Billy Twomey et Tinka's Serenade se plaisent à Dinard

Billy Twomey et Tinka's Sérénade ont raflé la coupe dans l'épreuve phare du jour au CSI 5* de Dinard.
Crédit : Crédit Pixel Events

Vendredi 31 juillet - 19h00 | Marie de Pellegars-Malhortie

Billy Twomey et Tinka's Serenade se plaisent à Dinard

Cet après-midi le somptueux terrain du Val Porée a accueilli l’épreuve phare de la journée sous le label du CSI 5*.  Le public de Dinard, composé de cavaliers avérés mais également de néophytes, a finalement salué la victoire de l’Irlande grâce au couple formé de longue date par Billy Twomey et sa âgée mais néanmoins très en forme Tinka’s Serenade.   Quarante-six couples se sont élancés sous le soleil breton afin de tenter d’inscrire leur nom au palmarès de cette édition 2015 du CSI 5* de Dinard. Le chef de piste, Jean-François Morand, a donné du fil à retordre à un plateau pourtant relevé. Le double numéro trois, composé d’un vertical puis d’un oxer dans la montée, a été la première difficulté du parcours puisqu’à la course au chronomètre les cavaliers ont souvent coupé le virage entraînant des fautes pour dix d’entre eux. Le triple, oxer, deux foulées, vertical, une foulée, oxer, situé lui en numéro huit a fait s’envoler tout espoir de vitesse pour quelques uns. Enfin, le vertical blanc sur bidet naturel, numéro dix, a entraîné fautes et refus mais surtout de nombreux mauvais sauts des chevaux semblant interloqués.  

Tinka’s Serenade, dix huit ans… et toute sa forme !

Le premier sans-faute a été réalisé par Rodrigo Pessoa qui s’est présenté en huitième position. Le champion brésilien avait misé sur un fils de dix ans d’Air Jordan, Jordan II. Malgré un sursis sur le fameux vertical dix, le bai n’a pas poussé de barre a terre et a fixé le temps de référence à 83’12 sans prendre de risque. Le triple vainqueur de la finale Coupe du monde n’a savouré sa victoire fictive que très peu de temps puisque, quatre chevaux plus tard, Éric Lamaze lui a dérobé la coupe. Le champion olympique canadien a lancé sa Fine Lady 5 à vive allure tout en serrant ses courbes jusqu’à franchir la ligne d’arrivée en 71’02.  Le cavalier de l’équipe à la feuille d’érable a tremblé lors du passage des chouchous du public, Abdelkebir Ouaddar et Quickly de Kreisker. Le fils de Diamant de Semilly s’est une nouvelle fois pris au jeu mais le dernier est tombé après que le Marocain a rajouté une foulée dans l’ultime ligne. Jérôme Guery a quant à lui prouvé, une énième fois, qu’il était très en forme actuellement avec son Papillon Z. Le Belge a mené son gris à un parcours parfait arrêtant le temps sur 74’14. Billy Twomey a finalement mis tout le monde d’accord associé à sa fidèle Tinka’s Serenade. Âgée de dix huit ans, la fille de Tinka’s Boy a survolé les difficultés et abaissé le chronomètre de dix centièmes de seconde. Bassem Hassan Mohammed a été le dernier a sortir de piste avec un score vierge de toute pénalité porté par The Toymaker mais leur temps n’a pas suffit pour rivaliser avec le vainqueur.
Une victoire qui, après celle de Casall Ask, seize ans, la semaine dernière à Londres sous la selle de Rolf-Göran Bengtsson, prouve qu’une carrière bien gérée peut être de longue, très longue durée au plus haut niveau.
 
 

Des Bleus en demie teinte

Douze Tricolores étaient au départ de cette compétition. Aymeric de Ponnat a ouvert le bal avec Armitages Boy. Le Normand a dû faire face à la foudre de son étalon qui s’est fortement freiné dans le virage avant l’oxer numéro onze, très fautif d’ailleurs, entraînant une volte. L’entrée de triple était également tombée. Emeric George n’a pas trouvé la clé des combinaisons puisque son Rocker d’Ysieux a fauté sur la sortie du double trois et l’entrée du triple. Julien Epaillard et Cristallo A LM ont également fauté à deux reprises, l’entrée de double trois et le mur. Ce même double qui a été fatal à Alexis Borrin et Ruby de la Fosse. Olivier Guillon a réitéré sa performance de Chantilly en ne touchant pas une barre avec Silver Deux de Virton*HDC. Malheureusement un point de temps dépassé s’est invité au compteur. Timothée Anciaume et Padock du Plessis ont poussé à terre le un et la sortie de triple. Nicolas Delmotte, quant à lui, n’a pu éviter une faute de Number One d’Iso Un Prince sur la palanque du premier plan de l’oxer 11 tout comme Jérôme Hurel et Quartz Rouge. Les choses ont été un peu plus compliquées pour Mathieu Billot, auteur de trois fautes avec Regain d’Helby, ou Frédéric David et Equador Van’t Roosakker qui ont préféré abandonner après une mésaventure dans le triple. Cédric Andot et Rubis de Preuilly ont fauté d’entrée de jeu sur le numéro un mais ont ensuite déroulé une partition parfaite. 
 

À lire également...

Réagissez