Côté Grand National, Green Pex/Cavalassur reste donc en tête du classement des écuries devant Les Amis du Cadre Noir/IFCE et Théault/Maximat. Antarès et Antarès/Horsealot.com les talonnent de près et seront à l’affût de la moindre barre demain pour prendre leur place sur le podium !

Les résultats
Tous les résultats ici

À lire également...

Réagissez