L'expérience et le talent de Bengtsson et Casall ont parlé à Londres

Une fois encore, Rolf-Göran Bengtsson et Casall Ask ont sur répondre présents lorsqu'il le fallait en s'imposant dans le Grand Prix du CSI 5* de Londres.
Crédit : Crédit LGCT/Stefano Grasso

Samedi 25 juillet - 20h41 | Marie de Pellegars-Malhortie

L'expérience et le talent de Bengtsson et Casall ont parlé à Londres

Cette semaine la caravane du Global Champions Tour avait posé ses valises en Grande-Bretagne. Après Chantilly la semaine passée, les meilleures cravaches du monde se sont cette fois-ci affrontés à Londres. Le dénouement final a eu lieu aujourd’hui avec le Grand prix qui a sacré l’impressionnant Casall Ask sous la selle de son pilote de toujours, Rolf-Göran Bengtsson.

Ils étaient quarante-cinq à s’élancer à l’assaut de la victoire et douze d’entres eux ont trouvé la clé du parcours signant un parcours parfait et s’assurant d’une place en seconde manche. Parmi eux, deux Tricolores, Simon Delestre associé à son fidèle Qlassic Bois Margot et Pénélope Leprevost sur sa bondissante Ratina d’la Rousserie. En deuxième partie d’épreuve, les couples détenteurs d’un score vierge de toute pénalité ont été rejoints par six duos auteurs d’une faute sur le parcours initial. Patrice Delaveau et Orient Express en faisaient partie. 

Après un temps de pause, les dix-huit qualifiés ont à nouveau foulé la terre londonienne mais tout ne s’est pas aussi bien passé qu’en première étape pour certains. Le Qatari Hamad ali Mohamed Al Attiyah et Appagino 2, sortis de piste avec une barre à terre en première manche, ont alourdi leur score de huit points synonymes d’une dix-huitième place.  Pour le reste, aussi étonnant que ce soit, ils ont tous signé un parcours parfait. Les cavaliers ayant au compteur quatre points de la première manche n’ont donc eu aucune chance de remonter dans le classement. Ainsi, le couple vice champion du monde en titre a dû se contenter d’une treizième place finale.

Casall, la retraite semble encore loin

Douze couples, et non des moindres, se sont alors présentés au barrage avec des chances de victoire. Malheureusement pour elle, Athina Onassis, pas encore très expérimentée au jeu de la vitesse, a franchi la ligne d’arrivée en selle sur AD Rackam’Jo avec dix points de pénalité la reléguant à la douzième place. Le Sheik Ali Bin Khalid Al Thani, souvent présent au classement des CSI 5* dernièrement, a totalisé huit points avec sa belle Vienna Olympic tout comme les locaux Robert Whitaker et Catwalk IV. Le Mexicain Jaime Azcarraga, la Bleue Pénélope Leprevost, le Saoudien Kamal Abdullah Bahamdam, le Birtannique Scott Brash et l’Allemand Christian Ahlmann, respectivement aux commandes de Anton, Ratina d’la Rousserie, Noblesse des Tess, Hello Sanctos et Taloubet Z, ont vu toutes chances de victoire s’envoler après qu’ils ont renversé une barre. La victoire s’est ainsi jouée entre quatre cavaliers. L’expéreince et le talent de Rolf-Göran Bengtsson et Casall Ask ont  une nouvelle fois parlé. Le Suédois et son fils de Caretino âgé de seize ans ont signé un troisième parcours parfait en 34’91. Le cavalier a encore prouvé que bien géré, un cheval peut durer. Le duo a ainsi devancé un autre cavalier avec de la bouteille, John Whitaker. Sur ses terres, le Britannique a mené son Argento à la deuxième place avec un chronomètre de 34’99. Le podium a été complété par le Tricolore Simon Delestre aidé de Qlassic Bois Margot, très en forme actuellement. Le Néerlandais Gerco Schröder, accompagné de Glock’s Cognac Champblanc, a quant à lui dû se contenter de la quatrième place. 
 

À lire également...

Réagissez