Pieter Devos offre Hickstead à la Belgique

Olivier Philippearts et H&M Armstrong van de Kapel ont été l'un des maillons forts de l'équipe belge en signant l'un des deux double sans-faute.
Crédit : Sportfot (archives)

Vendredi 31 juillet - 19h52 | Johanna Zilberstein

Pieter Devos offre Hickstead à la Belgique

Deux manches n’ont pas suffi à départager les États-Unis, la Suisse et le Belgique, cet après-midi à Hickstead. C’est donc au barrage que la Belgique l’a emporté grâce à la rapidité et à la technique de son homme en forme du moment, Pieter Devos. Associé à Dylano, il n’a souffert d’aucune galanterie envers Janika Sprunger et Beezie Madden, qu'il a relégué aux deuxième et troisième places. La France a quant à elle manqué de peu de figurer parmi les meilleurs, terminant finalement quatrième.

L’ESSENTIEL
Un temps sec et une température agréable ont composé cette septième étape du circuit Coupe des nations, qui s’arrêtait cette semaine à Hickstead, en Grande-Bretagne. Sur ce parcours composé de trois doubles, deux sur une ligne, séparés par sept foulées, et un à sept foulées également du dernier oxer, la majeure difficulté a été le profil des obstacles, tous relativement délicats. Une barrière, une palanque et une immense rivière ont ainsi fait partie des difficultés rencontrées dans ce tour à quinze efforts. Si l’Italie et l’Allemagne n’ont pas été au niveau aujourd’hui, les choses se sont en revanche plutôt bien passées pour les États-Unis, la Suisse et la Belgique. Les Helvétiques et les Belges terminent ainsi la première sans manche sans la moindre pénalité, les cavaliers d’Andy Kistler s’offrant même le luxe de ne pas faire partir Pius Schwizer, finisseur sur Giovanni van het Scheefkastel. Les Américains sont quant à eux juste derrière, avec quatre points.
Les lignes vont bouger en seconde manche puisque les États-Unis vont parvenir à aligner trois parcours parfaits, signés Laura Kraut sur Nouvelle, Todd Minikus sur Babalou 41 et Beezie Madden sur Cortes C, tandis que ses deux concurrents vont écoper de quatre points, dus aux scores lourds de Pius Schwizer et Pieter Devos.
Pieter Devos qui va tout de même bien se rattraper. Dernier concurrent de ce barrage à trois avec Dylano, il va inscrire la finale au chronomètre la plus rapide (42’’60), devançant celui de Janika Sprunger (44’’17), associée à Bonne Chance CW. En revanche, Beezie Madden est rapidement hors-course, après avoir mis deux barres à terre.
 
LES BLEUS
Il suffisait de presque rien pour voir les Bleus parmi les meilleurs, aujourd’hui… Ouvreuse, Pénélope Leprevost signe un magnifique parcours sur une Flora de Mariposa définitivement au top. Mais, et c’est plutôt rare, la Normande et sa fille de For Pleasure sont pénalisées d’un point de temps dépassé. C’est ensuite au tour de Simon Delestre et Ryan des Hayettes de s’élancer, inscrivant le premier sans-faute du clan tricolore. Ça ne passe pas loin pour Roger-Yves Bost, qui doit tout de même accuser quatre points sur la barrière numéro trois avec Qoud’Cœur de la Loge. Un score qui ne pourra être annulé au passage de Patrice Delaveau, éliminé sur la rivière avec Lacrimoso 3*HDC. De retour en seconde manche, quatrièmes aux provisoires, les Bleus de Philippe Guerdat ont brillé. Partie tambours battants pour ne plus se faire avoir, Pénélope Leprevost signe cette fois un parcours à zéro point bien mérité, tandis que Simon Delestre réitère sa performance de première manche. Alors que Patrice Delaveau a pris la décision de ne pas repartir, tout repose donc sur les épaules du champion d’Europe, qui doit impérativement signer le sans-faute pour que la France conserve une chance de podium. Contrat rempli pour Bosty, qui signe un magnifique tour avec son fils d’Idéal de la Loge.
Le compteur tricolore est donc bloqué à cinq points. Malheureusement, les trois meilleures équipes de première manche ne vont pas faiblir et laisseront finalement la France au pied du podium.
 
LES TOPS
Treize couples ont signé le parcours parfait en première manche, à peine moins qu’en seconde, où ils ont été quinze. Parmi eux, neuf ont réussi le double sans-faute. Les bons points du jour vont donc à l’Allemande Meredith Michaels-Beerbaum sur Fibonacci 17, au Britannique Ben Maher associé à Diva II, à Simon Delestre sur Ryan des Hayettes, aux Américains Todd Minikus sur Babalou 41 et Beezie Madden sur Cortes C, aux Suisses Paul Estermann, en très grande forme sur Castlefield Eclipse, et Janika Sprunger, qui continue sa bonne progression avec Bonne Chance CW et aux Belges Judy-Ann Melchior, très efficace sur sa toute bonne As Cold As Ice Z, et Olivier Philippearts associé à H&M Armstrong van de Kapel.
Mentions également pour les Néerlandais Willem Greve et Jur Vrieling. Alors que le premier s’est encore montré d’une exemplaire régularité avec Carambole malgré quatre points en seconde manche, le second a effectué un joli retour avec Zirocco Blue (ex-Kamikaze des Forêts). Nul doute que les deux mériteraient leur place au sein de l’équipe à Aix-la-Chapelle. Mais la concurrence est rude aux Pays-Bas…
 
LES FLOPS
Outre l’élimination dans les deux manches de l’Italienne Giulia Martinengo Marquet sur Fixdesign Funke van’t Heike devant la rivière, la grosse déception du jour est signée Holly Gillott et Dougie Douglas. Avec des parcours à treize et neuf points, la jeune Britannique et son alezan brûlé ont sans doute perdu une place parmi l’équipe qui sera à Aix.
Enfin, si les scores individuels de Janne Friederike Meyer sur Goja 27 et Christian Ahlmann sur Epleasure van’t Heike ne relèvent pas de la catastrophe, ils ont tout de même été un peu lourds et n’ont pas suffi à épauler les sans-faute de Meredith Michaels-Beerbaum et rattraper les deux scores annulés de Mario Stevens et Brooklyn 17.
 
Les résultats
Le classement général à l'issue de l'étape de Hickstead

À lire également...

Réagissez